Requiem for a prophecy

Forum RPG basé sur le dix-neuf ans plus tard de la saga Harry Potter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 [Suite] A day to remember that should not hit boys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Summer Diland
PoufsouffleavatarPoufsouffle



MessageSujet: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Lun 1 Avr - 14:14

Début du RP ici

Et il riait, encore, à croire que tout ce qu'elle disait faisait écho au comique, que tout ce qui sortait de ses lèvres prenaient soudainement un sens hilare. Une question totalement absurde parcourra son esprit, est-ce que ce mec était dans la capacité de pleurer? Certes, la plupart de ces mâles s'abstenaient, voulant préserver leur fierté, mais tout le monde savait qu'un jour où l'autre .. le masque de fer tombait. Que ce soit pour une raison abstraite, ou bien définie, un jour, les garçons pleuraient, elle en était sûre.

- T'en fais pas pour Black, elle s'en remettra.

Cette déclaration heurtait son coeur comme une vague douce et mielleuse. Il allait l'accompagner .. du moins, c'est ce qu'elle osait s'aventurer à croire. Il n'allait quand même pas lui jouer la carte de l'homme prêt à être un gentleman pour ensuite de transformer en sombre brute? Non, il valait mieux que ça tout de même .. Elle l'espérait.

Son regard se baladait toujours dans l'espace qui s'offrait à elle, elle ne voulait plus le regarder, plus pour le moment, se sentant beaucoup trop mal à l'aise face à lui. Sa chair détestait ces situations douteuses, ou le silence devenait maître des lèvres, procurant une sorte d'amnésie passagère, la réduisant à des capacités moindres. Ne pas trouver ses mots .. un évènement qui ne lui était pas arrivé depuis belle lurette. Sa langue avait toujours su se tordre au bon moment, quand il fallait, et adopter la courbe requise pour transmettre le délice de ses pensées. Ne pas savoir quoi répondre, chercher ses mots, deux fois dans la même journée, cela ne présageait rien de bon. La faute se retrouvait entièrement dévouée sur le caractère du jeune homme qui la surprenait, mais également sur la douleur de son poignet qui s'était estompé, jusqu'à ce que l'homme de ses tourments ne le lâche.

- Allez, viens.

L'hésitation combla en premier lieu ses membres, rendant cette réaction pour la moins stupide, elle qui avait désiré que celui-ci l'accompagne. Puis, un mouvement pour le moins inattendu, l'obligea en quelque sorte à avancer. Le gryffondor venait d’enlacer la jeune fille avec son bras, qui suivait la courbe de ses épaules. D'abord tendue, elle avança comme si de rien n'était, avant que la réflexion mûre ne fasse irruption. Elle n'allait quand même pas rester sans rien dire, au risque de passer pour la délurée de service qui s'excite pour ensuite se faire prendre avec une facilité importante? Non. Le problème était qu'elle ne pourrait certainement pas lui coller une raclée comme elle l'avait espéré plus tôt .. elle ne faisait pas le poids face à lui, cette masse de muscle. Pourtant, il était hors de question pour la jeune fille de rester muette comme une tombe. Prenant les devant, de sa main gauche ballante, elle pinça légèrement le jeune homme au niveau de son ventre - si l'on pouvait nommé cela ainsi, ou une tablette de chocolat-.

- Attention à ce que tu fais Anthony. Mon autre main est encore valide ..

Une menace particulièrement bien placée selon elle. Elle ne ferait pas la même erreur deux fois, si le besoin s'en ressentait, elle lui collerait sa main gauche en plein sur sa joue. Les limites existaient, ils n'étaient ni amis, ni frères ou soeurs .. Et pourtant le garçon prenait ses aises. Avait-il le feu au cul? Allait-il mourir demain?
N'attendant pas que celui-ci réagisse pour retirer sa main, elle s'arrêta, et prit emprise sur son bras avec beaucoup de difficulté, n'étant pas gauchère. Le relâchant plus ou moins doucement, elle le regarda une dernière fois avant de reprendre le chemin à une cadence modérée, ne voulant perdre le jeune homme en chemin.

- C'est quand même .. la honte. Non mais sérieusement. T'es en train de m'accompagner à l'infirmerie parce .. que j'ai été stupide. Et que t'as le ventre trop dur.

En réalité, Summer était en train de s'imaginer la tête de Mademoiselle Miller face aux explications qu'ils devraient sans doute lui fournir, arrivant devant celle-ci ...

________________Requiem for a Prophecy________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Zimmer
GryffondoravatarGryffondor



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Lun 1 Avr - 15:07

    Un pincement au niveau du ventre le fit tressaillir alors qu'il regardait Summer avec incompréhension :

    - Hééé !

    Ptain, il était chatouilleux en plus. Il se retint bien de rire, au risque de passer pour un malade mental qui riait au simple contact d'une magnifique femelle blonde.

    - Attention à ce que tu fais, Anthony. Mon autre main est encore valide...
    - Mon nom à moi, c'est Tony.

    Pfff. Il se renfrogna, alors qu'elle joigna son geste à la parole : c'est-à-dire ôter d'elle-même le bras qu'il avait tenté d'enrouler autour de ses épaules. Pas drôle, cette fille. Et merde, il s'appelait Tony, pas Anthony. Il détestait qu'on l'appelle par son prénom entier, y'avait que les profs pour faire ça.
    Et sa mère : "Anthony Zimmer, viens ici, tout de suite !"
    Il sourit au souvenir de sa mère gueulant sur lui comme pas permis.

    Alors qu'ils continuaient leur route vers l'infirmerie, Summer prit une fois de plus l'initiative de parler :

    - C'est quand même... La honte. Non mais sérieusement. T'es en train de m'accompagner à l'infirmerie parce que... J'ai été stupide.

    Ca pour être stupide, elle l'avait été. Il fallait être aveugle pour ne pas remarquer qu'il faisait du sport et qu'en conséquence qu'il est plutôt musclé de partout. Oui, oui, de partout.

    - Et que t'as le ventre trop dur.

    Il rit encore une fois à ses paroles incensés. La pauvre, elle ne savait plus ce qu'elle disait. Elle radotait, encore et encore, répétant inlassablement les mêmes choses. Apparemment, sa force de superhéros l'avait marqué et il en été plutôt fier, d'ailleurs.

    Il décida de rester silencieux jusqu'à l'infirmerie et décréta que c'était une façon de lui faire la gueule pour l'avoir refoulé comme la peste et enlever son bras de ses frêles épaules alors qu'il voulait juste l'aider.

    *Pauv' con.*

    Arrivés à ladite infirmerie, ils entrèrent tous les deux et Tony tint galamment la porte à Blondie. Ni une, ni deux, comme si elle avait une sorte de clochette qui lui indiquaient chaque visiteurs qui entraient, Mlle Miller déboula au pas de course, l'air - légerement - débordée.

    - Bonjour, que s'est-il passé ? dit-elle comme si elle balançait cette phrase à chaque nouveau visiteur.
    - Euh bonjour, répondit Tony, je crois qu'elle s'est cassé le poignet, fit-il en désignant la cheerleader d'un mouvement de tête.
    - Je vois. Comment tu as fait ? demanda à son tour l'infirmière alors qu'elle se tournait vers Summer.

    Histoire de se venger et de lui taper la honte jusqu'au bout pour tout ce qu'elle avait fait depuis le début - y comprit le poing qu'elle lui avait mit, combien même c'était elle qui avait tout prit -, il répondit à sa place :

    - Elle m'a frappé, fit-il comme si c'était tout à fait normal, alors qu'il haussait les épaules.

    Mlle Miller se retenait apparemment de rire tandis qu'elle hôchait lentement la tête.
    Nul besoin de préciser le regard noir que lui lançait Blondie à cet instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer Diland
PoufsouffleavatarPoufsouffle



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Lun 1 Avr - 15:51

Le jeune homme avait lâché un grognement qui témoignait certainement de sa surprise, et non de la douleur causée, à son grand regret. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé lui faire mal ... Pouvait-il également ressentir une douleur quelconque? Les questions subsidiaires que son esprit lui offrait, vagabondaient par paires. Mais quel était l'intérêt de toute ces questions? Préparait-elle inconsciemment son futur plan pour le renverser? Lui foutre un coup là où ça fait mal? Peut être. Et si ses intentions réussissaient, rien ne pourrait la satisfaire davantage.

- Mon nom à moi, c'est Tony.

Jackpot, venait-elle de déceler un point sensible? Son prénom ne semblait guère être au goût de l'ouïe de ce monseigneur, pourtant, c'est ainsi qu'il était dénommé. Fière du mécontentement qu'elle lui avait procuré, le reste du trajet se déroula dans un silence indomptable, puisque "Tony" ressentait le désir de s'esclaffer encore face aux dires de la préfète. Sa profession à lui n'était certainement pas joueur de quidditch. Comédien, ou humoriste pour les fonds sonores dans les films américains débiles vous suggérant où rire, et à quel moment. Ses pulsions devenaient presque agaçantes, elle aurait aimé le voir réagir autrement que de la sorte. Rire, rire, et encore rire. Savait-il faire autre chose?
La question s’éloignait dans le brouillard, laissant place aux feux des projecteurs.

- Bonjour, que s'est-il passé ?
- Euh bonjour, je crois qu'elle s'est cassée le poignet.
- Je vois. Comment tu as fait ?

L'existence de la préfète semblait de nouveau être considérée. L'infirmière se tournait vers elle, attendant une réponse quelconque de sa part. Les chemins bifurquaient à cet endroit précis : mentir ou dire la vérité. Seulement la négation se présentait de façon précaire. Il était là, lui, celui qui lui avait brisé la main, celui qui depuis quelques minutes l'énervait à un point sensible, celui qui la déstabilisait. Son coeur résistait, lui affirmant que ce monsieur ne serait pas de cet avis, et qu'il viendrait tout foutre en l'air. D'un autre côté, elle avait du mal à accepter cette future scène .. celle où elle devrait déclarer à Mademoiselle Miller que ce bougre l'avait si énervé qu'elle n'avait pu se maîtriser, se voyant dans l'obligeance de lui remettre les idées en place. Au final, c'était elle qui avait besoin d'une remise en place, pas lui. Elle et ses idées farfelues. La réflexion atteignait son terme .. l'attente s'était faite un peu trop longue, et il était temps de parler, de se ridiculiser.

- Elle m'a frappé.

Han. Bouche grande ouverte, visage indigné, elle n'en revenait pas, elle ne pouvait se résoudre à croire qu'il venait de faire CA. Son regard reflétait les ténèbres, et ses envies de meurtre se retrouvaient intensément raviver. Elle allait lui sauter dessus si ça continuait ainsi .. Elle monterait à califourchon sur son dos, lui donnerait des coups inutiles qui ne l'affecteraient même pas, elle s'épuiserait sur lui comme une gamine capricieuse, jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus, et tout serait pire. Le feu bouillait intérieurement, et même elle ne savait comment elle parvenait à se maintenir à distance de lui. Dans l'incompréhension infinie, elle s'interrogeait sur ce qui la retenait .. Certainement pas Mademoiselle Miller qui prenait un malin plaisir à participer à la singerie.
Les sourcils froncés, elle regrettait de ne pas posséder la carrure d'une athlète, d'un boxeur de renommé mondial.

- Raaah. J'te promets que .. si j'pouvais, j'te ferais bouffer d'la terre ! Si ça continues j'vais faire d'la boxe, et alors tu feras moins l'malin quand j'te foutrais au tapis.

La rage se faisait ressentir, si bien qu'elle envahissait la salle entière, et peu importait les conséquences sans doute semblables aux précédentes. Il allait rire, et Mademoiselle Miller le rejoindrait certainement .. Ses propos n'avaient ni queue ni tête .. Elle n'allait certainement pas faire de la boxe, pas avec un physique comme le sien .. Elle ressemblait à une baguette comparé à lui. Même si elle s’entraînait, il serait toujours plus fort qu'elle. Sa main lui démangeait de façon très douloureuse. L'unique envie de le gifler s'emparait de ses dernières pensées.

- Tu m'énerves c'est dingue ! Et tu peux pas savoir à quel point j'ai envie de te gifler !

La sérénité revenait pour céder sa place à la furie. Ses deux sentiments opposés s'amusaient à faire des allés retours, rendant la jeune fille nerveuse. L'air renfrogné, elle ne laissait paraître aucun trait qui aurait pu le laisser croire qu'elle se calmerait. Pourtant, sa respiration reprenait peu à peu une cadence normal, et son coeur agité se détendait.
Mademoiselle Miller venait d’assister à toute la scène, et pourtant, elle se fichait royalement de sa présence, ou même de ce qu'elle pourrait penser.

________________Requiem for a Prophecy________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Zimmer
GryffondoravatarGryffondor



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Mer 3 Avr - 15:41

    Gagné. Summer semblait ne pas pouvoir se contenir, prête à exploser à tout moment, alors qu'elle fronçait durement les sourcils, la mine boudeuse, prête à bondir. Tony la regardait amusé, s'attendait à toute sortes de réactions de sa part. Selon lui, elle ne pouvait pas faire pire que tout à l'heure en l'ayant frappé de toute façon, maintenant au moins, il ne reculerait pas de trois pas à chaque fois qu'elle prendrait la parole puisqu'elle ne lui taperait plus dessus. Ou peut-être que si, elle le ferait, mais elle perdrait l'usage de ses DEUX bras, ah ah.

    - Raaah. J'te promets que... Si je pouvais, je te ferais bouffer de la terre ! Si ça continue, je vais faire de la boxe et alors tu feras moins le malin quand je te foutrai au tapis !

    Sourire non dissumulé qui s'élargissait au fur et à mesure de ses douces (ou pas) paroles. Le Gryffondor jeta un coup d'oeil à Mlle Miller qui semblait étonnée de ses propos et amusée à la fois par tant d'audace. Summer était une fille incroyable et si... imprévisible. C'était le mot.

    - Tu m'énerve, c'est dingue ! Et tu peux pas savoir à quel point j'ai envie de te gifler !

    Qu'elle essaie, à ses risques et périls... Le batteur voyait bien qu'il l'énervait, elle n'avait pas besoin de le lui dire. Mais c'était le but. Et puis il se demanda si c'était vraiment une bonne idée. Est-ce que ça faisait sérieusement parti de son plan drague ? Parce que ça n'avait pas vraiment l'air de marcher. Surtout quand il voyait le regard noir qu'elle lui lançait chaque fois qu'elle croisait son regard.

    - Enfin miss Diland, qu'est-ce qu'il vous prend ? Pourquoi autant de haine envers votre ami ?
    - Oui Blondie, pourquoi tant de haine ? répéta Tony avec un sourire faussement innocent. Cette situation le faisait rire plus qu'autre chose, surtout qu'il avait l'impression d'avoir l'infirmière dans sa poche, ce qui lui facilirait bien les choses.
    - ...Et vous devriez savoir que la violence ne résout rien, reprit-elle plus sérieusement.

    Mlle Miller prit ensuite l'initiative de prendre le poignet de Summer alors que celle-ci paraissait toujours aussi énervée, l'examinant quelques secondes avant de l'entraîner avec elle en arrière, vers un petit placard dont elle sortit une bande blanche qu'elle enroula autour du poignet et de la main de la préfète de Poufsouffle.

    - Il n'est pas cassé, alors ça devrait aller, dit-elle doucement avec un sourire.

    Tony fut tout de même rassuré qu'elle ne se l'était pas réellement cassé à cause de lui. La faute à sa musculature en même temps, peut-être qu'il devrait arrêter le sport pendant un moment... Après tout, c'en était presque dangereux.

    L'infirmière les salua avant de s'occuper d'un élève de première année qui semblait mal en point. Il était aussi blanc que le T-shirt qu'il portait sous uniforme de Quidditch. Il fit un signe à """son amie""" afin qu'elle le rejoigne, et ils regagnèrent rapidement la sortie, loin des microbes que portaient tous les malades de l'infirmerie. Il fit un sourire à demi-désolé à Blondie alors qu'il se gratta l'arrière de la tête pour la énième fois, gêné par la situation qu'IL avait provoqué.

    - Ahem, ça va ?

    *comme si elle pouvait aller bien avec tout c'que tu viens de faire, vieux con.*

    Il ne restait plus qu'à prier pour qu'elle ne parte pas en courant - impatiente de s'éloigner de lui et des malheurs qu'il provoquait maladroitement... Alors qu'il voulait seulement bien faire.
    ...Pauvre Tony.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer Diland
PoufsouffleavatarPoufsouffle



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Ven 5 Avr - 18:21

Son regard ne s'était jamais démontré aussi menaçant, la situation portant à ce genre de comportement. Le risque s'était emparé d'elle, lui suggérant vivement de se confier à lui, et en retour .. il lui plantait le balai dans le dos. Il n'était pas digne de confiance, mais le cours des événements suivait le chemin : c'était un homme tout simplement, et dans ce genre de situation, il ne valait mieux compter que sur soi même, en aucun cas sur le bon sens de ces mâles.

- Enfin miss Diland, qu'est-ce qu'il vous prend ? Pourquoi autant de haine envers votre ami ?

Ni sur le bon sens des adultes. Avoir le courage de lui demander ce qui lui prenait était remarquable. Mais le plus surprenant restait le terme qu'elle avait osé employé pour associer les deux jeunes adolescents. Ami. Avait-il seulement l'air d'être ami? Soit Summer était amnésique, soit elle était victime d'un malheureux complot qui parviendrait à ses fins. La jeune blonde soupçonnait alors dans un élan frénétique le jeune homme d'avoir incité l'infirmière à le rejoindre dans son plan vis à vis d'elle, mais quel plan? L'absence de réponse se manifestait, ravivant un peu plus sa sympathie .. Il s'était montré odieux, non .. tout simplement trop attentionné envers son balai. Ses propos ne possédaient aucune parure mesquine, et pourtant, il parvenait à l'énerver.

- Oui Blondie, pourquoi tant de haine ?
-Blondie !? répéta-t-elle légèrement outrée.

Et voilà qu'il lui avait trouvé un surnom tout à fait ... intime. Non qu'il s'avérait être désagréable, mais leur relation était beaucoup trop infime pour que les barrières du langage ne se brise. Les sourcils haussés, elle le regardait faussement déconcertée. Blondie .. parce qu'elle était blonde? Sans doute, cependant ce trésor déterré par son "ami" la laissait encore dans l'ombre .. Surnom qui exigerait tôt ou tard des explications concrètes. Mais puisque l'insistance semblait être l'un de ses principaux défauts .. -qualités ?- pourquoi ne pas rentrer dans son jeu, et l'énerver à son tour?

* Mon cher Anthony *

- ...Et vous devriez savoir que la violence ne résout rien.

Rire intérieur aux semblants d'ironie .. La violence ne résout rien, comme si Mademoiselle Miller venait de s'affirmer ouvrage des citations les plus connues. La violence, ce n'était pas de la violence. Non, c'était de l'affection à controverse. Comme si pouvait-elle user de violence .. surtout avec ses bras ressemblant à des spaghettis, et ses poings aux allures de tomates trop mûres, prêtes à éclabousser l'adversaire. Il était vrai que l'intention de son geste rejoignait cette vilaine idée, mais dans la réalité, elle se transformait en terrible caresse, le jeune homme ressentant sans doute cela comme un simple toucher.
Bronchant encore, Summer fut dans l'obligation de suivre Mademoiselle Miller à l'arrière de la pièce où elle put recouvrir son poignet d'un fin ruban blanc.

- Il n'est pas cassé, alors ça devrait aller.

* ENCORE HEUREUX. *

Car les conséquences auraient été terribles pour le gryffondor, puisque celle-ci aurait souhaité plus que tout en innocente petite fille, lui briser les deux bras, cette fois-ci, avec de nombreuses précautions. Elle s'était attendue à tout vis à vis de ce type d'individu qu'était les hommes .. mais certainement pas au danger qu'il pouvait représenter subitement. La certitude que celle-ci s'en souviendrait à l'avenir régnait, lui laissant ainsi une chance de survie plus importante.
Le moment fatidique retentit, la jeune femme les salua, mettant un terme à la plaisanterie, elle se devait de rejoindre le gryffondor de ses malheurs maintenant. La mine boudeuse, elle quitta la salle, laissant ainsi l'espace entièrement à disposition du jeune homme qui venait de faire irruption, à la mine légèrement inquiétante ..
Le couloir était silencieux, et l’abstinence l'assaillait : elle ne parlerait pas la première, hors de question.

- Ahem, ça va ?

Le regard interloqué, elle observait le préfet se gratter la tête, une action qu'il avait déjà réalisé auparavant. Est-ce qu'elle allait bien? La question ne possédait nullement sa place dans la conversation. Elle venait de se fouler le poignet, de faire un combat de joute verbale, de s'enflammer, mais à part ça, oui tout roulait, tout. Absolument. Lui lançant un regard qui exprimait clairement son état actuel, elle leva son poignet valide lui indiquant comme itinéraire la cause de son mal être, de façon ralentie, tout en l'accompagnant de propos :

- Et en plus, tu as le culot de me demander si je vais bien? Anthony qui se fout de la gueule du monde. Et oui. Tu as très bien entendu, j'ai dit : An-tho-ny. Ne compte pas sur moi pour t'appeler Tony mon cher. Sache que je t'appellerais ainsi jusqu'à ce que ..

*Jusqu'à ce que quoi? Qu'il soit moins agaçant? Tu es simplement trop .. susceptible !*

- Jusqu'à ce que tu m'expliques pourquoi "Blondie".

Deal pitoyable .. Le ton de sa voix était plus monotone, plus doux, et surtout moins agressif, parce qu'elle souhaitait réellement connaitre l'origine de ce surnom qui se dévoilait beaucoup plus intriguant qu'elle ne se le laissait prétendre.

________________Requiem for a Prophecy________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Zimmer
GryffondoravatarGryffondor



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Sam 6 Avr - 10:40

    ...Et ce qui devait arriver arriva.

    - Et en plus tu as le culot de me demander si je vais bien ? Anthony qui se fout de la gueule du monde.

    *MAIS PUTAIN MOI C'EST TONY : T.O.N.I. Euh, "Y".*

    - ...Et oui, tu as très bien entendu, j'ai dit : An-tho-ny.

    *Co-nnasse.*

    - Ne compte pas sur moi pour t'appeler Tony, mon cher. Sache que je t'appellerais ainsi jusqu'à ce que... Jusqu'à ce que tu m'explique pourquoi "Blondie".

    OUAH.
    Minute, elle refusait de l'appeler par le surnom qu'absolument TOUT LE MONDE lui donnait, parce que... parce qu'il l'avait surnommé, elle..? Mais enfin, pour qui se prenait-elle ? Madame était vexée, apparemment. Alors comme ça elle ne supportait pas les surnoms ? Ou seulement son surnom ? C'était sûrement ça. OK, sa langue avait en quelque sorte fourché, il l'avait appelé Blondie alors qu'il ne comptait pas vraiment lui faire part de ce pseudonyme, mais où était le mal ? Il était loin d'être méchant, c'était pas comme s'il l'avait surnommé "Courgette" non plus. Elle avait vraiment le chic pour démarrer au quart de tout, ce qui devenait assez lourd. Dans le genre chiant, on faisait pas mieux.

    - Euh, parce que t'es blonde ? tenta-t-il un sourcil levé alors qu'il haussait les épaules.

    Il ne s'était jamais vraiment posé la question. Il l'appelait Blondie et c'était tout. Evidemment que c'était venu du fait de sa couleur de cheveux. Non pas qu'il insuniait que les blondes étaient stupides, mais... Oh et puis merde.

    - T'en fais pas, si t'avais été rousse, je t'aurais pas appelé "Roussi".

    *ça sent le roussi.* il rit intérieurement de sa """blague""" avant de reprendre son sérieux.

    Il leva les yeux au ciel alors qu'i l reprenait :

    - Je vois pas pourquoi tu t'énerves autant. C'est qu'un surnom, rien de plus.

    C'est vrai, quoi, on aurait dit que tout était bon pour lui gueuler dessus. Tony, le bouffon de service. Il en avait un peu marre qu'elle se serve de lui comme défouloir. Son poignet n'était pas cassé et combien même il l'aurait été, elle n'avait pas qu'à le frapper, un point c'est tout.

    - J'te raccompagne au stade et j'retourne à l'entraînement, déclara-t-il paresseusement.

    Il reprit sa route, marchant vers le stade sans prendre la peine de regarder si elle le suivait ou non. Il était quelque peu dégoûté de la situation parce que ce n'était pas comme ça qu'il voyait les choses. Mais pour cette fois, il ne se considérait pas comme responsable. Blondie - ou plutôt Summer - avait très bien réussi son coup. Après tout, son but principal n'était-il pas de le repousser ? De l'éloigner d'elle ?
    Et bien féliciation, parce qu'elle avait réussit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer Diland
PoufsouffleavatarPoufsouffle



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Sam 6 Avr - 11:22

Quelle journée mouvementée ! Et dire qu'elle avait désiré le fuir, le faire fuir. Quelle idée fantasque devenue absurde. Il n'était pas si méchant que son esprit le lui laissait croire, non, seulement son corps l'était.

- Euh, parce que t'es blonde ?

*T'es vraiment conne parfois.*

Bien sûr, après tout ce ne pouvait être que cette raison là .. Qu'avait-elle pu imaginer? Qu'il l'avait dénommée ainsi parce qu'elle était complètement abrutie ? Cette alternative collait également à la situation, et pour le coup, sa couleur valorisait ce statut. Question débile, réponse évidente. Réfléchir devenait une action quotidienne complexe à réaliser pour la jeune fille. Ses membres agissaient sans lui permettre de réfléchir intelligemment, trop prise au dépourvue par le jeune homme lunatique.

- T'en fais pas, si t'avais été rousse, je t'aurais pas appelé "Roussi".

Sourire en coin, l'infime idée d'être surnommée ainsi lui procurait un petit rire interne. Il était vrai que cela sonnait tout de suite beaucoup moins bien à l'oreille.. Roussi. Cette expression lui faisait expressément penser à de la nourriture cuite légèrement de façon trop importante. Que c'était rassurant, seulement, cette éventualité devenait fantôme puisqu'elle n'était pas rousse, mais bien blonde. Non, réflexion faite, elle préférait nettement Blondie à Roussi.

- Je vois pas pourquoi tu t'énerves autant. C'est qu'un surnom, rien de plus.

Parce qu'elle s'était énervée ? La surprise se faisait de plus en plus intense .. Elle ne s'était pas énervée .. pas par rapport à ça, sa voix l'avait même dénoncé, étant plus posée et moins furieuse. Son problème d'audition inventé au stade de quidditch s’avérait peut être réel. Ce qui l'avait énervé été le fait que le gryffondor soit si .. si quoi? A vrai dire, son esprit ne lui fournissait plus aucune raison valable de lui en vouloir, elle était simplement trop stupide, trop fragile .. ou trop méfiante.

- J'te raccompagne au stade et j'retourne à l'entraînement

Une voix froide qui procurait réellement l'effet recherché. Sa voix venait de se transformer en élément naturel, comme si un vent de fin d'hiver soufflait. Seulement, ses propos ne se retrouvaient pas illustrés, le jeune homme mettant les voiles sans attendre la jeune fille, venant ainsi faire offense à son propos employé : "J'te raccompagne". Cette phrase incluait le fait d'attendre la personne, pas de la laisser seule. La jeune fille l'avait donc tant atteint que cela? Soupirant, et levant les yeux au ciel, elle ne savait plus que penser de lui. Il se montrait soudainement distant -tant physiquement que oralement-, mais le reproche ne se devait de faire parti de ses sentiments, après tout, Summer s'était également montrée odieuse de nombreuses fois avec lui. Les preuves ne manquaient pas : refoulages en rafales, réponses froides et directes, le jeune homme possédait toutes les raisons pour lui en vouloir, et elle ne pouvait le contester. Empruntant à son tour le chemin menant au stade, elle adopta une cadence rapide afin de pouvoir se retrouver à hauteur du jeune homme.

- Oh, Monsieur se vexe facilement. Détends-toi ! Je t'appellerais Tony, si ça peut te faire plaisir.

Lunatique, ses paroles, son comportement ne l'avaient jamais autant été. Elle n'avait pas osé soupiré concernant le reproche qu'elle lui avait fait, car elle ne possédait pas l'une des meilleures places pour le lui indiquait, étant elle même susceptible. Ses propos étaient si absurdes qu'elle se faisait rire intérieurement. Elle lui suggérait de se détendre, alors qu'elle même ne s'était pas montrée une seule fois détendue en sa présence .. Si c'était pas du foutage de gueule ça. Pourtant, c'était involontaire, elle ne l'avait pas désiré.

- Bon ... Excuse moi Tony. C'est vrai que j'me suis peut être trop emportée, mais pas pour les raisons que tu crois .. C'est juste que .. Tu .. me surprends trop, c'est tout, rajouta-t-elle hésitante. Je suis d'accord, ça ne justifie pas tout .. Enfin, fais ce que tu veux, tu es libre de me refouler, après tout, j'ai pas été un ange avec toi... J'suis désolée pour ça.

Son ton enfantin qui avait prit des allures amicales dans sa première déclaration, enrôla un ton qui se désirait plus sérieux. Elle ne se foutait pas de lui, oh ça non, elle était très sérieuse et songeait réellement à ses propos. Pourquoi une telle réaction? Elle qui avait tant désiré que le jeune homme vaque à d'autres occupations, qu'il la laisse seule, et enfin tranquille .. Oui, mais l'idée d'être désagréable lui devenait insupportable, car le gryffondor était en réalité une personne bien, gentil. Enfin tout était relatif .. Il s'était ouvertement foutu d'elle, mais ce n'était pas méchant? Si?

________________Requiem for a Prophecy________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthony Zimmer
GryffondoravatarGryffondor



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Sam 6 Avr - 12:03

    A l'entente de ses pas, Tony sut qu'elle essayait de le rattraper.
    Il sourit intérieurement sans laisser de traces extérieur. Après tout, il était censé faire la gueule.

    - Oh, Monsieur se vexe facilement. Détends-toi ! Je t'appellerais Tony, si ça peut te faire plaisir.

    *Argh, elle a rien compris.*

    Ca pour n'avoir rien compris, elle n'avait rien comprit. Elle pensait sérieusement qu'il "boudait" parce qu'elle ne l'appelait pas par son pseudonyme mais par son prénom, genre, complet ? Ca n'avait rien à voir, absolument rien. Quedal, nada, niet. Elle était vraiment blonde, ou bien..? STOP interdiction de faire de la discrimination anti-blonde, cette fille était bien trop sexy. Peu importe qu'elle soit blonde, brune ou rousse...

    - Bon... Excuse moi, Tony.

    *WHAAAT ?*

    Elle était vraiment en train de s'excuser, là..?

    - C'est vrai que je me suis peut être trop emportée, mais pas pour les raisons que tu crois... C'est juste que... Tu .. me surprends trop, c'est tout.
    - Oh, fut tout ce qu'il réussit à dire.
    - Je suis d'accord, ça ne justifie pas tout... Enfin, fais ce que tu veux, tu es libre de me refouler. Après tout, je n'ai pas été un ange avec toi...

    *C'est le cas d'le dire.*

    - Je suis désolée pour ça.

    *T'entend ça, mec ? Elle est désolée !*

    YES.
    S'il avait pu, il aurait fait une danse du bonheur, là, juste devant elle. Elle venait de s'excuser. Elle était désolé. Blondie venait de s'excuser, à lui : Tony. Il ignorait ce qu'il ressentait à cet instant, mais il se sentait... bien. Très bien, même. Une sorte de mélange, entre soulagement et satisfaction, c'était assez agréable. Blondie - oui, il l'appelait à nouveau ainsi - se tenait encore à ses côtés et il ne savait pas quoi répondre à... ça. La refouler ? Sûrement pas. Avec tous les efforts qu'il avait fait pour ne serait-ce qu'essayer de lui plaire... Et maintenant, c'était elle qui "l'autorisait" à la refouler. Jamais, ô grand jamais. Et puis elle avait été si mignonne à s'excuser de la sorte. On aurait presque dit une enfant qui regrettait un geste passée, c'en était attendrissant de la regarder. Et Tony ne se lasserait jamais de la regarder.

    - Euh, merci.

    *Bou-ffon.*

    Il la remerciait. Il la remerciait. Il la remerciait. Il la remerciait. Il la remerciait. Il la remerciait.
    Putain, il la remerciait de... de quoi, déjà ? Ah oui, de s'excuser. Non mais n'importe quoi. Qu'il pouvait se sentir bête, parfois ! Maintenant, il fallait se rattraper. Malin, le singe. Mais il ne se sentait pas en mesure de s'excuser en retour. Etait-ce sa fierté qui lui jouait des tours ou merde ? Que pouvait-il faire, à présent ? Qu'est-ce qui lui avait prit de s'excuser, aussi ! Géniale, voilà qu'il reportait la faute sur elle, maintenant...

    - J'accepte tes excuses, déclara-t-il solennellement.

    OK, dans le genre "je m'enfonce", on ne pouvait pas faire pire. Le brun se retenait de se frapper, de s'aracher les yeux et de se les faire bouffer. Il était censé être intelligent. Il avait eu un Optimal en histoire de la magie ! Et il n'avait pas besoin de faire des efforts pour séduire une fille, d'habitude. Mais cette fille-là... Elle était complètement différente. Et lui, passait pour le gros naze de service. Le boulet qui s'enfonçait encore et toujours un peu plus.

    Il déglutit.

    Il observa un moment la blondinette avant de soupirer, gonflant ses joues au max histoire qu'elle ne rate pas son exaspération. Son exaspération contre lui-même, ouais. Et contre la Poufsouffle, aussi, elle n'avait qu'à pas être aussi attirante.

    Et s'il avait eu envie de lui demander ce qu'il en était de sa relation avec Lewis, il s'en fit rien, se contentant de dire :

    - Cette fois, je ferais mieux de y'aller si je ne veux pas finir étrangler par Black.

    Il sourit gentimment, presque... timidement ? Pfff, ça ne pouvait pas être ça, la timidité, c'était pour les chochottes. Ils étaient arrivés au stade et Tony se tenait juste à côté de son balai qu'il enfourcha machinalement.

    Il ésperait que leur prochaine entrevue se passerait un peu mieux... Quoique en y réfléchissant bien, cette dernière aurait pu être pire.
    Malgré le fait qu'il se soit prit de l'eau en plein dans la gueule, qu'il ait kidnappé une blonde sur son engin volant, qu'il se soit fait frapper par une fille et qu'il ait dû emmener celle-ci à l'infirmerie, ça n'avait pas été si mal, finalement.

    - A un de ces jours, Blondie, fit-il sans se départir de son sourire.

    *M'en fous, elle aura pas l'temps de me frapper, cette fois.*

    Et Tony s'envola.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summer Diland
PoufsouffleavatarPoufsouffle



MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   Sam 6 Avr - 12:44

Durant ses excuses publiques, devant les arbres habillant l'allée et les animaux encore assez courageux pour sortir durant ce début de période froide, le gryffondor ne plaça qu'un léger "Oh" que la blonde perçut assez difficilement. Ce "Oh" résonnait comme un étonnement gêné, ou peut être comme une solution pour se moquer de la situation de façon discrète. Elle ne savait pas comment l’interpréter, mais une chose devenait certaine : elle ne péterait pas un plomb, les siens étant déjà tous pétés pour la plupart, notamment éradiqués en grande majorité dans la seule durée de cette après midi. Ils devaient se régénérer, et ensuite, peut être qu'ils pourraient de nouveau exploser.

- Euh, merci.

Pitoyable mais si hilarant. Elle venait de s'excuser, et même si elle ne possédait pas de fierté apparente, ses mots lui avaient coûté des efforts réalisés par sa langue ! ce n'était pas rien, tout de même. Elle l'avait réellement pensé, mais lui, tout ce qu'il trouvait à répondre était un merci hésitant. Ses espoirs invisibles ne s'étaient pas manifestés, il ne fallait tout de même pas rêver : les mecs ne s'excusaient jamais, leur fierté était trop importante, quand bien même la situation était favorable. Mais s'excuser de quoi? D'avoir été .. si entreprenant, attentionné ? C'était complètement puérile d'attendre des excuses pour ces raisons là, parce qu'elles n'en valaient pas la peine. Du tout. Ce n'était aucunement des fautes, mais davantage des actes à gratifier d'un certain point de vue.

- J'accepte tes excuses.

Au moins, il ne lui en voulait pas, du moins, c'était ce sentiment-ci qui ressortait vraiment d'entre l'ombre. Malgré tout ce qu'elle avait pu faire, il ne lui en voulait pas et venait même d'accepter ces piètres excuses. Compensation, il ne s'était peut être pas excusé pour des raisons inconnues, mais au moins il ne la blâmait plus. Elle l'avait refoulé, ignoré, blâmé, détesté, et lui, venait de relativiser, en acceptant de se provoquer une perte de mémoire sur ses actes.
Un puissant souffle ramena ses pieds sur terre en plus de son esprit, le jeune homme ayant gonflé ses joues à tel point que son exaspération -?- se démontrait imposant.

- Si tu es vraiment animagus, je dirai que tu es un hamster.

Toutes les occasions étaient parfaites pour rappeler leurs répliques passées. Le sourire aux lèvres, elle remarqua très rapidement que le gryffondor l'observait, cependant furtivement.

- Cette fois, je ferais mieux de y'aller si je ne veux pas finir étrangler par Black.


Affirmation véridique. Le jeune homme s'était absenté sur une longue durée d'une demie-heure -peut être plus ? -, et il était largement temps pour lui de ranger les armes et la tentation. Le danger devait s'éloigner, même si le risque n'existait plus réellement.

- A un de ces jours, Blondie.

A un jour meilleur elle espérait. Elle ne voulait plus finir avec une douleur comme celle-ci. La prière - ou l'apprentissage- ne restait plus que l'unique solution, afin que celle-ci sache contenir ses réactions en chaîne démesurées. Et il s'envola sur son balai, dans ce monde aérien, la laissant sur le sol, cette fois-ci, seule pour de bon. Soupirant, elle éteignit sa musique qui avait dansé en solo durant son absence, récupéra ses affaires et décida que l'entrainement n'en valait plus la peine. Tout ce qu'elle voulait, s'était dormir, et se reposer.

________________Requiem for a Prophecy________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Suite] A day to remember that should not hit boys   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Suite] A day to remember that should not hit boys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem for a prophecy  :: 
Poudlard
 :: Premier étage :: Infirmerie
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit