Requiem for a prophecy

Forum RPG basé sur le dix-neuf ans plus tard de la saga Harry Potter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice_Von_Gotha
MangemortavatarMangemort
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.


MessageSujet: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Mer 8 Mai - 13:46

C'aurait été trop facile, et alors qu'elle quittait l'attroupement avec une indifférence arrogante, saisissant au passage une nouvelle accusation chuchotée à son égard - non, vraiment, les gens la croyaient-ils vraiment si stupide ?... elle s'en branlait de leur existence. - elle lui fit face. Putain, elle l'avait presque oublié, lui et ses sarcasmes, *Et son corps...* Ses joues rougirent violemment. Elle se demandait dans quelle mesure elle pourrait user de cette arme contre lui, après son serment à Lucifer... Elle plissa les yeux de mépris.
*Concentre-toi.*

- Tiens, c'est fou comme tu as bien changé depuis ton renvoi.

*Je t'emmerde ?*

- Tiens, c'est fou comme tu t'obstines à te mettre en travers de mon chemin. Sa voix était doucereuse à vomir. Tu te rappelles pourtant comment ça s'est fini la dernière fois ? Ah ben non...

Son sourire insolent sembla se décomposer quelque peu, mais peu importait, car une voix, Sa voix, les fit tous se retourner.

- Croyez-moi, ce n'est pas mon oeuvre.

Il semblait terriblement amusé, son sourire malsain était terriblement sexy, et c'était SON mec. Il avait ramené le Directeur, mais elle n'y prêta pas attention, Il était bien trop attractif pour ça. Alors qu'importait cet attroupement d'élèves inquiets pour rien... Elle lui adressa un sourire blasé face à l’imbécillité ambiante, car il avait raison après tout, ils n'étaient pas à leur place, ici...

*Ni nulle part ailleurs, tu sais. Ouais.*

Le silence soudain la fit revenir à l'instant présent. Le Directeur semblait bouleversé...

- Une blague idiote, tout au plus, dédramatisa Lucifer qui était déjà ennuyé de la situation, la regardant comme par habitude, comme pour lui demander tacitement son approbation. Et contre toute attente...

- Vous, dans mon bureau.

Hewlett la pointait du doigt.

*Pardon ?*

Le visage d'Alice s'était tendu dans une expression glacée, un sourcil haussé par la surprise. Non... Croyait-il vraiment qu'elle était la stupide auteure de cette dégradation idiote ? Autour d'eux les chuchotements reprenaient, comme si l'accusation du Directeur était la confirmation de sa culpabilité. Elle se foutait un peu de ce genre de chose, d'ordinaire, mais qu'on la prenne pour celle qui avait fait un truc aussi débile était passablement humiliant. Un instant elle fut tentée de répondre, mais l'aura de fureur que dégageait le directeur l'incita à faire cela en privé. Avec toute la dignité qu'elle était capable de déployer, elle suivit Hewlett, rapidement dépassée par son amant qui commença à gueuler à peine la première volée d'escalier montée.

- Il y a un tas d'élèves dehors, et parmi eux le véritable coupable, qui se délecte de votre petite scène !

- Vous n'êtes pas en mesure de me donner des leçons. Votre élève est bien connue pour avoir détruit la vie d'une famille entière l'année dernière, ça ne doit plus arriver.

*Euh, je suis là ?* Et quelle famille, d'ailleurs...?

- Justement, elle a bien failli vous échapper, elle est trop intelligente pour se rabaisser à ce genre de chose.

Elle ne put s'empêcher de sourire dans leurs dos, aux anges. Il ne la complimentait jamais, hormis sur ses devoirs de potion... Mais ils passaient déjà la porte du bureau et elle repris son expression indifférente, rassurée que Lucifer soit là, d'un certain point de vue. Mais Hewlett lui jeta simplement un regard réprobateur, décidant de faire comme s'il n'existait pas, peut-être, s'installa lourdement derrière son bureau en claquant la porte d'un coup de baguette.
Elle ne l'aurait jamais imaginé impressionnant, avant.

- Vous feriez mieux d'avouer immédiatement.

Elle haussa à nouveau un sourcil sceptique, yeux plissés, commençant sérieusement à s'énerver, elle aussi.

- Vous cherchez un bouc émissaire, soit, je suis une cible facile. Mais faire de quelqu'un un exemple est une technique de dissuasion largement expérimentée par ceux que vous prétendez combattre. Mettez vous à leur niveau si ça vous chante... Mais il parait que les héros ont une conscience, à vous de voir quoi faire de la vôtre.

*Ne croyez pas pouvoir me faire subir pire que je n'ai déjà subi Monsieur le Directeur...*

Et comme à la recherche d'une certaine sécurité, elle recula d'un pas pour se rapprocher de Mogg, inconsciemment. Tant qu'il était là...

________________Requiem for a Prophecy________________
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pure-nevrose.skyrock.com
Frank T. Hewlett
Forces Sorcières IntérieuresavatarForces Sorcières Intérieures

MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Jeu 9 Mai - 15:05

A peine avait-il tourné les talons et amorcé la montée de l'escalier que Mogg, furieux d'avoir perdu la partie, lui emboitait déjà le pas.

- Il y a un tas d'élèves dehors, et parmi eux le véritable coupable, qui se délecte de votre petite scène !

Frank poussa un léger soupir signifiant clairement qu'il savait déjà cela, mais il ne se démonta pas pour autant :

- Vous n'êtes pas en mesure de me donner des leçons. Votre élève est bien connue pour avoir détruit la vie d'une famille entière l'année dernière, ça ne doit plus arriver.

Car si la jeune Alice n'était pas l'auteure de ce mot, elle était au moins coupable de sa haine assumée à l'égard des nés-moldus, et le Directeur était conscient que Mogg mis à part, personne ne douterait de la participation d'une meurtrière à une telle mise en scène.

- Justement, elle a bien failli vous échapper, elle est trop intelligente pour se rabaisser à ce genre de chose.

Il le savait très bien mais décida d'ignorer Mogg qui, contrairement à ses attentes, ne se contenta pas de les suivre mais de les accompagner dans son bureau, dardant sur lui un regard glacial, bras croisés. Frank s'installa derrière son bureau, indifférent à sa présence et s'adressant rudement à la jeune von Gotha.

- Vous feriez mieux d'avouer immédiatement.

Il guetta la réaction de l'adolescente, mais ces gens-là étaient doués pour dissimuler toute réaction - ou trace de culpabilité...

- Vous cherchez un bouc émissaire, soit, je suis une cible facile. Mais faire de quelqu'un un exemple est une technique de dissuasion largement expérimentée par ceux que vous prétendez combattre. Mettez vous à leur niveau si ça vous chante... Mais il parait que les héros ont une conscience, à vous de voir quoi faire de la vôtre.

Il était étonné de la lucidité dont elle était capable de faire preuve, même après tout ce qu'elle avait traversé alors qu'elle était encore si jeune...

- Mogg, dehors.

Son ton était encore plus autoritaire, si c'était possible, et après quelques secondes de surprise - ou de rage intense contenue - le professeur de potions quitta la pièce d'un pas furieux - ou plutôt, se plaça juste derrière la porte. Une fois celle-ci fermée, le Directeur s'adoucit, comme soulagé d'un poids. Il faut dire qu'il n'était pas aisé de reprendre son calme lorsque le regard terriblement froid de Lucifer Mogg vous fixait sans pitié.

- Il me paraît maintenant évident que vous n'avez rien à voir dans cette histoire, Miss, annonça-t-il d'une voix lasse. Asseyez-vous, lui proposa-t-il en désignant l'une des chaises installées devant son bureau.color=white]- Et il aura fallu qu'une adolescente de seize ans me rappelle à l'ordre... Vous me fascinez, miss von Gotha...[/color]

C'était vrai... Elle le dégoûtait profondément, ses collègues avaient du insister lourdement pour qu'il accepte de la réintégrer à l'école, mais il reconnaissait malgré tout son intelligence - du même genre que celle de son père, avec qui il avait souvent de longues conversations au Magenmagot... Oui, il éprouvait de la pitié pour cet homme, et non, il ne savait pas encore qu'il fréquentait Marina.

- Éclaircissez-moi seulement sur ce point...Ajouta-t-il, en regardant tristement du côté de la porte.- Vous l'aimez ?

________________Requiem for a Prophecy________________

    J'ai connu la véritable liberté. J'ai connu le monde paisible, animé par un état d'esprit remarquable.
    Un monde qui m'a été enlevé.
    Je réalise aujourd'hui qu'il me faudra du temps, que la route qui m'attend est longue et obscure.
    Elle ne me mènera pas toujours là où je veux aller. Mais quoi qu'il arrive, je la suivrais.
    Pourquoi se battre ? Pourquoi résister ?
Personne d'autre ne le fera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Von_Gotha
MangemortavatarMangemort
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.


MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Jeu 9 Mai - 23:12

- Mogg, dehors.

Une sensation glacée la parcourut brusquement, et une vague expression de crainte transparut sur son visage fermé. Subitement, elle faisait son âge, à nouveau...

*Reste.*

Il ne resta pas.
Par son absence, elle était redevenue l'élève inquiète face au directeur mécontent, et une fois n'est pas coutume, ses yeux vairons s'obstinèrent à fixer un point inexistant sur le sol.

- Il me paraît maintenant évident que vous n'avez rien à voir dans cette histoire, Miss.

Elle releva la tête, reprenant un peu de son assurance insolente. Il était redevenu l'homme calme à la hauteur de sa réputation, mais du coup, que foutait-elle dans son bureau, en fait...?

- Asseyez-vous.

Elle jeta un regard suspicieux à la chaise en question, appréhensive. Et s'y installa avec hésitation, comme en slow-motion.

- Et il aura fallu qu'une adolescente de seize ans me rappelle à l'ordre... Vous me fascinez, miss von Gotha...

Elle haussa son sourcil par habitude, impatiente qu'il en vienne aux faits. Elle se sentait très mal à l'aise seule face à lui, sans qu'elle parvienne à s'expliquer pourquoi. Son animosité certaine à son égard, peut-être - quoiqu'elle avait tendance à apprécier ce genre de réactions - ou l'autorité qu'il dégageait... Le fait de savoir qu'une partie de sa vie était entre ses mains.

Morgane, qu'il était insupportable de dépendre de quelqu'un... Sauf s'il s'agissait de Lui, bien entendu. Elle tourna légèrement la tête, jetant un regard vers la porte.

- Éclaircissez-moi seulement sur ce point...

Elle se tourna à nouveau vers lui surprise, une fois encore, de ne pas capter son regard.

- Vous l'aimez ?

... Car ses yeux était fixés sur la porte derrière laquelle Il faisait lourdement sentir sa présence. Alice rougit fortement, regardant à nouveau le sol, pour une fois à court de mots. Il fallait dire qu'ils n'avaient tous deux pas été assez prudents concernant leur relation un peu trop proche pour être tolérée... Hewlett n'était pas le moins du monde dupe. Mais quelque soit sa réponse, ce ne serait pas la bonne...
De toute façon, cela faisait une minute entière qu'elle était silencieuse, ses réflexions lui donnant mal à la tête. Elle releva son visage un peu absent, le considéra quelques instants supplémentaires.

- Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, Monsieur le Directeur.

C'était presque vrai. Ce mot, "amour", était terriblement faible, bien trop insignifiant pour les caractériser.
Son silence avait parlé pour elle, toutefois. Mais elle se rappelait son serment. Elle ne le trahirait pas... Et le laisserait décider à sa place.
Toujours.

- Que comptez-vous faire de moi, exactement...? Finit-elle par demander, comme poussée par son appréhension.

Même si elle savait qu'Il serait ravi de se barrer aussi si elle devait partir...

________________Requiem for a Prophecy________________
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pure-nevrose.skyrock.com
Léna Taylor
GryffondoravatarGryffondor

MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Dim 12 Mai - 10:40




    Alice Von Gotha. Elle était là et regardait tout le monde de haut, comme si elle se sentait puissante. En même temps avoir le droit de revenir dans l’école où elle a tué un de ces camarades. On pouvait dire qu’il y avait une faille dans le système. C’était n’importe quoi tout ça mais tout le monde semblait trouver ça normal. Les écritures sur le mur n’étaient qu’une vaste plaisanterie selon elle. Oh oui, les gens n’ont que ça à faire de gribouiller des choses aussi stupide sur un mur de Poudlard. Etait-elle la seule à s’inquiéter. En même temps la préfète (oui parce qu’ils l’avaient renommé préfète en plus de ça) n’allait pas dire que c’était du sérieux, surtout que ça venait soit d’elle, soit de quelqu’un un peu trop proche d’elle.

    Elle avait raison sur le fait que c’était un remake de la chambre des Secrets. Ceux qui avaient fait ça connaissaient l’histoire de Poudlard et surement l’impact que ça avait eu sur les élèves de l’époque. Il cherchait à reproduire surement cette ambiance de terreur. Mais ça n’avait pas marché comme ils le souhaitaient car trop de monde prenait ça à la légère. Trop de monde pensait que ce n’était qu’une blague et qu’ils n’avaient rien à craindre. Mais comment pouvaient-ils croire ça alors qu’un meurtre avait eu lieu l’année dernière, que les Mangemorts s’étaient pointés au bal de Noël … Comment ? Tout cela révoltait Léna au plus haut point. Quand il y aura des dégâts, les gens se trouveront stupide d’avoir pu penser à une pauvre blague.

    - « Les prochains » à propos de quoi, de toute manière ? A passer dans ce couloir ? Si tel est le cas c’est déjà fait…

    Murmura t-elle dédaigneusement à son attention. Elle utilisait l’ironie et elle était convaincante. Un peu trop d’ailleurs. On aurait dit qu’elle cherchait à tout prix à convaincre tout le monde de ne pas prêter attention à ce message. Voulait-elle cacher quelque chose ? Léna n’avait pas confiance en cette fille. Et après avoir mis son grain de sel dans l’histoire, elle partait comme ça. Maintenant qu’elle avait vu les réactions des gens, elle allait rapporter tout ça à son professeur chéri. Ces deux là cachaient quelque chose. Léna pensait vraiment qu’ils étaient les investigateurs de cette mise en scène et hors de question qu’elle lâche Alice. Elle allait la suivre. Elle ne voulait pas rester dans l’ignorance et tenait absolument à savoir ce qu’elle préparait en cachette. Kieran l’empêcha de partir, pour le plus grand plaisir de la demoiselle. Elle l’observait du clin de l’œil.

    Quand elle vit que le directeur était là. Elle ne l’avait pas vu arriver. Mais si cela avait été juste une simple blague, il n’aurait surement pas pris la peine de se déplacer, c’était obligé. Alors, c’est qui qui avait raison là ? D’ailleurs, il ordonna à Alice de venir dans son bureau. Lui aussi, il la suspecté. Léna n’était donc pas complètement idiote alors. La jeune fille attendit qu’Alice lui passa devant et commença à les suivre. Lucifer était là aussi. Léna gardait un écart suffisant pour ne pas se faire remarquer. Quand elle les vit entrer dans le bureau du directeur, elle se mit à courir et colla son oreille à la porte. Elle tenait à attendre ce qu’il allait se dire dans ce bureau. Du moins, elle espérait qu’ils parleraient fort et distinctement pour une meilleure compréhension de la jeune fille.

    C’était dur d’entendre quelque chose. Léna n’arrivait à saisir quelques bribes de la conversation. Elle entendit Mogg défendre sa chère Alice. Pas étonnant en même temps. Vu les rumeurs, elle savait qu’il était de son côté. La jeune fille se demandait quand même ce qu’il venait foutre dans le bureau du directeur. Ce n’était pas comme si Franky avait besoin de lui pour interroger une élève. Il était assez grand quand même. C’était comme s’il avait accordé à Alice le droit d’avoir quelqu’un qui la défendrait face au vilain directeur. Si ça avait été un autre élève, ça ne se serait certainement pas passé comme ça. Alice parlait mais on ne comprenait vraiment rien à ce qu’elle disait. Surement parce qu’elle ne parlait pas assez fort. Par contre la voix portante du directeur, on l’entendit.

    – Mogg, dehors.

    C’était un avertissement pour elle. Le professeur Mogg allait sortir et elle ne pouvait pas rester là comme si de rien n’était. En plus il aurait pu trouver n’importe quelle raison pour lui en faire baver même si elle n’avait rien fait de mal, à part peut-être jouer les fouines. Mais où allait-elle se mettre. Elle n’avait pas le temps de quitter ce couloir en courant.

    *Tu t’ais mis dans de beaux draps ma petite, tu le sais ça ?*

    Oui car si on la trouvait là, elle était vraiment cuite. La jeune fille tenta quand même de courir. Elle se cacha derrière le mur à côté. A peine avait-elle disparu qu’elle entendait déjà la porte s’ouvrir. Elle avait eu chaud pour le coup. Bon maintenant, elle ne pourrait plus entendre ce qui se disait, c’était sûr. Mais tant pis. Elle ouvrit les yeux à nouveau et fit un petit sursaut. Elle n’était pas la seule à se cacher derrière ce mur. Samael Mogg était là aussi. Mais que faisait-il ici le petit bonhomme. Espionnait-il également ? Cette histoire était vraiment étrange.

    – Mais qu’est ce que tu fais ici ?

    Murmura la jeune fille au petit Gryffondor.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samael Mogg
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy



MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Dim 12 Mai - 12:43

Tenter de sympathiser avec ses camarades de classe Serpentard, les supporter au dernier match de Quidditch en date, améliorer ses notes en Potions, faire finalement tout son possible pour que son père le remarque et lui adresse enfin la parole autrement qu'en faisant l'appel au début du cours... Ce n'était pas chose facile, surtout quand le père s'appelait Lucifer Mogg, et les soeurs Capulet l'avaient prévenu. Il les cherchait, d'ailleurs, abandonnant l'idée de croiser son père dans les couloirs du château un dimanche. Habituellement, ils se retrouvaient après manger dans leur salle commune - étrangement vide. Samaël patienta encore une dizaine de minutes en bas de l'escalier qui menait aux dortoirs des filles, avant de redescendre dans le Hall.

*Il se passe quelque chose...*

Il marchait à contre-courant du tas d'élèves, qui rentraient dans leurs salles communes respectives en tenant des discussions animées.


- C'est le Colonel Moutarde, avec le chandelier, dit une grande fille à ses deux amis qui passèrent à côté de Samaël, il reconnut Laszlò parmi eux.

- Ça peut pas être Al', disait Tibus, mais de quoi parlaient-ils ? Elle est restée dans la salle d'étude c'matin.

Mais leur discussion partait déjà sur un autre sujet (c'est vrai ça, que faisait Tintagel dans la salle d'étude ?). Le petit Gryffondor accéléra le pas, tant pis pour son asthme. En remontant la file d'élèves, il se retrouva dans le Hall de Poudlard, devant une paroi souillée par...

- C'est du... sang ? dit-il d'une façon un peu trop fascinée...

Léopold Durant le contredit immédiatement, il avait dû attendre que la foule soit dissoute pour observer à son tour l'inscription sur le mur. Samaël le crut sur parole, en tant que témoin privilégié de ses expériences, il ne pouvait pas douter du Serdaigle - qui semblait assez déçu par ailleurs. Trop occupé par le message, il avait occulté son père qui montait déjà les escaliers accompagné du directeur de l'école en personne ! Et d'Alice... Il éprouvait tellement d'empathie pour elle, alors qu'il aurait tué l'année dernière pour faire parti de son clan.


- A toute' ! s'enquit Samy - n'obtenant pas de réponse, il était habitué - en se faufilant pour les suivre à distance.

*Si Alice est assez idiote pour faire ça et griller sa proximité avec mon père, je m'appelle Hermione Granger.*

Deuxième étage... Le bureau du Directeur ? Samaël n'était même pas terrifié à l'idée qu'ils remarquent sa présence, en fait il n'attendait que cela... Mais personne ne se retourna et ils disparurent dans cette pièce inconnue. Il était patient, il attendrait donc qu'Alice sorte pour lui poser toutes sortes de questions, et Merlin sait qu'il en avait !

*Des bruits de pas...*

Samaël réagit assez vite pour se dissimuler au coin du mur, si un autre professeur le repérait... Ah mais non, il était chou.

*LENA ?!*

Taylor, sale fouineuse. Il avait beau l'adorer (ou plutôt adorer les agacer, elle et sa copine Ruth Black), c'était très agaçant qu'elle ait eu la même idée que lui, surtout que la porte s'ouvrait. Il claqua sa main sur son front, au moment où Taylor décida enfin de se cacher... Au même endroit que lui.
Elle sursauta, lui aussi.


– Mais qu’est ce que tu fais ici ?

- Shhhht ! lui ordonna-t-il avec un geste de la main, en entendant encore des bruits de pas depuis le corridor. La même chose que toi, idiote, sourit-il. C'est pas Alice qui est sorti, hein ?

Un coup d'oeil furtif en dehors de leur cachette le lui confirma : son père faisait les cent pas devant la porte.


- Mais toi au fait, pourquoi t'es là ? demanda-t-il en connaissant déjà la réponse.

C'était la première fois que Samaël se trouvait seul avec elle, car d'habitude il aimait bien l'embêter quand elle se trouvait avec ses amis. C'était assez étrange, d'ailleurs, car leur discussion était, pour une fois, presque censée. Mais sa présence était rassurante, au moins ils pourraient se partager les lignes de copie si jamais on les surprenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frank T. Hewlett
Forces Sorcières IntérieuresavatarForces Sorcières Intérieures

MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Mar 14 Mai - 11:49

- Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, Monsieur le Directeur.

Et Hewlett se refusait de reformuler sa question, abandonnant l'idée d'assouvir sa curiosité, mais avec la conviction qu'il était dans le juste... Mais la relation ambiguë entre un professeur et une élève était archaïque en comparaison au tas d'autres problème. Le billet qu'il venait de prendre dans ses mains crispées l'informait d'un refus catégorique d'une quelconque alliance franco-anglaise... encore un. Pourtant le secret magique était en jeu, mais aucun Ministère étranger ne comprenait. Le second billet de la pile, arrivé très tard la veille, était resté dans son enveloppe, car Frank avait reconnu l'écriture de Marina, en étaient-ils venus au point de se parler par intermédiaire d'hiboux ?


- Que comptez-vous faire de moi, exactement...?

Il sursauta, il avait presque oublié la présence de l'élève dans son bureau.

- Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, Miss von Gotha., feignit-il avec un sourire.

Oui, Hewlett laissait entendre qu'il passerait l'éponge sur la liaison interdite qu'elle avait avec son professeur de Potions, du moins pour le moment, et il espérait presque que Mogg lui en serait reconnaissant. Il se leva.

- Aussi, vous pouvez rejoindre votre salle comm-...

Ses paroles se perdirent lorsqu'un cerf argenté transcenda le bureau de sa lumière éclatante. Il n'eut même pas le temps de s'en remettre que le patronus disait déjà :


- Ils sont tous en ville... Les moldus se font exterminer... Il est là.

- Harry ?!

Frank se précipita sur lui, mais il s'évapora lentement au milieu de la pièce, et les portraits des anciens directeurs qui observaient d'un oeil distrait la jeune élève Serpentard depuis le début, commencèrent à débattre de la nécessité de protéger Poudlard ou alors les moldus en priorité. Mais le directeur n'arrivait pas à réfléchir dans cette cacophonie.

- ASSEZ ! Le silence se fit, Hewlett paraissait déjà exténué par cette nouvelle. Il ouvrit la porte, Lucifer Mogg s'était éclipsé... S'il écoutait réellement à travers la cloison, il devait être en train de donner l'alerte. Prit d'un doute soudain, il s'adressa aux tableaux :

- Dispositif d'alerte maximal, prévenez tous les enseignants : plus aucun élève dans les couloirs - son regard se posa sur Alice, l'incitant à regagner sa salle commune le plus prestement possible. Je n'obligerais personne à prendre part à ça, mais nous avons besoin de nos jeunes recrues.

Les réprobations fusèrent, mais Frank Hewlett n'y faisaient pas attention.

- Exécution ! cria-t-il en verrouillant son bureau derrière lui, d'un coup de baguette.

________________Requiem for a Prophecy________________

    J'ai connu la véritable liberté. J'ai connu le monde paisible, animé par un état d'esprit remarquable.
    Un monde qui m'a été enlevé.
    Je réalise aujourd'hui qu'il me faudra du temps, que la route qui m'attend est longue et obscure.
    Elle ne me mènera pas toujours là où je veux aller. Mais quoi qu'il arrive, je la suivrais.
    Pourquoi se battre ? Pourquoi résister ?
Personne d'autre ne le fera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Von_Gotha
MangemortavatarMangemort
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.


MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Mar 14 Mai - 20:02

- Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, Miss von Gotha.

Comme c'était sans doute censé être gentil, Alice tenta un sourire-crispation-des-coins-de-la-bouche forcé. Elle était assise tout au bord de la chaise, tendue, prête. Partirpartirpartir. Elle se leva en même temps que le directeur.

- Aussi, vous pouvez rejoindre votre salle comm-...

Mais ils tournèrent tous deux la tête en direction d'un flash de lumière argentée - Alice s'écartant et brandissant sa baguette dans un réflexe paranoïaque - qui se révéla en fait n'être qu'un patronus. Un cerf. Elle baissa le bras...

- Ils sont tous en ville... Les moldus se font exterminer... Il est là.

- Harry ?!

Le cerveau d'Alice eut un étonnant flash de vivacité contrastant totalement avec la léthargie désintéressée dont elle faisait preuve depuis quelques mois. Il était à Londres... Il dévastait Londres. Sheffield ou qui qu'il soit à présent. Un mélange de crainte terrible et d'excitation lui souleva le coeur, et elle faillit vomir sous l'émotion dans le vacarme que produisaient les portraits des ex-directeurs de Poudlard.

- ASSEZ !

Elle rougit presque sans raison dans le silence soudain. Peut-être parce que des envies de meurtre qu'Hewlett ne pouvait que réprouver naissaient à nouveau dans sa tête...

*Achète toi un instinct de survie, ma vieille. Tu l'as dit toi-même à Lucifer... On ne peut pas BUTER ce zombie.*

- Dispositif d'alerte maximal, prévenez tous les enseignants : plus aucun élève dans les couloirs.Il fixa Alice avec insistance, lui faisant comprendre qu'il la considérait elle aussi comme une élève et qu'en tant que telle elle ne devrait se trouver nulle part but dans la salle commune des Serpy - mais elle ne saisit pas toute l'importance du message, un instant perturbée par le strabisme du directeur qu'elle n'avait jamais remarqué avant et qui sapait un peu son autorité. Sans attendre la suite, elle quitta - enfin - son bureau, rejoignant - enfin - Lucifer...

... Ou pas, car il s'était tout simplement barré. Rire sans joie, elle pouvait l'imaginer descendre les escaliers comme une diva, l'oubliant complètement, après avoir entendu la nouvelle à travers la porte du bureau.

- Pauvre connard.

Et tandis qu'elle se dirigeait machinalement en direction de la bibliothèque - comment ça, elle était censée rejoindre sa salle commune ? oui elle avait déjà oublié ce détail - elle s'inquiéta subitement de savoir ce que Lucifer allait faire. Il apparaissait clairement qu'il s'était barré pour aller là-bas, mais de quel côté serait-il ? Après tout il était comme elle, il n'avait jamais abandonné ses idéaux... D'un autre côté, en tant que prétendu cadavre, il n'était pas sûr qu'il soit bien accueilli chez les Mangemorts, même si la nouvelle de sa résurrection avait fusé... Et que dire de son poste à Poudlard et de la confiance d'Hewlett et Lauréana ?

*Bordel, il va se refaire buter.*

Une brusque vague de panique lui fit monter aux yeux des larmes de rages, qui ne coulèrent pas. Il lui fallait un coin tranquille et par une simple pression de sa baguette sur son bras gauche, elle le rejoindrait... Elle s'apprêtait à remonter sa manche, tournant dans un couloir parallèle, mais...

- Bordel Taylor ! S'exclama-t-elle en sursautant.

Une odeur qui lui rappelait le parfum de Diland - dont elle avait volontairement brisé le flacon deux jours auparavant dans la salle de bain des préfets - lui fit baisser la tête vers Samaël. Plissant les yeux d'agacement, massant son bras gauche brûlant par réflexe et contrariée qu'ils lui fasse perdre du temps, elle leur demanda sans emphase, d'une voix froide et autoritaire :

- Vous avez vu partir Lucifer ?

________________Requiem for a Prophecy________________
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pure-nevrose.skyrock.com
Léna Taylor
GryffondoravatarGryffondor

MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Sam 25 Mai - 10:11




    Elle s’était caché et était tombé nez à nez avec le mini Mogg. Elle ne pouvait pas tomber pire. Que faisait-il à ce gamin. Il était dans sa maison. Bien qu’il soit le fils de l’abominable professeur de potions, elle ne le détestait pas pour autant. Mais il avait quand même le don de l’agacer, surtout quand il criait haut et fort qu’elle et Ruth le martyrisait. Mais bon ce n’était encore qu’un enfant, on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Quelle surprise de le voir ici quand même. Elle ne s’y attendait pas le moins du monde. Que faisait-il ici ? Surveiller il son père ou alors était-ce un espion lui aussi ? Ce serait sans doute idiot de mettre un gamin dans le coup, mais Mogg était tellement idiot.

    Cette situation était étrange. Léna avait l’impression de s’être fait prendre la main dans le sac par un petit. Mais bon maintenant qu’il l’avait vu, c’était trop tard, il fallait juste qu’il ne la dénonce pas à son cher petit papa. Elle lui demanda donc ce qu’il faisait là, car normalement le directeur les avait tous envoyé dans leur salle commune respective. Bon elle était assez mal placé pour faire des reproches, étant donné qu’elle avait désobéi elle aussi. Ruth était la préfète, et elle pouvait bien ne pas obéir en permanence quand même, sinon à quoi ça servirait d’avoir sa meilleure amie légèrement haut placé.

    - Shhhht ! La même chose que toi, idiote.C'est pas Alice qui est sorti, hein ?

    Ah la la les enfants ne sont plus ce qu’ils étaient. Léna ne prit pas mal la petite « insulte » qui lui sortit. Il avait le sourire en disant cela et puis elle avait appris à ne plus réagir au quart de tour surtout avec Samael Mogg. Non ce n’était surement pas Alice qui était sorti. Du moins elle ne prit pas la peine de regarder. Frank la soupçonnait activement, il allait donc surement rester un moment avec elle dans son bureau. Ils n’avaient donc pas fini d’attendre dans ce couloir humide. Non ca Léna ne partirait pas, elle voulait comprendre ce qui se passait. Hors de questions de rester dans la salle commune alors que des choses intéressantes se passaient en ce moment même dans le bureau du directeur.

    - Mais toi au fait, pourquoi t'es là ?

    Parce que la curiosité est maladive chez Léna ? Parce que quand elle voit Alice Von Gotha et Lucifer Mogg en compagnie du directeur, elle a envie de savoir ? Parce que le directeur soupçonne également la même personne qu’elle ? Elle était ici parce que justement elle en avait marre que tout le monde voit le beau dans le monde des sorciers. Les Mangemorts étaient réapparu, ils avaient même pénétrer dans Poudlard l’année dernière et tout le monde s’en fichait. La plupart des sorciers pensaient vivre dans un monde tranquille. Alors que non, c’était faux elle le savait. Le message sur le mur était un avertissement elle en était sur. Alors oui on la traiterait encore et surement de parano. Mais elle préférait cette fois-ci être vigilante qu’inconsciente. Elle préférait se tromper et retourner rassurer à la salle commune plutôt que rester dans l’ignorance. Ils vivaient tous dans le monde magique. Alors Léna et les autres avaient le droit de savoir ce qui se passait à l’extérieur de Poudlard.

    – Je me renseigne.

    Répondit-elle sans donner plus d’explications. Ils étaient deux dans la même situation et finalement ça pouvait ne pas être si mal que ça. S’ils se faisaient prendre en dehors de leur dortoir être plusieurs étaient un atout. Léna ne se rappelait pas avoir jamais eu une conversation aussi normale et censé avec le jeune Mogg. Elle ne se souvenait que dans leur conversation idiote où le gamin s’en prenait à elle pour s’amuser.

    Et soudain elle faillit se cogner avec quelqu’un. Cette personne elle ne l’avait pas entendu sortir du bureau. Et c’était pourtant bien Alice Von Gotha qui venaient de tourner dans ce couloir parallèle. Elle n’avait pas l’air de bonne humeur et pour cause. De toute façon, elle devait leur donner des explications. Léna sentait bien qu’elle allait les refouler correctement s’ils posaient la moindre question mais tant pis, qui ne tente rien n’é rien, disait le proverbe.

    – Vous avez vu partir Lucifer ?

    Intéressant. Donc alors la seule chose qui l’intéressait après être sorti était de savoir où était l’amour de sa vie. Mais qu’est ce qu’ils tramaient tous les deux. Pourquoi le cherchait-elle maintenant ? Elle n’allait pas échapper aux questions de Léna, ça s’était sur.

    *Arrête de faire ton enfant Léna, cette conversation ne t’apportera rien d’autre que des ennuis, je t’assure*

    – Il est déjà parti. D’ailleurs, il avait l’air pressé. Ou va-t-il ? Pourquoi le cherches-tu ? Qu’est ce que vous êtes en train de mijoter ?

    La jeune fille tenait sa baguette dans sa main droite. Elle ne prendrait pas de risques mais d’hésiterait quand même pas à s’en servir si cela s’avèrent être nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice_Von_Gotha
MangemortavatarMangemort
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.


MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   Lun 27 Mai - 12:06

Taylor réagit évidemment au quart de tour. Ah, cette tendance à jouer les héroïnes...

- Il est déjà parti. D’ailleurs, il avait l’air pressé. Ou va-t-il ? Pourquoi le cherches-tu ? Qu’est ce que vous êtes en train de mijoter ?

*Connard, connard, connard.*

Elle allait les planter là en ignorant totalement ses questions, si elle n'avait pas intercepté un signe de tête de Samael lui indiquant que Taylor était déterminée à l'arrêter de sa baguette, s'il le fallait. Alice plissa les yeux, poussant un soupir agacé.

- Tu penses te battre contre qui Taylor, vraiment ? T'as raison, tu ne sais rien... Ajouta-t-elle en référence à ses précédentes questions. Elle jeta un rapide coup d'oeil au couloir, vide, déjà déserté par le directeur. Son cerveau tournait à toute vitesse, pour se rendre compte d'une chose : elle se branlait carrément de ce qui pouvait arriver à cette stupide Gryffy en manque de sensation fortes et de drame à sa vie. Okay. Il va à Londres, tout comme Hewlett, car tes amis les Mangemorts ont décidé de foutre le bordel là-bas et ont même réussi à briser le code du secret magique, si tu vois ce que je veux dire. Je le cherche parce que c'est ma principale occupation depuis maintenant deux ans puisqu'il est incapable de se maintenir en vie par ses propres moyens. Et en ce qui me concerne, je ne mijote rien de particulier, si ce n'est le retrouver.

*Quant à lui... Je sais. Je veux juste être sûre qu'il ne s'assassine pas encore, j'ai déjà eu une chance insolente pour le ramener.*

Elle dévisagea Taylor avec une gravité arrogante, et releva finalement sa manche, sa baguette maladroitement tenue dans sa main droite.

- Je sais pas ce que vous cherchez, tous les deux, et honnêtement je m'en fiche. Tout ce que je sais c'est que je suis la seule capable de transplaner jusqu'à Londres, ici. Donc si vous vouliez y aller, prenez votre chance. Je me moque de votre sort de toute façon.

Leur laissant tout juste un quart de seconde pour réagir à l'invitation, elle toucha sa Marque de la pointe de sa baguette et transplana dans un nuage de fumée noire.

________________Requiem for a Prophecy________________
Unaware of where the truth ends and my li(f)e begins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pure-nevrose.skyrock.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tonight. ToniiiIIIiiight. Zombies walk, Land of the dead - nanananaaa. [suite event - semi croustill... public.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem for a prophecy  :: 
Poudlard
 :: Deuxième étage :: Bureau du directeur
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit