Requiem for a prophecy

Forum RPG basé sur le dix-neuf ans plus tard de la saga Harry Potter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 You don't have to sell your body to the night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rafael McBlake
MangemortavatarMangemort

MessageSujet: You don't have to sell your body to the night.   Jeu 28 Fév - 19:49

- Une minute, McBlake !

Il se stoppa net et dévisagea le sous-fifre chargé de faire la garde.

- Le Maître ne peut pas te recevoir.

... Ou ne veut pas.

Il rajusta son fusil, attaché à son épaule, et lança un dernier regard dégoûté au type prostré devant la porte. Raf se rendait soudain compte de quelque chose : de tous les problèmes qui préoccupaient les Mangemorts en ce moment, lui et son bordel nomade passaient en dernier.

Sans moi, ils videraient leurs couilles dans des civiles, songea-t-il avec justesse.

Renfrogné, il traversa une longue allée où longeaient au sol ses camarades qui jouaient aux cartes en pariant leurs derniers biens ou en buvant comme des trous.
Comme toujours, il devait prendre les rennes...

- Bougez, fit-il aux filles en pénétrant dans une cellule.

Raf s'accroupit, posant son flingue contre la paroi moisie.

- Va falloir qu'on t'dégage de là, chérie.

- Pitié Maître... pitié... J'veux pas r'tourner dans la rue... J'veux pas d'ce mioche.


Haussement d'épaules. Il sortit en écartant les filles qui bloquaient l'accès à la cellule, apercevant la Gueule d'Ange à l'écart des autres. Il fut vite fait de la rejoindre et de l'emmener un peu à part de la troupe.

- Fait pas cette gueule, j'ai pas l'choix t'façon... confia-t-il, presque gêné par cette histoire, en faisant signe à son frangin d'approcher.

- J'le sens mal Greg. On est pas reconnu à juste titre...

Ça voulait dire c'que ça voulait dire : il fallait prouver leur utilité au sein du groupe - ou plutôt de l'armée maintenant.

- Les filles sont angoissées... Ils ont même réussi à nous en mettre une enceinte, p'tain.

L'affaire se trouvait dans une impasse, et l'Empereur n'était pas aussi conciliant qu'escompté. Son bras s'était machinalement enroulé autour de la taille de Panda, sous l'effet de la tension.


- On a pas encore vu la couleur des promesses tenues par notre chef, les gars commencent à parler mutinerie... Ça aura jamais lieu, fit-il en se marrant. On est entouré de fiottes.

Il écouta, distrait, les jacassements des filles, mêlés aux derniers pleurs de Rose qu'on sortait de force.


- J'vais lui causer, moi. Vous m'suivez ou non, m'en branle.

Cette fois-ci il posa son fusil sur son épaule, et commença à monter les marches, visiblement bien décidé à nouer des liens avec ce type qu'ils devaient appeler Maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregory McBlake
MangemortavatarMangemort
If the sky turn into stone, it would matter not at all for there is no heaven in the sky.


MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Sam 23 Mar - 21:30

*Mauvaise idée, mauvaise idée, mauvaise idée...*

Greg lorgnait les catins de son frère d'un regard orageux, et comme aucune d'entre elle n'avait envie de se retrouver avec une nouvelle gueule de freak à sa prochaine cuite, elles évitaient soigneusement de le regarder. Sauf elle. Parce que cette garce n'avait pas peur de lui, malgré la façon dont il l'avait raflée. Elle n'avait sûrement pas oublié cette nuit là. Ce qu'il comprenait encore moins, c'était l'obstination de son frangin à la garder en vie, et même à la protéger alors qu'elle n'était qu'une s*lope d'espionne à la solde de l'ordre du phénix. Ou des "FSI", pour reprendre ce qu'elle avait dit sous la torture...
Il la toisait exagérément, espérant l'effrayer quand même. Elle tourna les yeux. Bordel, qu'est-ce que son frangin voulait foutre d'elle ?!

Il revenait, d'ailleurs, la mine sombre signifiant clairement qu'il avait pas eu ce qu'il voulait.

*J't'avais dit.*

Il vira sans ménagement la connasse qui avait oublié de se protéger, et vient le v... Non. Il allait la voir, elle. Les yeux de Greg se plissèrent sous la rage, et il émit un "tsss" agacé quand Raf lui fit signe de les rejoindre. S*lope, s*lope, s*lope.

- J'le sens mal Greg. On est pas reconnu à juste titre...

Greg soupira. C'est sûr que le bordel ambulant de son frangin les faisait plus passer pour des petites frappes lèche-bottes que pour des membres incontournable, d'autant que l'empereur confiait toute potion ou expérience à Ludwig von Gotha... Qu'il fallait pas faire chier en ce moment, d'ailleurs. Mais il persistait à penser qu'une bonne attaque des "FSI" ferait mieux ressortir leur talent qu'aller tenter un deal avec l'empereur.

- Les filles sont angoissées... Ils ont même réussi à nous en mettre une enceinte, p'tain.

- Puis bon, toutes celles qu'on garde ici rapportent rien, quoi.

- On a pas encore vu la couleur des promesses tenues par notre chef


*Précisément...*

les gars commencent à parler mutinerie... Ça aura jamais lieu. On est entouré de fiottes.

Il se marrait d'un ricanement sans joie tandis que Greg arborait un rictus blasé, matant ses pompes. Il savait tout ça, il avait eu le même genre de discussion avec le jeune Jake Wood le matin même...

- J'vais lui causer, moi. Vous m'suivez ou non, m'en branle.

Il avait troqué sa p*te contre son fusil, et commença à monter les marches sous les yeux exorbités de son frangin qui se demandait s'il allait buter le collègue qui gardait la porte du maître.

- Hé...

Il se dégagea de la main de la catin qui lui faisait reprendre ses esprits, réfléchissant à toute vitesse tandis qu'elle rejoignait Raf.

*Merde, il l'a inclue dans un plan qu'il m'a pas confié, ou quoi ?!*

Il n'aimait pas ça, mais pas du tout. Quoi qu'avec un peu de chance il ne ferait que la sacrifier... Il se décida finalement à les suivre, courant dans les escaliers et laissant les poules derrière lui.

- Hé mate, c'quoi ton plan là ? J'sais pas si on peut trop l'bourriner, l'machin...

Comme Raf continuait à trainer sa rousse sans l'écouter, il le retint contre le mur pour pouvoir lui parler face to face - et se démit l'épaule, mais fit genre que rien.

- Ecoute, j'trouve que ça craint aussi, mais si on y va qu'à deux, on va juste se faire buter sans qu'il nous écoute... Tu crois pas qu'on devrait ramener des mecs avec nous ? J'en connais un ou deux qui sont vraiment blasés... Ou alors, continua-t-il en se tournant vers Gueule d'Ange, Tu nous balances du FSI à buter et tu deviens pute-en-chef.

Il vit la lueur un peu outrée qui traversait son regard. Mais après tout elle n'était rien de plus que ça... D'un geste du menton, il indiqua le bout du couloir à Raf : Jake wood approchait, et lui, il serait de leur côté... ou il pourrait éventuellement servir de bouclier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Wood
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy



MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Sam 30 Mar - 20:44

Un, deux, quatre mois? La notion du temps n'existait plus, plus rien n'existait, excepté les arbres, les édifices, les infrastructures, mais les sentiments n'existaient plus. Non, plus depuis l'été dernier peut être, à vrai dire, il ne s'en souvenait pas. Son coeur s'était meurtri, il se cloisonnait et devenait imperméable à tout et n'importe quoi. Il tuait, sans penser, tel un automate, parce que c'était sa vocation, rien de plus. Détruit, anéanti sans doute. Il ne pensait plus à elles, il ne pouvait se le permettre. Elles. Celles qu'il avait osé aimé. Pourtant, il savait pertinemment les risques qu'il encourait, et pourtant .. la tentation avait été plus rude que tout. Plus les jours passaient, et plus la noirceur présente depuis son plus jeune âge se propageait sur l'ensemble de son être, de ses rares ressentis. Cette noirceur commençait à influer sur ses actes, sur lui. Il redevenait cette personne mauvaise, et ne faisait rien pour rester ce qu'il était devenu par la présence d'Amber ... d'elle, qui l'avait abandonné, peut être par pure vengeance. Il ne voulait plus penser à elles, pourtant, parfois son coeur semblait reprendre son activité, lui rappelant maladroitement certains de ses souvenirs. Et le plus dur dans tous ces ténèbres ... c'était qu'elles lui manquait. Aveu qui resterait à jamais enfermé dans son esprit. Il aimait, et c'était difficile à le croire, mais surtout à l'accepter. Et Jill dans tout ça ? Cela faisait des mois qu'il ne l'avait pas vu, trop occupé dans ses activités, dans son autodestruction. Il ne pensait que très rarement à elle, voulant s'épargner la moindre inquiétude .. Elle était lâchée parmi les fauves de ce monde cruel, et nul doute ne planait quant à la réalité. Si l'occasion se présentait, il se rendrait à Poudlard pour la voir.

Cigarette entre ses lèvres, cette habitude faisait partie de celle qui lui rappelait la blonde avec douleur. Elle le réprimandait, et ça aussi semblait lui manquer. Fatale erreur. Longeant les couloirs, le désir de songer à autre chose que les futures actions le saisissait brutalement. Au loin, deux silhouettes trop connues pour être ignorées. Se dirigeant vers les deux frères McBlake, il reconnu une troisième silhouette qu'il connaisait de Poudlard. Une FSI.

- Ecoute, j'trouve que ça craint aussi, mais si on y va qu'à deux, on va juste se faire buter sans qu'il nous écoute... Tu crois pas qu'on devrait ramener des mecs avec nous ? J'en connais un ou deux qui sont vraiment blasés... Ou alors, tu nous balances du FSI à buter et tu deviens pute-en-chef.

L'opportunité attendue se présentait maintenant. Et après tout, il n'y avait plus rien à perdre hormis la raison. Sourire aux lèvres, il ne faisait pas parti de ceux exprimant la joie d'autrefois, dévoilant un attachement affectif ..

- Ou sinon, vous pouvez aussi m'engager comme agent secret, par contre les tarifs sont élevés.

Un ton qui se voulait rieur, mais peu importait comment cette phrase serait interprétée, puisqu'elle serait comprise dans le bon sens.

- Bon sérieusement, c'est quoi le plan? On débarque dans son bureau, et on se fout en calbut en dansant la rumba ?

Il attendait sérieusement un plan digne de ce nom, et son air adopté le prouvait bien. Parce que si le plan ressemblait vraiment à cela .. les prédictions seraient mauvaises les concernant. Il s’incrustait, sans aucune gêne, mais après tout, les paroles de Greg' lui confirmait bien l'invitation qu'il avait cru entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly Dawson
MangemortavatarMangemort

MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Dim 31 Mar - 14:34




    Il s’était passé tellement de choses depuis l’année dernière. Charly avait sans cesse dans la tête leur petite attaque au Ministère. Il n’avait eu le temps de rien faire ; juste de se faire capturer sans un mot de plus. Il se souvenait très clairement de son passage à Azkaban. C’était un des pires souvenirs de sa vie. Pendant des semaines après avoir était libérés, il en faisait encore des cauchemars, chose qui avait pas mal agacé les mecs au manoir. Et il s’était entrainé. Depuis, il avait fait un entrainement intensif pour savoir mieux se défendre. Parce que ça avait surement été l’une des raisons qui l’avait fait capturer. Il faisait des efforts et avait vu quelques améliorations. Mais c’était quand même assez dur de se mettre au niveau par rapport à d’autres qui semblaient avoir ça dans le sang.

    Depuis cette attaque du Ministère, les Mangemorts n’avaient pas vraiment fait d’autre chose très concrète. Pas d’autres attaques pour s’emparer du pouvoir en tout cas. Mais Charly n’était pas au courant de tout. L’empereur avait ses chouchous qui savaient ce qui se passait en avance et les autres qui le savaient seulement en temps venu. Mais ce matin-là, il avait entendu des gars parler de mutinerie. Bon Greg, son pote, pensait que ça ne se ferait jamais. Du moins, c’est ce qu’il avait cru entendre à travers l’ouverture de la porte.

    Le jeune homme se promenait dans les couloirs quand il vit un petit groupe monter les escaliers vers le bureau du maître. Il y avait Greg, son abruti de frère, Wood et une femme. Peut-être qu’il faisait la mutinerie ? Le jeune homme se mit à courir vers eux, les bras écartés pour aller plus vite. Mais il avait, semblait-il ne pas très bien avoir mesuré la place qui lui fallait pour freiner puisqu’il tomba maladroitement sur le sol aux pieds des autres. Quel idiot. Une fois de plus, il leur montrer qu’il n’était qu’un gamin et qu’l ne méritait pas vraiment sa place auprès d’eux.

    *Pauvre petit Charly, fait pas l’enfant, relève toi.*

    Le jeune homme se releva le plus vite possible et fit comme s’il n’était jamais tombé. Il les regarda tour à tour. Il reconnut la jeune femme comme l’une des prostituées du frère McBlake. Elle était mignonne. Charly avait de la peine pour elle. McBlake n’avait pas la réputation d’être très doux et amical. Mais bon tant pis, ce n’était pas le moment de débattre de ça. Il était arrivé tout juste après Jake Wood et avait donc entendu ce qu’il avait dit avant de s’écraser comme un malpropre.

    - Ou sinon, vous pouvez aussi m'engager comme agent secret, par contre les tarifs sont élevés.

    Ouais allez, fait ton show. Non mais mec, t’es le dernier arrivé, redescend sur terre quand même. Charly l’aimait bien mais le trouvait quand même un peu trop vantard parfois. Il avait souvent ses airs supérieurs. Genre, je suis trop fort, vous êtes que des nuls. Mais bon, en quoi, voulait-il faire agent secret aussi. Ouais en fait Charly n’avait pas entendu la conversation donc était un peu paumé et les phrases étaient sans doute sorti du contexte.

    *Mon pauvre mais réfléchis dés fois*

    Oui réfléchir, il essayait. Cela avait surement un lien avec la conversation de ce matin. Mais bon même en creusant, il lui manquait sans doute quelques phrases importantes. Peut-être parlait-il d’agent secret à Poudlard. Mais bon, il y avait déjà Lucif, le ressuscité. D’ailleurs Charly ne savait pas s’il était toujours avec eux d’ailleurs.

    - Bon sérieusement, c'est quoi le plan? On débarque dans son bureau, et on se fout en calbut en dansant la rumba ?

    Comment pouvait-on utiliser le mot « sérieux » et « danser la rumba » dans la même phrase. Ce type était vraiment dérangé quand même. Mais bon, entre Mangemort, il ne fallait pas se critiquer autre que par pensée sinon on pouvait très vite le regretter. Et puis le petit Charly n’aimait pas bien la torture.

    – A quoi ca va servir d’aller voir le Maître franchement ?

    Demanda t-il. Pour une fois qu’il osait parler et donner son avis. Il avait peur que Rafael le prenne mal et qu’il pense qu’il défier son autorité. Mais après tout, ils étaient égaux tous les deux en grade dans les Mangemorts. Du moins, il croyait. Il l’espérait surtout maintenant après avoir parlé.

    – Et puis la fille ne parlera pas. Elle va quand même pas balancer ses potes pour qu’on aille les massacrer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Fitz
MangemortavatarMangemort



MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Dim 31 Mar - 17:09

    Liam ronronnait. Ouais, un peu comme un chat. C'était une sorte de ronronnement grincheux, un espèce de grognement, à vrai dire. Ca faisait des mois. Des mois qu'il foutait rien. Qu'ils foutaient rien. Putain, mais qu'est-ce qu'ils attendaient ? C'était à ne plus rien comprendre. Le mangemort savait juste qu'il fallait agir, et vite, au risque de décrédibiliser toute la bande. Et de mourir d'ennui, aussi, parce qu'il commençait vraiment à se faire chier. Depuis combien de temps n'avait-il pas chasser, pour de vrai ? Les jeux inutiles ne lui suffisaient plus, il avait besoin de plus. Bien plus et leur quasi inexistance le mettait en rogne, surtout ces derniers temps.

    Le col remonté, quelques boutons de sa chemise noire ouverts et ses chaussures parfaitement cirés, Liam marchait d'un pas décontracté et assuré qui le rendait sûr de lui, trop sûr de lui, à la vue de sa gueule arrogante. Il tenait une bouteille d'Ogden's Old Firewhisky dans sa main gauche comme si c'était parfaitement normal et ça l'était, finalement. Liam n'était pas Liam sans ses bouteilles et le petit monde était habitué à sa possessivité pour la boisson.

    De loin, et grâce à ses yeux lazers, il reconnut les frangins McBlake, ainsi que Woody, le gosse. Selon lui, il était bien trop jeune pour intégrer les leur mais après tout, lui l'avait bien fait à ses 18 ans, net. Il aurait pu se voir ado, à travers le gamin mais il connaissait que trop son histoire et elle n'était en rien similaire à la sienne. Quoiqu'il en soit, il arriva à destination et glissa sur le sol dans les derniers mètres qui le séparait des autres, tendant ses bras en faisant des vagues comme sur une bonne vieille planche de surf, alors qu'il collait ses lèvres au goulot de SA bouteille dans un dernier geste et ce, pour la enième fois. Un autre mioche, blond cette fois, fit son arrivé en même temps que lui et il haussa un sourcil dédaigneux devant sa tronche de bourge. Le môme se croûta en beauté devant eux et il ne put s'empêcher de lui mettre un coup de pied au cul quand il essaya de se relever, le faisant retomber une seconde fois avec peine. Aucune pitié, la situation l'amusait plus qu'autre chose.

    - Bon sérieusement, c'est quoi le plan ? On débarque dans son bureau et on se fout en calbut en dansant la rumba ?

    Ouaip, c'était une idée comme une autre, après tout. Ptain les gosses. Il gagnerait qu'à se faire botter l'cul, si ce n'était autre chose. Liam n'avait même pas remarqué la présence d'une certaine fille dans tout ce rafut. Ses cheveux rouges étaient toujours aussi éclatant, bien qu'un peu sale, maintenant. Il croisa son regard durant un quart de seconde avant de le détourner rapidement.

    - A quoi ca va servir d’aller voir le Maître, franchement ?

    - A quoi ça va servir d'aller voir le Maître, franchement ? répéta-t-il en imitant exagéremment sa voix de lavette, dans un murmure que seul lui entendit, le tout dans une grimace insolente.

    - Et puis la fille ne parlera pas. Elle va quand même pas balancer ses potes pour qu’on aille les massacrer.

    - Bien joué, Sherlock ! fit-il sarcastique tout en lui assenant une légère claque à l'arrière de la tête. Ce gamin ne lui avait rien fait et pourtant, il l'exaspérait rien qu'en prenant la parole ; il prenait le tout pour un manque de respect. Les plus vieux au pouvoir !

    Il reprit nonchalement une gorgée de whisky, sans préciser qu'il était évidemment avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael McBlake
MangemortavatarMangemort

MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Sam 13 Avr - 18:15

Comme un pitbull enragé, qui venait de passer plusieurs mois enfermé dans une cage, Raf se foutait totalement de savoir s'il agissait dans le bien de tous ou seulement du sien, ses tours de garde sur les remparts ne suffisaient pas à nourrir sa soif d'action.

- Hé mate, c'quoi ton plan là ? J'sais pas si on peut trop l'bourriner, l'machin...

Il se stoppa temporairement, les sourcils froncés, comme s'il réfléchissait – ou faisait semblant, du moins. Puis il continua de battre les marches de ses grosses pompes. Lorsque Greg lui barra le passage, il s'obligea finalement à l'écouter - il avait compris la leçon, à force...

- Écoute, j'trouve que ça craint aussi, mais si on y va qu'à deux, on va juste se faire buter sans qu'il nous écoute... Tu crois pas qu'on devrait ramener des mecs avec nous ? J'en connais un ou deux qui sont vraiment blasés...

Un, deux ou quatre, rien ne changeait vraiment, finalement. Ils avaient juré allégeance à ce type, sans réellement savoir ce qui les attendait en retour... Et plus les jours passaient, plus Raf redoutait les bruits qui circulaient dans les rangs, divulgués par les espions : le renforcement des FSI, des têtes mises à prix - il y figurait assurément, son frangin aussi - et la recherche active de leur base à travers tout le pays. Mais ils n'avaient pas à se plaindre, tant qu'ils étaient du côté des puissants mages, n'est-ce pas ? On leur avait promis une liberté sans égale, une anarchie parfaite et par dessus tout l'anéantissement le plus total de la légitimité moldue dans leur monde... Pour l'instant ils ressemblaient plutôt à des bigorneaux, qui rentre dans leur coquille à la moindre petite secousse.
Greg émit une alternative, moins violente et donc moins intéressante, parce que trop facile.


- Ou alors, tu nous balances du FSI à buter et tu deviens pute-en-chef.

Raf savait qu'elle avait pas abandonné ses amis... Louable, mais chiant d'un autre côté. Il espérait toujours, de façon totalement utopique, qu'elle les abandonne une bonne fois pour toute, car il n'avait de toute manière pas l'intention de la laisser repartir.

- Ou sinon, vous pouvez aussi m'engager comme agent secret, par contre les tarifs sont élevés, s'éleva le jeune pote de son frangin. Bon sérieusement, c'est quoi le plan ? On débarque dans son bureau, et on se fout en calbut en dansant la rumba ? 

Raf ne l'écoutait même plus, dépité, tandis qu'un autre crétin se ramenait.

– A quoi ça va servir d’aller voir le Maître franchement ?

*A faire parler les glands.*

– Et puis la fille ne parlera pas. Elle va quand même pas balancer ses potes pour qu’on aille les massacrer.

- Bien joué, Sherlock !

Étrange... Le regard féroce de McBlake ne trompait pas, il était particulièrement contrarié par l'attitude des autres partisans à l'égard de Panda. Mais Fitz constituait son principal allié parmi tous les autres types, et il savait boire. Il fixa de nouveau Greg, c'était pour lui – eux – qu'il faisait tout ça, fallait bien qu'il l'écoute, après tout.

- On fait ça d'manière pacifique, lâcha-t-il comme si on lui refusait un jouet, en indiquant aux autres de le suivre.

Le même mec qui était de garde la demie heure d'avant et qui avait refusé l'entrée à Raf s'écarta maintenant en voyant le petit groupe s'approcher. D'un coup de pompe la porte s'ouvrit et il pénétra le premier dans la pièce, froide et lugubre. Le long du mur des cellules verrouillées, en face d'eux, en hauteur, se trouvait l'Empereur en pleine discussion avec son espèce de valet. Celui-ci s’interrompit, visiblement surpris, et McBlake ne tint plus en place... Les commodités les obligeaient à s'incliner, tout de même – ce qu'il fit avec les autres gars, emplit d'une amertume que leur Maître devina immédiatement. Raf n'était pas impressionné, non, pas du tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora Murdoc
Forces Sorcières IntérieuresavatarForces Sorcières Intérieures
Ambition make us whooores.


MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Mar 16 Avr - 12:20

Ça faisait plusieurs jours que le bordel marchait à l'arrache. McBlake était plus bourrin que jamais, mais dans le même temps elles avaient plus de libertés. Aucune d'entre elles ne songeait à se barrer cependant, trop heureuses d'avoir un toit et trop effrayées par les conséquences si leur mac les retrouvait.
Le drame du jour était la découverte de la grossesse de Rose,qui allait donc fatalement disparaitre, car il n'y avait pas de place pour un gosse dans un QG. Surtout un QG comme celui-ci... Raf se chargea de la faire embarquer. Soupir. Ces pauvres filles étaient traitées comme du bétail, et bien plus mal que celles de la Maison, car prisonnières de guerre pour des motifs plus ou moins valables.

McBlake s’approcha d’elle sous le regard orageux de son frangin, l’entrainant un peu à l’écart, et elle lui lança un regard de reproche. La seule faute de Rose avait été d’avoir tapé dans l’œil de Wrong of Derby, et elle se demandait franchement ce qu’ils allaient faire d’elle maintenant.

- Fait pas cette gueule, j'ai pas l'choix t'façon...

Elle s’abstint de répondre qu’on avait toujours le choix, parce qu’il n’était pas du genre à avoir des scrupules à vous coller un taquet. Gregory s’approcha à son tour, son animosité à l’égard de Pandora presque palpable.

- J'le sens mal Greg. On est pas reconnu à juste titre...

Elle savait pas trop si elle était censée les laisser ou non maintenant. En fait elle savait à peine pourquoi elle était encore vivante, car pas assez importante pour être considérée comme monnaie d’échange à leurs yeux. Elle avait d’ailleurs pas mal ramassé depuis. Raf régla la question en la prenant par la taille.

- Les filles sont angoissées... Ils ont même réussi à nous en mettre une enceinte, p'tain.

Où voulait-il en venir ?... Le manque d’action le rendait certes agressif, mais… Bordel, en quoi était-elle impliquée ?

- On a pas encore vu la couleur des promesses tenues par notre chef, les gars commencent à parler mutinerie... Ça aura jamais lieu. On est entouré de fiottes.

Il se marra sans joie un instant. Etait-il en train de proposer à son frère de faire cavaliers seuls… ? auquel cas il n’en aurait plus rien à foutre de son allégeance à elle, mais oh ! Réveille-toi, Panda, on parle de McBlake là. Ce barge amoral plus mangemort que Voldie lui-même. Seulement voilà : être dirigé, pourquoi pas, mais Raf était de ces hommes à avoir besoin d’être proches de leurs chefs.

- J'vais lui causer, moi. Vous m'suivez ou non, m'en branle.

Fusil en main, il les planta là, grimpant l’escalier. Pandora se demandait si elle était vraiment inclue dans dans le « vous », étant donné qu’elle n’était pas censée quitter sa zone de détention. Le jeune McBlake semblait réfléchir à toute vitesse – après tout, il était le seul capable de contrôler son frère, ce qui n’était pas vraiment facile – mais une chose était certaine, c’est que « l’Empereur » n’aimerait sans doute pas son intervention. Elle lui toucha l’épaule pour le ramener à la réalité, amorçant une phrase, mais il se dégagea avec animosité.

*Très bien.*

Haussant les épaules, elle décida de rejoindre son patron, qu’elle ne pouvait décemment pas laisser dans la merde, n’est-ce pas… ?
Greg eut finalement la même idée.

- Hé mate, c'quoi ton plan là ? J'sais pas si on peut trop l'bourriner, l'machin...

Autant parler aux murs. Cependant, Pandora se trouvait du côté de Greg, pour une fois. Et fut contente qu’il l’arrête complètement pour lui faire entendre raison.

- Écoute, j'trouve que ça craint aussi, mais si on y va qu'à deux, on va juste se faire buter sans qu'il nous écoute... Tu crois pas qu'on devrait ramener des mecs avec nous ? J'en connais un ou deux qui sont vraiment blasés...

Mais il n’avait pas oublié de la détester.

- Ou alors, tu nous balances du FSI à buter et tu deviens pute-en-chef.

c’était sarcastique et pourtant ça piquait. Pas le fait de se voir proposer une « promotion », plus celui de l’imaginer facilement manipulable alors que même sous la torture elle n’avait rien laissé échappé. Mais du coup pas mal de types commençaient à rappliquer

- Ou sinon, vous pouvez aussi m'engager comme agent secret, par contre les tarifs sont élevés. Bon sérieusement, c'est quoi le plan ? On débarque dans son bureau, et on se fout en calbut en dansant la rumba ?

Si jeune… dire qu’ils prenaient la jeune Alice pour un cas à part. Un autre type se vautra à leurs pieds, elle amorça un mouvement automatique pour l’aider mais Gregory la repoussa vers le mur, comme pour lui signifier qu’on ne lui faisait pas assez confiance pour ça.

– A quoi ça va servir d’aller voir le Maître franchement ?

Comme Greg, ce type était dans la même année qu’elle à Poudlard…

– Et puis la fille ne parlera pas. Elle va quand même pas balancer ses potes pour qu’on aille les massacrer.

- Bien joué, Sherlock !

Cette voix… Elle croisa le regard de l’auto-surnommé beau-gosse un quart de seconde, juste assez pour lui rappeler sa performance et sa naïveté. Il semblait gêné, Raf semblait furax.

- On fait ça d'manière pacifique.

Sur un geste de lui, ils se mirent en route, et une sorte d’appréhension très rare gonfla dans la poitrine de la catin qui savait toujours pas ce qu’elle foutait là. Elle pénétra dans la pièce bonne dernière, aux côtés de Liam à qui elle jeta un regard anxieux – qu’il voyait pour la première fois – et elle s’inclina avec les autres dans un mouvement commun, sentant clairement le regard de cet « Empereur » s’attarder sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empereur Kvasir
MangemortavatarMangemort

MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Dim 28 Avr - 12:21

Mon fidèle Loki me rapportait les dernières bonnes nouvelles du petit monde sorcier. Oui, tout était réjouissant, même les vaines tentatives de ce groupe résistant pour trouver ne serait-ce qu'une infime information sur mes motivations, alors qu'ils n'arrivaient même pas à garder leurs propres prisonniers sous cellule, pitoyables moldus, je ne comprendrais jamais leur attachement à cette liberté tellement promue, mais qui n'a jamais existé - et encore, on ne peut même pas m'en tenir coupable.

Je me tiens dans cette prison, moi qui est resté enfermé pendant des siècles - non, des millénaires - ironiquement, prêt à défier quiconque se mettra en travers de ma glorieuse ambition. Je ne suis plus une simple entité, non... Je possède la magie véritable, celle qui me permettra d'anéantir le superflu, de combler mes Mangemorts de la véritable liberté - la mienne.
Cette prison, je l'ai choisie en symbole, mais elle est aussi un atout : marginale, inaccessible, infâme pour tous ceux qui oseraient s'y aventurer.

Lorsque la porte s'ouvrit, malgré l'ordre que j'avais proféré à l'un de mes gardiens, je sus immédiatement quels sorciers se présentaient à moi. Ceux-là particulièrement faisaient preuve de courage, beaucoup plus que les autres, je décida donc de les laisser m'approcher et fit signe à Loki de disposer, tandis qu'ils s'inclinaient. Une règle que j'avais imposé dès ma résurrection, et qui s'imposait maintenant naturellement.

Cette petite interruption commençait à ressembler à une mutinerie, mais je pensai rapidement et douloureusement qu'elle était légitime. Me levant dans la gravité, je les toisais maintenant en maître de leur sort, avant de récupérer ce que tenais l'un d'entre eux d'un simple geste de ma main gantée.

- Pas de ça ici.

L'arme finit sa route en s'écrasant brutalement sur une paroi, dans un bruit détonant. L'attitude tout en retenue de son possesseur me réjouit, on se divertit comme on peut ici. Se divertir... Je jetai un regard suspicieux à la femme.
Je ne leur donnais pas l'occasion d'exposer leur requête, je la connaissais déjà. J'arrêtai mes allées et venues, qui me servaient habituellement dans ma réflexion.

*Le Ministère de la Magie nous mange dans la main, laissons les choses se faire d'elles-mêmes... Et prenons le risque de perdre les Mangemorts. Nous pourrions accomplir tellement de choses, en attendant... Non, les vengeances se feront sous le coup de notre accomplissement final.*

Ces voix parasites me suivent. Dans toutes mes réincarnations... de plus en plus conséquentes depuis la dernière.
Le temps était effroyablement compté.

- Préparez les troupes, prévenez nos alliés. Nous attaquons Londres... et ses innombrables moldus.

Devant la surprise et l'hésitation de mes sujets, je précisai en leur faisant face :

- C'est un ordre.

Géants, Trolls, Acromentules, sorciers de l'Est, sorciers de l'Ouest... Tous ceux qui s'étaient ralliés à ma cause, d'après ce que Loki m'avait annoncé avant leur arrivée, démontreraient à nos côtés que rien ne pourra me stopper, dans mon incroyable quête du pouvoir éternel. En attendant... que la guerre commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anakin Cogan
MangemortavatarMangemort
This isn’t a democracy anymore.


MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   Lun 6 Mai - 16:41

    Il jouait aux cartes de façon nonchalente avec les autres gars, écoutant d'une oreille ce qui se disait à côté, trichant minutieusement pour faire croire à un stratège élaboré alors qu'il n'en était rien. Et il les écrasa, encore une fois, ramassant les quelques gallions joués alors qu'ils râlaient. Encore. Il se leva aux derniers mots de McBlake, faisant passer le message et escortant presque les joueurs de skat.

    ...Drac suivit le mouvement, pas forcément réjoui à l'idée d'écouter le plan de Raf'. Alors bien entendu, ils étaient quelques-uns, quelques réchappés courageux, presque piochés dans le tas et qui ne manquaient pas d'audace, certes. Mais lui, n'était pas persuadé de l'aboutissement de tout ce bordel. Ils n'étaient pas assez, de toute façon, ils ne le seraient jamais. Aucun homme n'avait les mêmes idées qu'un autre, après tout... Quoique. Et puis merde. La seule raison pour laquelle Cogan suivait les troupes était qu'il était impatient et refusait d'attendre le cul posé sur une chaise. Autant être un bon témoin, combien même il fallait se faire passer pour un zouave inquiet et excité aux yeux de l'Empereur.

    Ils entrèrent tous dans la pièce, s'inclinant à l'unisson et, à peine relevé, leur chef attrapa l'arme de l'un d'eux qui atterit bien vite sur le sol. Drac s'empressa de faire un pas en arrière, se planquant derrière l'un de ses compagnons afin que son arme à lui ne finisse pas bousillée sur le plancher.

    - Préparez les troupes, prévenez nos alliés. Nous attaquons Londres... et ses innombrables moldus.

    Le dragonnier haussa un sourcil las face à cette nouvelle plus ou moins inattendue. Et bien, il avait bien fait d'imiter les autres, finalement... il se préparait déjà psychologiquement - ce qui lui prit quelques secondes à peine - bien que sceptique devant cette info. Remarque, ils attendaient ça depuis assez longtemps, maintenant. Ils savaient tous que ça arriverait un jour ou l'autre, ils n'avaient fait qu'attendre le "signale". Et le moment exact, certes.

    - C'est un ordre, crut bon d'ajouter le maître.

    Le reste de la troupe semblait hésiter. Pourquoi ? Une opportunité se présentait, il fallait la saisir, point. Et s'il y avait bien une chose à dire, c'était : « Enfin ». Il n'avait pas de questions et il était inutile d'en avoir. Exécuter les ordres serait bien plus instructif et ingénieux.

    *ça va pisser le sang...-de-bourbe...*

    ...Satisfaction garantie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You don't have to sell your body to the night.   

Revenir en haut Aller en bas
 

You don't have to sell your body to the night.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Roxanne, You don't have to sell your body to the night
» u don't have to sell your body to the night ft. lin yao
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem for a prophecy  :: 
Reste du monde
 :: Royaume-Uni :: Ecosse :: QG des Mangemorts
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit