Requiem for a prophecy

Forum RPG basé sur le dix-neuf ans plus tard de la saga Harry Potter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 When the violence stalking you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athalie Duchâteau
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy
Light me up when I am down.


MessageSujet: When the violence stalking you.   Sam 7 Avr - 12:00

Un soir calme. Simple et calme. Une soirée où Athalie ne réussissait pourtant pas à fermer les yeux. Se retournant, émettant certains sons imperceptibles. Avant de se lever d'un pas nonchalant. S'affublant d'un vieux jean moldu, de son sweat favori, ainsi que ses éternelles converses noires. Se dirigeant vers la porte de sortie, sans la moindre idée de l'endroit où elle allait. Elle voulait prendre l'air, inspirée le vent frais, et s'imprégner d'un parfum sombre qu'était la nuit.
Sortant doucement du dortoirs des filles, elle fit attention à ne faire aucun bruits, marchant presque sur la pointe des pieds, respirant doucement, lentement.
Après l'assassinant de Dimitri, après la réunion de la salle sur demande, après l'épisode du couloir, et l'altercation entre elle et Jake.
Après l'échange entre celle-ci et Amber.
Tout ces incident, tout ces évènements qu'elle essayait parfois d'oublier.
Athalie passa près de la bibliothèque, longeant par la suite les murs, s'abaissant devant les innombrables tableaux présent dans les couloirs.
Puis s'arrêtant à la porte de sortie.
Posant un pied sur l'extérieur, marchant pas à pas sous le ciel qui s'assombrissaient, se détendant face à la lune, et s'arrêtant près de quelques arbres. Pour enfin se poser sur l'herbe fraîche, essayant de ne penser à rien.
Bien qu'il était difficile de ne pas reproduire dans sa tête des souvenirs passés.
La Serpentard s'allongea sur le sol, trop fatiguée pour rester debout, ou ne serait-ce qu'assise.
Se demandant si elle n'allait pas passer sa nuit ici, finalement.
Peut-être serait-il plus simple de s'endormir sous la véritable couleur de la nuit, humant l'air pur à chaque fractions de secondes, se détendre, et ne finalement penser à rien d'autre qu'à la lune qui l'observait depuis le coin du ciel ténébreux.
Fermant les yeux, songeant, posant ses deux mains de part et d'autre de son corps, touchant l'herbe sous ses doigts fins.
Refermer son point, et arracher quelques brins d'herbes, pour recommencer.
Un bruit de feuille froissée la fit rouvrir les yeux. Tournant la tête, elle crut un instant apperçevoir une ombre. Une silhouette.
Lâchant l'herbe qu'elle venait d'arracher, se levant, et penchant la tête sur le côté.
Poser une question futile qui ne pouvait reçevoir qu'une réponse affirmative :

- Y'a quelqu'un..?

________________Requiem for a Prophecy________________

Light me up when I'm down:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-world.exprimetoi.net/
Jake Wood
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy



MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Sam 7 Avr - 13:15

Une nuit banale, sombre et légèrement fraîche. Combien de temps s’était-il écoulé depuis la dernière rencontre entre Amber et lui ? Peut être une semaine ou plus, à vrai dire le temps semblait ne plus faire partie de ce monde qu’était celui où résidaient les sorciers et sangs de bourbes, êtres purement différents. Il l’avait aperçu le jour de l’assassinat de Dimitri, rapidement, et il lui avait ordonné de se cacher, rien de plus, bien qu’il aurait aimé s’expliquer. Le jour de leur dispute, celui-ci résonnait encore dans son esprit comme si cela se déroulait instantanément de nouveau, mais rien n’y faisait. Aucun remords, aucuns regrets ne venaient troubler sa tranquillité perturbée par le désir de vengeance. Si à ce jour, Amber et Jake ne se parlaient plus, c’était l’entière faute de cette provocatrice, Jake ne se sentait pas responsable de ce qu’il s’était déroulé, non pas le moins du monde. Parti en coup de vent et laissant présager ce qu’il se passerait si elle le provoquait de nouveau, il savait qu’il n’était pas parti sans laisser un quelconque sentiment néfaste aux deux jeunes filles. Le seul fait de repenser à cet évènement perturbateur pour leur relation, ravivait un peu plus sa colère. Il l’avait toujours en travers de la gorge, il ne parvenait pas à accepter le fait qu’Amber ait défendu cette idiote de serpentarde, non il n’y arrivait pas. Une certitude. près tout, qui laisserait un proche se faire taper sous ses yeux ? Personne. Cependant, cette réalité, il ne l’admettait toujours pas. Il concevait parfaitement le fait que cette éloignement n’avait aucun intérêt, car il savait parfaitement que se passer d’Amber serait inconcevable, impossible, même si la jalousie et la haine le submergeaient. C’était comme sa sœur, sa famille tout simplement, il se demandait même parfois de temps à autre, si dans une vie antérieure ils ne l’avaient pas été. Leur lien était si fort, que Jake ne trouvait pas les mots définissants leur relation si particulière.
Même si Amber partageait des liens forts avec cette serpentarde, il ne comptait pas abandonner ses intentions vis-à-vis d’elle. Probablement qu’Amber lui en voudrait, mais leur relation se trouvait déjà à un stade critique, alors pourquoi ne pas en profiter encore un peu plus ? La serpentarde était idiote, pathétique, provocatrice, trop curieuse et peu commune. Cette fois-ci, il espérait en vain que leur rencontre ne se ferait pas interrompre par une quelconque personne. Il devait régler certaines choses, et en privée. Cela faisait déjà plusieurs jours que Jake guettait la salle commune des serpentards, espérant que celle-ci daigne réaliser une ballade nocturne. Chaque soir, il perdait un peu plus espoir et songeait qu’il devrait intervenir de jour s’il voulait mettre les choses au clair.
Appuyé contre le mur, les mains dans les poches, il attendait comme les soirs précédents, accompagné d’un silence troublant. Un silence beaucoup trop pesant pour être supporté en ces jours compliqués. Fixant le mur tout d’abord, son regard fut ensuite attiré vers sa droite, par une silhouette à l’allure féminine. Le jour tant attendu semblait enfin se manifester, enfin, une lueur d’espoir se dessinait dans ses yeux noirs. Se décollant du mur, il adoptait une marche discrète et suffisamment lente pour ne pas être vu, mais qui lui permettait également de déceler l’identité de la personne en question.
Vrai, c’était elle, en chair et en os. Son désir allait enfin être apaisé, sa vengeance allait être assouvie. La jeune fille longeait les murs de façon pensive, et sa marche semblait vouloir la mener au parc d’un pas hésitant. Un lieu encore plus idéal qu’il ne pouvait imaginer. Attendre désormais, c’est ce qu’il fallait faire. S’allongeant dans l’herbe, elle scrutait le ciel et arracher l’herbe verte douce. Quelques minutes plus tard, celui-ci perdait déjà patience. Voulant se manifester, il prit entre ses mains une branche fine et la brisa en deux afin de provoquer un petit bruit qui perturba la jeune fille. Sans attendre plus longtemps, celle-ci se releva brusquement comme apeurée. Rire intérieur. Jake ne comptait pas la tuer, non juste, lui faire comprendre qu’elle devait se tenir en place, loin de lui.

- Y'a quelqu'un..?


Question stupide aux allures humoristiques. Bien sûr qu’il y avait quelqu’un, et elle ne tarderait pas à savoir de qui il s’agissait. La lune éclairait les moindres parcelles de ce qui l’entouraient, et la fille qui possédait déjà un visage de poupée, ressemblait encore plus à l’une d’entre elle avec son teint pâle à l’apparence douce. Ses cheveux brillaient et son regard exprimait de la méfiance, de la méfiance qui probablement serait renforcé.
Avançant dans la luminosité afin d’être entièrement visible, Jake inspirait lentement.

-Oui, et ce quelqu’un est plutôt dans son costume de brute.

*Et malheureusement pas de bisounours*

Se rapprochant rapidement de celle-ci, il la saisissait au cou comme précédemment et la plaquait contre l’arbre de façon mesquine et violente, et par la même occasion provoquait des petits craquements qui provenaient certainement des membres de la serpentarde. La fixant droit dans les yeux, les traits charmeurs de la jeune fille ressortaient plus que tout.

-Écoute, je viens ici pour mettre les choses au clair. Alors si tu restes calme tout se passera bien.


*Et si toi aussi tu te calmais ?*

Il venait ici pour s’expliquer avec celle-ci, mais la frapper ne résoudrait probablement rien, et ne ferait qu’empirer l’état de la relation avec Amber. Relâchant légèrement la pression, et retirant l’une de ses mains de ses épaules, il maintenait désormais une légère pression sur son épaule gauche, contre l’arbre.
Cette fois-ci, rien ne pourrait l’empêcher de lui refaire le portrait si l’envie lui disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalie Duchâteau
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy
Light me up when I am down.


MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Mar 10 Avr - 18:58

Malheureusement pour elle, c'était bien une réponse affirmative qui allait suivre.
Et ce quelqu'un ne se trouvait pas dans la liste des quelques amis que possédait encore Athalie à ce jour.
Alors, Jake apparut. Imposant..
Ses cheveux sombres se reflétaient face à la douce lueur présente dans le ciel ténébreux.
Tandis que ses yeux sombres étaient plus noirs que jamais.
Il s'avançait dans la luminosité, entier, faisant déjà face à la Serpentard et la scrutant dans les yeux.
Reculant d'un pas, par simple réflexe, ou peut-être par précaution.
Tandis qu'elle serrait les dents, se demandant ce que le Serdaigle lui voulait encore.

- Oui, et ce quelqu’un est plutôt dans son costume de brute.

Rien intérieur. Allusion à leur altercation passé.
Apparemment, il ne l'avait toujours pas oublié.
Cela tombait bien, elle non plus. Mais comme s'il pouvait réellement être autre que dans son costume de brute ..?
Mais, à peine le temps de réfléchir, que Jake se rapprocha d'elle aussi vite que la lumière, la saisissant par le cou avant de la plaquer contre
l'arbre le plus proche. Tout ceci brutalement, violemment.
Celle-ci eu à
peine le temps d'émettre un cri de surprise, mais elle ne put retenir un cri de douleur face à la manière dont Jake avait agi.
Elle ne fit rien d'autre que de plonger son regard dans le sien, d'un air haineux,
ne comprenant rien, une fois de plus.


- Écoute, je viens ici pour mettre les choses au clair. Alors si tu restes calme tout se passera bien.

Soupir mêlé à un rire plus ou moins bruyant.

Se fichait-il constamment d'elle, ou cette situation l'amusait ?
Mettre les choses au clair ? Se calmer ? C'était humoristique, très certainement.

Bizarrement, Jake relâcha la pression qu'il maintenait sur ses deux épaules. Ne la tenant plus que d'un bras.

- Rester calme ? Tu crois peut-être que je vais crier à l'aide ..? Je peux encore me débrouiller seule.

Elle marqua un temps de pause. Le temps de respirer calmement, ne le quittant pas des yeux.

- Je n'ai pas peur de toi, Jake, quand est-ce que tu comprendras ça ?

Un dernier regard.

Et comme pour illustrer ses propos, elle se baissa rapidement, contournant le Serdaigle, avant de se retrouver face à lui à nouveau, avec une distance peu respectable.
Pour lui offrir un poing au visage digne d'une... Athalie en colère. Serrant ses poings par la suite, baissant la tête, songeant pourtant moins d'une seconde.
Le temps d'après, elle sortait sa baguette d'une de ses poches arrières, ayant le temps approprié, le temps qu'il se rende compte de ce qu'elle venait de faire,
pour la lui pointer sous le menton.


- Qu'est-ce que tu veux mettre au clair, au juste ? La manière dont tu as traité Amber ?

Parce-que, ça, elle ne l'oublierait pas de sitôt.
Cela était peut-être une bonne chose qu'il soit venu finalement.
Elle avait elle aussi des choses à régler. Et notamment par rapport à ce fameux jour, dans les couloirs.


- Ou peut-être la façon dont JE t'ai traité ? Ca ne t'as pas plu ? T'as peut-être pas l'habitude ? Ca, c'est pas mon problème.

Qu'il s'amuse à jouer au plus fort avec n'importe qui. Simplement pas avec elle. Elle ne voulait plus avoir peur de rien. De personne.
Et ce n'était sûrement pas ce Serdaigle vaniteux qui allait la faire changer d'avis.

Alors, elle reprit dans un souffle :

- Mais si tu ne veux plus que je te provoque, alors ne t'approche plus de moi.

Chose dite. Elle le pensait réellement. Pourquoi revenait-il à la charge ?
Pour s'amuser ? Cela était une importante possibilité. Mais elle s'en
fichait. Elle était fatiguée, ce soir. Et contrairement à lui, elle n'était pas venu ici pour jouer. Et encore moins avec lui.

Sa baguette se rabaissa lentement du point qu'elle s'était fixé sur Jake. Le temps de poser une énième question.

- Est-ce si compliqué ..?

Elle avait relâché son attaque. Sa défense.
Athalie vivait dans le passé. Ce n'était pas nouveau. Que ce soit pour se lamenter sur son sort, se rappeler d'étranges souvenirs passés, de moments inoubliables, ou de vengeance précoce. Peu importait.
Alors si elle ne vivait plus dans la passé, elle vivrait dans le futur.
Parce qu'une vie dans le présent-même, était bien trop difficile à gérer.

Jakese tenait encore là, devant elle. Celle-ci était dénué d'expressions.
Son visage ne reflétait rien, comme la plupart du temps.

Elle aurait aimé se rallonger sur l'herbe fraîche et pouvoir réfléchir aux conséquences de ses actes avant que celles-ci ne se produisent.
Rien n'était facile. Tout devait être réfléchi.
Et cette tâche se révélait être bien trop ardue.

________________Requiem for a Prophecy________________

Light me up when I'm down:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-world.exprimetoi.net/
Jake Wood
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy



MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Mer 11 Avr - 9:45

Un cri de douleur venant semer le trouble dans la nuit ténébreuse que Jake connaissait bien. Un cri dont il connaissait trop bien les moindres parcelles de sa composition pour l'avoir entendu trop de fois. Un cri de douleur prouvant bien la présence d'une violence. Ce son, il l'avait entendu trop de fois pour ne pas le détecter, pour ne pas l'analyser sans difficulté. Un soupir accompagné d'un léger rire, pathétique. Cette situation semblait donc être humoristique de son point de vue? Réjouissance. Le plaisir serait plus intense si les deux protagonistes de cette scène y prenaient envie ensemble.
Un regard profond lancé par celle-ci auquel Jake se sentait obligé de répondre, un appel. Dès lors, un combat visuel acharné, chaotique, charmeur se déclarait. Se battre visuellement, une chose que Jake appréciait comme la violence physique, mais celle-ci était mieux appropriée pour ce genre de situation. La jeune serpentarde ne laissait pas indifférente Amber, c’était même, de ce qu’il avait cru comprendre, sa meilleure amie. Néanmoins, il ne comptait pas suspendre ses plans vis-à-vis d’elle, mais, il essaierait d’apporter la chose plus posément, afin d’éviter une mise à dos encore plus pénible à effacer.

- Rester calme ? Tu crois peut-être que je vais crier à l'aide ..? Je peux encore me débrouiller seule.

Rire intérieur. Crier à l'aide, une action stupide, pathétique et pourtant si utile, une action qui sauve beaucoup de personne des griffes des ténèbres. Au moins, le courage semblait se manifester, ce qui rendait la chose plus attrayante en soi. Cependant, cette déclaration aurait pu être vraie, Jake aurait su comment réagir face à la belle blonde. Un petit silencio en souvenir du bon vieux temps, qui d'ailleurs n'était pas si ancien que cela, aurait largement fait l’affaire. Mais cela n’était pas nécessaire, étant donné les propos qu’elle tenait. Néanmoins, celui-ci restait sur ses gardes, car les femmes étaient connues pour être malignes et rusées, sa propre expérience parlait. Elle marqua un temps de pause, comme pour se ré oxygéner, cependant, elle ne songeait pas une seule seconde à le quitter des yeux. Sa main qui sentait le pouls de la belle blonde, un contact physique.

- Je n'ai pas peur de toi, Jake, quand est-ce que tu comprendras ça ?

Un ultime regard qui laissait de l’incompréhension. Ce duel aurait pu durer des heures sans que rien ne se passe, juste des regards porteurs de sens. Une lionne cachée, invisible, se manifestait. Rapidement et avec agilité, celle-ci le contournait pour à son tour prendre le dessus, et rompre leur contact. Un retournement de situation qui aurait pu être évité, si celui-ci n’avait pas contemplé quelques secondes la jeune fille. Le même mode d’échec. Les femmes. Une distance peu raisonnée les séparait alors que l’inattendu se réalisa. Un poing, direction le visage de Jake, émetteur la serpentarde.
Choc, étonnement, rire, trouble, expérience.
Une fille qui tapait, séduisant cela était. Là n’était pas le fait qu’il n’avait jamais perçu une fille se battre ou se défendre, non au contraire, Jake en avait vu des centaines, mais apercevoir une fille comme celle-là se manifester… Ahurissement. Les poings qui se serraient, une réaction typique de Jake quand des débuts de colère se manifestaient. Disposant suffisement de temps, celle-ci s’empressa alors de sortir l’arme fatale, sa baguette magique, outil indispensable, afin de la lui coincer sous le menton. Réflexion. Cette fille qui semblait paisible paraissait contenir en elle une fureur qui sommeillait et qui venait à cet instant même de se manifester.
Rebelle, charmeuse, drôle, étonnante, et sauvage.
Tel était sa vision du moment face à elle, ce qui venant de lui était plutôt mélioratif. Les rôles s’inversaient, ce qui n’était pas vraiment désagréable. Cependant, une fois de plus, il se trouvait en position d’infériorité, mais pas avec la même personne, même s’il ne doutait pas une seule seconde qu’il arriverait à reprendre le dessus bien assez rapidement.

- Qu'est-ce que tu veux mettre au clair, au juste ? La manière dont tu as traité Amber ?

Des accusations néfastes dont Jake se serait bien passé. Il l’avait traitée sous l’effet de la colère, il ne s’était pas contrôlé, et malgré ça, il ne regrettait toujours rien, car il savait que d’une façon ou d’une autre, les deux amis se réconcilieraient. Espoir désespéré.

- Ou peut-être la façon dont JE t'ai traité ? Ca ne t'as pas plu ? T'as peut-être pas l'habitude ? Ca, c'est pas mon problème.

Waouh. Déclaration forte en sens qui fit sourire Jake. C’était une certitude, Jake n’avait pas réellement l’habitude d’être en position inférieure face à une femme. Mais là n’était pas ce qu’il voulait régler, non.

- Mais si tu ne veux plus que je te provoque, alors ne t'approche plus de moi.

Des menaces qui lui rappelaient étrangement l’autre soir, des menaces similaires aux siennes. Cette entrevue présentait de nombreux points communs. Doucement, alors elle baissa sa garde peu à peu, pour enfin ne plus présenter aucune méfiance ni aucune défense. Nouveau retournement de situation présent. En profiter ? Bien sûr, quelle question. Il fallait retrouver le dessus pour avoir ce que l’on voulait.

- Est-ce si compliqué ..?

La saisissant de nouveau par les épaules, cette fois-ci il la déplaçait plus délicatement pour enfin la positionner une fois encore contre l’arbre, qui jouait ici un rôle primaire. Exerçant une pression modérée sur ses épaules, il la regardait, droit dans les yeux, comme pour reprendre le duel précédent.

-Tout est compliqué.

*La vie est compliquée*


Relâchant de nouveau la pression, il retirait ses deux bras afin de laisser à la jeune fille plus de liberté, cependant, il la regardait toujours avec ce même regard.

-Mais il me semble que c’est toi qui es venue à moi l’autre soir, et pas l’inverse.

Fait réel. C’était elle qui était venue chercher les problèmes, pas lui. Elle aurait pu tracer sa route, et alors rien de tout cela ne serait arrivé.

-Soit je pense que tout est clair. Restons loin l’un de l’autre, et tout ira bien.

Une déclaration probablement porteuse de sens et que la jeune fille saurait approuver.

-Dans ce cas, je n’ai plus rien à faire ici. Je ne voudrais pas … Frustrer mademoiselle ou même me reprendre un second crochet.

Un murmure charmeur qui était une infime provocation, mais que peut être la jeune fille ne percevrait pas. Il était sur le départ, car il jugeait que cette entrevue n’avait plus aucune utilité, néanmoins, il restait encore face à elle, attendant une quelconque réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalie Duchâteau
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy
Light me up when I am down.


MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Mer 11 Avr - 16:30

Aucune réponses de la part du Serdaigle avant de la plaquer une énième fois contre le même arbre.

*Penser à trouver un coin sans rien autour la prochaine fois.*

Bizarrement, il le fit bien moins violemment. Presque en douceur comparé à la fois d'avant. Elle qui pensait qu'il allait lui rendre son poing, c'était tout le contraire. Il se remit à la regarder, droit dans les yeux, comme précédemment, avant qu'elle ne les interrompe.

- Tout est compliqué.

C'était vrai. Tout était compliqué. Rien n'était facile. Tout les choix étaient nécessiteux à prendre. Et rien n'était accessibles sans un effort à effectuer. La vie en elle-même était compliqué. Elle se devait de l'être.
Mais que voulait-il dire face à la situation ? Existait-il un rapport ? A moins qu'il n'est voulu éviter la question. Ou alors, y avait-il répondu directement, au contraire. Tout dépendait de l'interprétation, après tout.
Relâchant encore la pression qu'il maintenait, il enleva ses mains de ses épaules, bien qu'il restait face à elle. Proche d'elle. Comme s'il avait confiance, en quelque sorte. Comme s'il était persuadé qu'elle ne tenterait plus rien.

- Mais il me semble que c’est toi qui es venue à moi l’autre soir, et pas l’inverse.

Vrai, encore une fois. C'était elle qui était venu. en revanche, c'est lui qui avait... commencé, ce petit jeu. Bien qu'elle avait tout fait pour le mettre en colère. Les deux étaient fautifs. Et rien ne serait arrivé si elle avait décidé de ne pas lui parler. De continuer son chemin. Quoique..

- Soit, je pense que tout est clair. Restons loin l’un de l’autre, et tout ira bien.

Froncement de sourcils. Bizarrement, elle ne pensait pas qu'il allait l'écouter. Lui qui était venu pour tout "mettre au clair". Alors, pourquoi changer t-il d'avis ? Allait-il réellement rester loin d'elle, maintenant ? Ne désirait-il pas se venger de ce qu'elle venait de faire ? Bizarrement, cette attitude la déçut quelque peu.

- Dans ce cas, je n’ai plus rien à faire ici. Je ne voudrais pas … Frustrer mademoiselle ou même me reprendre un second crochet.

Un sourire en coin se dessinait sur les lèvres d'Athalie. Il avait soufflé cette phrase dans un murmure. Et elle ignore dans quel sens il voulait qu'elle entende cette phrase, mais cela la faisait plutôt rire. Alors, il se montrait sous un nouveau jour, maintenant ? Elle le préférait tel quel. Elle ignorait ce qui le poussait constamment à se montrer plus fort que tout le monde, et violent. Mais elle ne voulait pas qu'il s'en aille, aussi bizarre que cela puisse paraître. Une minute plus tôt, elle aurait tout fait pour le pousser à s'en aller. Mais, maintenant, elle désirait avoir de la compagnie. Ne plus être seule.

Jake restait pourtant face à elle, malgré ses paroles, comme s'il attendait une quelconque réponse de sa part.

Alors, à la place d'approuver ce qu'il venait de dire, et de le laisser s'en aller, elle posa l'une de ses mains sur la nuque du Serdaigle afin d'approcher son visage du sien, et de lentement déposer ses lèvres sur les siennes.

Jake était bien plus qu'attirant, c'était une évidence. L'embrasser était l'un des moyens les plus faciles de le faire rester. Mais elle se souvint d'un léger détail qui la dérangea. Un détail qui refit surface, et qui aurait mieux fait de rester enfoui. Sa curiosité maladive était l'un des autres points dangereux de sa personnalité. Alors qu'elle approfondissait le baisser, caressant les cheveux de Jake, avant de se faire plus passionnée, elle se mit à longer par la même occasion le bras gauche de Jake, débutant de son épaule, jusqu'à son poignet, effectuant le chemin à l'envers, et ce plusieurs fois, avant de se stopper net sur son poignet. De détacher ses lèvres des siennes, et de retrousser le seul tissu qui le recouvrait.

Horreur. Choque. Étonnement. Peur. Incompréhension. Déception.

*Impossible..*

La marque. Cette marque. L'une des pires choses qui pouvait arriver. Pas Jake. Comment était-ce possible ? Pourquoi lui ? Comment ?
Elle ne pouvait détacher les yeux de son poignet, sa marque, trop obnubilé par les questions qu'elle se posait. Elle glissa sur le côté, sans le quitter de son champs de vision, plus loin de lui. Marchant lentement à reculons, avant de trébucher sous l'incompréhension totale. [sur les fe-fesses >_>]

Restant au sol, pliant légèrement les jambes, scrutant Jake, se demandant comment il pouvait être l'un des leurs. Ces êtres sans coeur, tuant comme ils respiraient, tout cela comme un jeu. Un jeu infecte, et désastreux.

D'habitude si impassible, son visage reflétaient l'incompréhension, la peur peut-être également. Pas de Jake, mais plutôt de ce qu'il était. Serait-ce sa nature finalement ?

Un seul mot parvint à sortir de sa bouche, une seule interrogation, bien qu'elle se posait bien plus de questions qu'il en était autorisé. Un mot qui se devait de tout résumer. De sa voix douce, et innocente, elle murmura :

- Pourquoi ..?

________________Requiem for a Prophecy________________

Light me up when I'm down:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-world.exprimetoi.net/
Jake Wood
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy



MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Mer 11 Avr - 18:31

Un silence commun à de nombreuses personnes qui révèlent l’attente d’une quelconque manifestation. Un blanc, comme un arrêt sur image prolongé. Peut être n’avait-elle rien à rajouter, peut être que leur pacte était approuvé. S’apprêtant à partir, une main froide se posa alors délicatement sur sa nuque, pour ainsi le forcer, tout est relatif, à se rapprocher du visage de la jeune fille. Les yeux rivés au fin fond des siens, elle déposa lentement un baiser sur ses lèvres, un baiser rappelant celui du couloir. Une façon de le retenir, de le forcer à rester. Une attirance physique mais non caractérielle, de ce qui était pour Jake. Un baiser apprécié qui semblait se prolonger en long et en large. Un baiser qui devenait plus fort en émotion et qui s'accompagnait d'un frottement de main dans ses cheveux. Passion, et plus aucune garde. Répondant à ses actes physiques, Jake l'embrassait à son tour, tandis que celle-ci longeait d'une de ses mains son bras, pour enfin répéter l'action en partant du bas. Peu lui importait, et c'était dire, Jake ne se méfiait plus. L'embrassant plus tendrement, faisant ainsi part de son attirance, celle-ci rompit le baiser tant apprécié par le jeune homme. Les yeux rivés sur son poignet. Le coeur battant à tout rompre non pour leurs échanges réciproques, mais accéléré par de la peur envahissante. Choc. Retour en arrière vague. Son bras. Doute concernant celui-ci lors de leur dernière entrevue. Coriace. Il venait de se faire découvrir, il venait de se faire avoir par une femme, la pire chose qui pouvait se produire. Il avait baissé toute garde, et n'avait laissé parler que son instinct d'homme, qui à vrai dire était immature. Se laisser embrasser par une fille, laisser ses envies s'exprimer. Une erreur fatale. Laissant baller sa tête en arrière pour ensuite la ramener, il ferma ses paupières l'espace de quelques secondes. Inspiration profonde. Rester calme.
Les yeux de la belle blonde restés rivés sur sa marque, tandis que les siens restés plongeaient sur sa silhouette désirée. Paralysé, il ne recouvrait pas son bras pour l'instant, jugeant la situation à un degré de dangerosité élevé. Marchant à reculons, la jeune fille finit alors par trébucher, et continua son chemin sur les fesses. Peur sans aucun doute la hantait.
A ce moment même, Jake ressentait également du soulagement. Heureux qu'Amber n'ait pas réagi ainsi.
Elle restait assise au sol, cependant elle ne bougeait plus de sa position. Ses yeux étaient remplis d'incompréhension et de peur, et alors elle souffla dans un léger murmure :

- Pourquoi ..?

Une question qui ne méritait aucune réponse. Pas maintenant. Emporté dans un élan furieux, il se dirigeait sur elle, remettant ainsi sa manche en place. Le fait de s'être laissé aller le mettait hors de lui. S'il n'aurait pas succombé à la tentation alors rien de tout cela ne se serait produit. De léger regret, oui c'était le cas de le dire. Rien n'était plus important que ce secret aux conséquences graves, exceptés Amber et Jill.

-Relève toi ! Relève toi !

Sans broncher, la jeune fille se releva rapidement, se retrouvant de nouveau face à lui. Il bouillonnait, ça se voyait, ça se ressentait. Mais il n'était pas furieux à cause d'elle, non, seulement à cause de lui, car cette fois-ci il était le seul fautif, le seul responsable. Tournant dans tous les sens, il tentait avec beaucoup de mal de se contenir. Puis, sans prévenir quiconque, il se stoppa face à elle, regard meurtrier.

-Aucune question, aucune question pour le moment. AUCUNE.

Un ton autoritaire, beaucoup trop. Et surtout menaçant. Fermant les paupières, il songeait rapidement afin de trouver une solution. Reculant d'un pas, simple mesure de sécurité, il ne voulait pas prendre de risque. Il savait qu'à tout moment il pouvait perdre le contrôle de soi même, et ça, Amber ne lui pardonnerait pas. Stade treize, critique.
Soupir.

-Je ... Tu ... La seule chose à faire pour l'instant c'est que tu me promettes de ne rien dire. Tu entends, ce que tu viens de découvrir doit rester secret. Tu ne voudrais quand même pas affliger mon emprisonnement à Amber, n'est-ce pas ?

La situation était dangereuse pour lui, mais non seulement pour elle aussi, et pour tout leur entourage. Il évoquait ici Amber, car il était presque sûr que celle-ci tenait beaucoup à elle, et donc en conséquent, que cela la résignerait éventuellement à réaliser certains actes regrettables.
Pause. Il songeait de nouveau, mais surtout, il tentait de faire évacuer sa colère de façon douce.

-Tu sais de quoi je suis capable désormais, alors ne me tente pas, ne me provoque pas, et ne me fait pas attendre.

Des négations en masse qui voulaient tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalie Duchâteau
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy
Light me up when I am down.


MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Ven 20 Avr - 14:36

Tant de questions qu'elle se posait. Tant de questions qui ne trouverait aucune réponses. Du moins, pour le moment. Jake n'allait pas tarder à comprendre, à se rendre compte de ce qui venait de se produire. Et quand il comprendrait, ce qui voulait dire dans moins de deux secondes, il explosera littéralement. Quelle idée ! Quelle curiosité maladive ! C'était pas humain.
C'est d'ailleurs ce qui se passa. Jake se tourna vers elle, qui était d'ailleurs toujours au sol, la fixant du regard tout en se dirigeant vers celle-ci. Bien qu'elle se doutait quelque peu de la rage qui devait d'emparer de lui à cet instant précis, elle ne put retenir un brutal sursaut quand il cria.

- Relève toi ! Relève toi !

Etrangement, c'est ce qu'elle fit. Elle se leva, rapidement, presque d'un bond, sans même réfléchir à l'ordre qu'il venait de lui lancer. Plus le temps pour ce jeu étrange auquel elle s'était laissé entraîner. Elle se retrouvait prisonnière à l'intérieur. Presque vaincu. Avec, du moins, une certaine récompense qu'elle venait de dénicher par elle-même. Elle aurait pourtant voulu ne jamais l'avoir trouvé. Ce n'était pas la peur elle-même qui s'était installé. Mais la peur de comprendre. Le doute. Elle se retrouvait face à Jake.
Au Serdaigle, qui bouillonait certainement de rage à cet instant. Elle se demandait même comment il avait pu ne pas déjà avoir posé la main sur elle. Il déambulait dans tout les sens, tournant presque en rond, avant de se stopper net, sans prévenir quiconque, face à elle.
Elle retint son souffle.

- Aucune question, aucune question pour le moment. AUCUNE.

Elle se doutait bien qu'il n'allait pas répondre à ses question comme un gentil élève répondant à son professeur. Mais son interrogation était sortit sans crier gare. Il fallait bien trouver quelque chose à dire, après tout. Son ton était tellement dur. Froid. Autoritaire. Sec. Menaçant. Quelque part angoissé. Il fit un pas en arrière. Elle ne comprit pas bien pourquoi. Elle aurait pu, elle. Ce qui serait sûrement paru comme un signe de peur. Mais venant de lui, elle ne comprit pas ce que cela voulait dire.

- Je ... Tu ... La seule chose à faire pour l'instant c'est que tu me promettes de ne rien dire.

Pas une seconde elle n'avait pensé à le crier sur tout les toits. A vrai dire, elle trouvait que ce serait déjà bien dur à porter. Elle n'en parlait à personne.. A personne. Mais comment être sûre qu'elle ne ferait aucune gaffes ? Non, elle ne commettrait pas d'erreurs. C'était interdit.

- Tu entends, ce que tu viens de découvrir doit rester secret.

*Ça va, j'ai compris...*

Elle ne fixait plus Jake du regard. Se contentant d'admirer l'herbe sous ses pieds, le regard baissé.

- Tu ne voudrais quand même pas affliger mon emprisonnement à Amber, n'est-ce pas ?

Brusque relèvement de tête. Pourquoi parlait-il d'Amber ? Bien sur que non, elle ne lui infligerait pas cela. Ce serait bien trop pour elle. Cela pourrait même paraître égoïste. La meilleure amie qui dénonce le vilain Serdaigle, espérant par la suite le voir emprisonner, et garder sa meilleure amie pour elle toute seule. Non, elle n'agirait pas tel quel. Impossible. Cette fois, la Gryffondor ne pourrait lui pardonner.
Et puis, ce n'était pas du tout ce qu'elle souhaitait. Amber était-elle au courant d'ailleurs ? Stupide question - évidemment qu'elle était au courant, c'était sa meilleure amie. A moins qu'il n'ai voulu la préserver du secret ?
Elle ne remarqua pas le court silence qui s'était installé. Trop occupé à le remplir de pensées soudaines.

- Tu sais de quoi je suis capable désormais, alors ne me tente pas, ne me provoque pas, et ne me fait pas attendre.

Elle se mit à le dévisager. A contempler ses quelques et courtes mèches qui filait sur son visage suite au vent qui frappait. A ses yeux, meurtri par une angoisse certaine. Oui, elle savait. Oui, elle se doutait de la manière qu'il procéderait si elle ne faisait que songer à en parler à qui que ce soit. Ça reviendrait à le dénoncer. Ce n'était en aucun cas ce qu'elle désirait. Elle ne voyait pas exactement ce qu'il voulait dire en parlant de ne pas le faire attendre. Elle pouvait imaginer. De son imagination débordante qui ne demandait qu'à penser aux choses irréels qui auraient pu, qui pouvaient, et qui pourraient se passer.

Elle remarquait bien l’anxiété du Serdaigle. Les questions qu'il devait se poser également. Un oubliette aurait très bien pu lui venir à l'esprit, songer à lui en faire profit, pour oublier cet incident. Cet erreur qu'il venait pourtant de commettre. Il s'était fait berner. Et sa fierté en avait certainement prit un coup. Pourquoi n'avait-il pas sorti sa baguette, d'ailleurs ? Une menace de plus qui se serait mêlé au décor. Pourquoi pas. Ne pas lui donner d'idées précoces. Ce secret, elle voulait le garder. N'en parler à personne, ne pas l'oublier, le garder enfoui à l'intérieur de son esprit. Au plus profond de son âme.

Comment Jake avait pu entrer dans le groupuscule des mangemorts ? Pourquoi en avait-il décidé ainsi ? Quelles étaient ses motivations ? Comment, pourquoi, quand, depuis quand .. ? Certains mots interrogatifs qui ne permettait pourtant aucune réponses claires.

Soupir.

Elle ferma les yeux quelques secondes, évacuant toute sortes d'émotions, toujours sous le coup de l'étonnement. Elle avait encore du mal à y croire. Jake pouvait paraître dangereux, évidemment. Le Serdaigle qui usait de ses poings pour régler toute ses histoires. Mais, à ce point... Quoiqu'elle aurait pu s'en douter. Elle était étonnée, certe. Choquée. Mais pourquoi l'être finalement ? Si elle avait découvert qu'Amber faisait partit des mangemorts, cela, aurait été choquant. Mais Jake, finalement... Il n'avait fait que donner un nom à son identité.

Elle ouvrit les yeux.

Jake se tenait encore devant elle, si bien qu'elle retint un sursaut, le regard sombre. Alors, il était temps de parler. De faire des promesses qui qui ne voudront pourtant rien dire. Car il n'y avait que les actes qui comptaient réellement.

- Je n'dirai rien. Je n'en parlerai à personne.

Un temps de pause, pour qu'il comprenne que ses propos étaient tout ce qu'il y avait de plus vrai et de plus sincères. Car ils l'étaient.

- C'est promis.

Un dernier soupir, avant de marcher à reculons quelques pas, fixant Jake, ne le quittant pas des yeux, puis se tourner, et continuer son chemin. Elle ne voulait plus rester ici. Elle ne souhaitait plus affronter le regard de Jake. Autant le laisser méditer un peu. Elle voulait se hisser dans son lit, et fermer les yeux. Elle voulait ne plus penser à lui. A rien. Elle voulait ne plus à voir affaire à lui.
Elle se stoppa pourtant déjà à quelques mètres de lui, sans pour autant se retourner.

- Et n'utilise plus jamais Amber comme argument de persuasion.

Avant de reprendre son chemin .. sans même dire au revoir.

________________Requiem for a Prophecy________________

Light me up when I'm down:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-world.exprimetoi.net/
Jake Wood
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy



MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Ven 20 Avr - 20:48

De ses yeux féminins elle semblait l’observer, mais ce constat était assez furtif et peu attrayant en cette situation que Jake devait malgré tout combattre. Le temps s’écoulait comme la pluie, et la pluie devenait de plus en plus sombre pour passer de l’incolore au noir foncé, une couleur si proche de celle de la mort, de la mort réelle mais aussi morale. L’angoisse devenait ici plus que sincère et lui faisait perdre tout contrôle de ses paroles. Ne pas oublier de respirer. Le stress qui était porté disparu depuis des années, revenait plus fort que jamais à cet instant afin de le troubler plus que tout. Une certitude, car toute chose sommeillant était amenée un jour où l’autre à se réveiller. Un état second ressemblant au néant, au chaos. Un désir important subitement se fit sentir, il souhaitait la présence d’une personne qui ne viendrait pas, qui ne serait pas là. A quoi bon désirer l’impossible ?
Soupir léger attirant son attention reportée sur lui-même, sur son angoisse croissante. La jeune fille ferma ses paupières pour enfin les rouvrir quelques secondes plus tard, comme une préparation à un affront de taille.

- Je n'dirai rien. Je n'en parlerai à personne.

Des secondes comblaient par du vide, comme pour laisser ses paroles se confondre dans l’esprit de Jake. Des propos exprimés en apparence avec sincérité mais qui laissait tout de même Jake sceptique. Il n’accordait que très peu sa confiance, c’était donc une obligation pour que celui-ci n’approuve pas cette déclaration qu’il avait tant demandé auparavant. Après tout, ce n’était que des mots, et les mots n’étaient pas la réalité, une vérité bien attristante.

- C'est promis.

Ce mot, Jake n’arrivait toujours pas à se familiariser avec celui-ci, à croire qu’il ne le portait pas dans son cœur. Durant toute son enfance, on le lui avait déclaré, et peu était les promesses qui s’étaient réalisées. Il avait perdu toute foi en celui-ci, et le considérait comme porteur de sens inutile, mensonger.
Un énième soupir réalisé par la jeune fille, qui probablement devait lui permettre d’évacuer des sentiments trop différents pour cohabiter ensemble.
Des idées, diverses, mais Jake ne savait plus vraiment faire la différence. Potion d'amnésie... Éventuellement.
L’enfance était tellement plus simple comparée à tout ce qui l’a précédé… Responsabilité était un mot qui définissait globalement ce qu’était le chemin de la vie adulte.
La serpentarde marchait à reculons tandis que la sensation de frisson glacial le parcourait de nouveau, et son regard auparavant perdu dans les ténèbres se reporta sur elle, la nouvelle porteuse de son secret.

- Et n'utilise plus jamais Amber comme argument de persuasion.


Une ultime déclaration qui laissait Jake dans la plus totale des indifférences. Il n’avait pas à recevoir quoique ce soit de quiconque, et encore moins d’elle. Tous les moyens s’avéraient être utiles lorsqu’il s’agissait d’une question de vie ou de mort, et la certitude qu’Amber ne lui en voudrait pas le transperçait.
Elle était sur le départ, et c’était beaucoup mieux ainsi. Jake ne voulait plus voir ce visage pâle orné de longues mèches claires, à l’allure charmeuse, plus pour le moment. Il avait plus que tout besoin de réfléchir en cet instant si propice aux interrogations.
S’appuyant contre l’arbre, il l’observait regagner le château, et déclarait comme énième coup de poignard :

-La curiosité est un vilain défaut qui amène bien trop souvent des malheurs.

Fermant les paupières, seul le bruit sourd de la nuit venait à présent troubler ses esprits. Le fait de ne sentir aucune présence aux alentours, lui faisait un énorme bien, et son désir de solitude ne faisait que se combler. Expirant longuement, il écoutait attentivement le bruit de la nature se manifester, encore légèrement tendu.
Saisissant un paquet dans sa poche intérieure, il décidait de fumer quelques minutes, voir quelques heures, afin d’évacuer l’angoisse trop importante accumulée durant cette soirée. Jouant avec la fumée, il tentait de laisser son esprit divaguer là où il le souhaitait. L’envie de rester encore un peu dehors avec le silence l’envoutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous Killjoy
avatar
MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   Lun 23 Avr - 21:26

Deux otaries discutent :
- Je ne comprends rien à ce que tu dis.
- C'est normal c'est du morse !

Killjoy, make some noise.
Afro Showbiz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: When the violence stalking you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

When the violence stalking you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stalking [PV Aslinn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem for a prophecy  :: Saison 1 :: Poudlard :: Extérieur-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit