Requiem for a prophecy

Forum RPG basé sur le dix-neuf ans plus tard de la saga Harry Potter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samael Mogg
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy



MessageSujet: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Dim 4 Mar - 22:16

Une porte se dessina dans le mur du septième étage, devant le célèbre tableau de Trolls dansants en tutus.
Léopold Durant et le petit Samael Mogg, alors situés en face de ce mur, se regardèrent d'un même mouvement de tête, sur le côté. Le Serdaigle afficha un sourire satisfait qui voulait probablement signifier "Je t'avais dit que ça marcherait", et le Gryffondor se contenta de fixer son camarade dans les yeux, avec de l'appréhension au ventre. Durant poussa la porte, Mogg le suivit. Ils entrèrent alors dans une de sorte de grand amphithéâtre, simple et sobre. La pièce ressemblait en fait au Magenmagot, mais sans la chaise électrique au milieu. Seul un pupitre prônait face aux bancs, où Samael pourrait prendre la parole. Celui-ci sortit de son sac plusieurs masques de tailles et couleurs différentes et les tendit à son camarade.


- Reste près de la porte et distribue-les aux autres quand ils rentreront.

Léopold plissa les yeux mais prit quand même la pile de masques, assez sèchement, avant de s’exécuter. Samael enfila son masque noir, puis mit la capuche de sa cape... L'anonymat était important lorsqu'on ne faisait pas confiance. Il posa sur le pupitre un parchemin, sur lequel figurait déjà le surnom "Kobra Kid", ainsi qu'une plume et un tampon.

Tout avait été vite préparé, en quelques heures à vrai dire... Il faut dire aussi que tout était allé très vite. Le renvoi d'Alice... Il avait enfin réussi à s'y faire.


- Quelle heure ?

- Regarde l'horloge.

- Quelle hor-...

19h44. La cérémonie allait enfin pour commencer, tout était prêt.

*Jamais nous ne t'abandonnerons Alice, nous serons toujours avec toi.
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Cooper
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy

MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Dim 4 Mar - 22:48

- Petit hibou, si Popold coupe tes ailes... Son rat pourra voler !

Allongé dans l'herbe, après un gros pétard de fin d'après midi, Will jouait avec un petit hibou depuis assez longtemps, avant de s'apercevoir qu'il portait une petite lettre de parchemin portant son nom. Il le détacha, et l'oiseau en profita pour s'échapper à tire d'ailes, soulagé.


- Okay c'est cool.

Le Gryffy se releva, étirant lentement son mètre quatre-vingt-douze, et décida de manger tôt. Ce qui le fit sortir à 19h30 de la Grande Salle, et arriver à 19h45 au septième étage. Il remarqua immédiatement un détail qui le fit partir dans un grand éclat de rire propre aux perchés à l'herbe : un type devant une porte, affublé d'un masque évoquant un totem indien. Avec les plumes et tout.

- C'est un bal masqué en fait ?

Pour toute réponse, le type déguisé manqua de l'assommer en lui foutant violemment un sac de masques sous le nez, en grognant. Prenant ça pour un un dress-code, Will prit une sorte de masque de chat blanc orné d'une petite voilette de mariée qu'il mit en pouffant de rire. Le videur le laissa enfin pénétrer dans la pièce, qui faisait assez lugubre.

- Ah, euh... Chuis l'premier ?

Sa voix résonnait, et il s'installa au fond de l'amphi.

- On peut mettre de la musique en attendant les autres ?

Et il manqua de tomber à terre lorsque, sans prévenir, une musique entrainante s'éleva d'il ne savait où.


Look alive, Sunshine...
109 in the sky but the pigs won't quit
You're here with me: Dr. Death Defying
I'll be your surgeon, your proctor, your helicopter
Pumpin' out the slaughtermatic sounds to keep you alive
A system failure for the masses, anti-matter for the master plan
Louder than God's revolver and twice as shiny

This one's for all of you rock'n'rollers
All you crash queens and motor babies

LISTEN UP!
The future is bulletproof!
The aftermath is secondary!
It's time to do it now and do it loud!

KILLJOYS, MAKE SOME NOISE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tibus Tintagel
Poufsouffle-KilljoyavatarPoufsouffle-Killjoy



MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Dim 4 Mar - 23:34

Placé entre deux Poufsouffle très féminines, Tibus terminait son porridge en lançant des éclairs aux professeurs. En effet, depuis un certain moment déjà, Laszlò et lui avaient été interdits de repas côte à côte, pour cause de gaspillages de nourriture. Ils jetaient des aliments au sol, voire leurs couverts, pour pouvoir observer sous les jupes de leurs camarades à travers le banc. Atrocement mesquin, c'est vrai.

Juste avant le dîner, Lasz', Thaïs et lui avaient reçu un hibou qui les conviait à une sorte de réunion dont ils ne savaient ni le but, ni les noms des autres invités. Ils s'étaient ainsi mis d'accord pour y aller ensembles, au cas ou ce serait une sorte de secte qui les pousserait à se suicider. Tintagel repoussa son assiette après avoir intercepté le clin d'oeil de son pote Serpentard. Thaïs n'était pas là, tant pis pour elle.
Ils quittèrent la Grande Salle assez tôt et montèrent les escaliers en stressant leur race.
Arrivés au septième étage à l'endroit indiqué, ils aperçurent un gars qui portait une sorte de masque ridicule.


- Ok, content de t'avoir connu, frère.

Le mec leur fila deux masques, ils purent rentrer dans la salle. Celui de Tibus était rayé orange et rouge. Il pouffa de rire quand il regarda son pote, puis le gars déjà assis dans l'amphi, et enfin le petit mec devant un pupitre.

- Ça fait peur votre truc...

Il prit place à côté du mec déjà installé en regardant tout autour de lui. Une orgie se préparait peut-être... Il haussa les épaules et attendit de voir ce qui allait se passer.

________________Requiem for a Prophecy________________
Only on this earth for a short time, time
So don't go outside, cause you don't want to die, die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laszlò Tudor
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy

MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Lun 5 Mar - 20:25

Il y avait d'abord eu Sheffield.

Puis une super partie de basket avec ses potes - oui, Thaïs est considérée ici comme un mâle.

Puis ces trois bébé-hiboux chelous avec leur invitation chelou. Après s'être mis d'accord - enfin, les Pouffy votèrent à deux contre un, pauvre petit Serpy craintif - ils décidèrent d'y aller ensemble, ce qui n'était pas une sécurité suffisante selon lui, mais bon. Par curiosité, quoi. N'empêche qu'il flippait grave, et il avait accepté une invitation de Blackie à visiter les toits qu'il avait espéré changer en prétexte pour ne pas avoir pu se rendre au théâtre du môme-cobra et de zombie-machin...

Finalement, il avait fini par emballer Blackie et la convaincre de se rallier à cette cause inconnue, et il était descendu rejoindre Les deux Poufsouffles. Enfin, moins Thaïs, donc juste Tagel, finalement - tant pis pour elle, sans doute avait-elle été plus maligne que lui. Il ne mangea pas grand chose, son pote lui tournait le dos et il préférait lui lancer des petits pois dessus dans le plus grand secret, histoire de faire de jolies traces sur son t-shirt.

Dans les escaliers, ils faillirent plusieurs fois faire demi-tour, surtout que Tibus n'arrêtait pas de faire des références angoissantes à une gamine appelée Alma ou un truc du genre. Bref, septième étage, ils n'étaient pas des mauviettes, non mais oh.


*On va faire la danse de la pluie ?!...*

- Ok, content de t'avoir connu, frère.

Il serra la main de son meilleur pote dans un geste symbolique, et ils allèrent se présenter à l'indien qui gardait la porte de la salle sur demande. Il leur fila un masque chacun, le sien était une tête de lapin très moche. Tibus le regarda en se marrant, il rigola aussi mais selon lui son pote s'en sortait mieux avec son truc rayé. Le type qui était déjà là, par contre, n'avait vraiment pas de chance, on aurait dit qu'il allait participer à une orgie victorienne...

- Ça fait peur votre truc...

Une musique moldue se laissait entendre en sourdine. Tibus choisit leurs places près du type à voilette qui sentait grave la beuh.

- Si ça se trouve ils vont faire tourner un bang géant avec des herbes bizarres qui va nous pousser à l'homosexualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherry Knightley
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy



MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Lun 5 Mar - 21:19

A la table des Serpentards, dans la Grande Salle notre demoiselle Knightley était assise vers le milieu de la grande table, à bonn distance des professeurs, et assez proche de la porte qui menait au couloir. Son coude sur la table, la tête posée sur sa main, sa frange recouvrant légèrement son visage, elle était en train de tourner la boisson présente dans son verre à l’aide d’une cuiller. Ne sachant que faire, Sherry essayait de faire passer le temps du mieux qu’elle pouvait, que ce soit en regardant les personnes, en critiquant leurs cheveux ou leur tenue lorsque ceux-ci ne mettaient pas l‘uniforme.

La verte et argent releva la tête puis bu d’une traite le verre qui se trouvait devant elle. D’un geste à peu près brusque elle remit sa mèche en place pour ainsi avoir une vue meilleure sur les personnes qui étaient à proximité d‘elle. Elle s’adossa contre le banc et croisa les bras, prenant une position plus confortable et qui la mettait plus en valeur.

Elle ne parlait pas, de toute façon, la plupart du temps les seules personnes avec qui elle parlait étaient des garçons qui essayaient de la draguer ou des filles qui restaient avec elle pour essayer, je précise bien le mot essayer, de montrer qu’elles sont avec une fille connue, ou alors, troisième catégorie d’élèves, ceux qui restent avec elle pas à cause de sa popularité ou autre, ni à cause de sa beauté, ce sont juste ceux qui la suivent pour son bon fond qu’elle montre rarement.

19 heures et demi, plus que quelques minutes avant le grand moment. Sherry ne savait pas vraiment ce qu’elle allait faire là-bas ni comment tout cela allait se dérouler mais tout ce qu‘elle savait était qu‘elle devait ce rendre à une réunion étrange à laquelle elle avait été invitée. Elle se demandait bien pourquoi elle avait été destinée à s’y rendre. Notre cher Serpentarde, toujours autant optimiste s’était imaginée que la personne qui dirigeait cette drôle d’assemblée avait remarquée sa réputation donc l’avait choisie. Oui, c’était exactement ce qu’il s’était passé en fait, la probabilité que ce soit ce qu’elle pensait était de 77.7%, d‘après elle. Après tout, cette fameuse personne n’aurait pas pu l’oublier… pas elle, sinon ça aurait été un blasphème envers tous ses efforts…

Ou alors, comme ce drôle de groupe ne sais pas si ses projets sont purs ou remplis de noirs desseins et que c’est la même chose pour Sherry, ils l’ont choisi, mais ce cas là avait une probabilité de 22.3%, toujours d’après elle bien sûr. Oui, elle est précise. Elle jeta un coup d’œil aux différentes tables et remarqua, chez les Serpentards, un jeune homme de son année qui venait de jeter des petits pois à un Poufsouffle qui lui tournait le dos, elle détourna aussitôt son regard, trouvant ces jeux futiles et sans intérêt.

* Pauvre idiot…*

Elle sortit de la Grande Salle pour se rendre à son dortoir où il ferait peut-être un peu plus calme, au moins là-bas elle n’entendrait personne.

Arrivée à destination avec précipitation, elle arrangea ses cheveux qui étaient, à son goût, trop en bataille. Enfin Sherry sortit du dortoir, elle avait encore du temps pour monter tous les escaliers qui la mènerait au septième étage, discrètement, comme si de rien n’était. Elle monta tous les niveaux du grand château, au bout d‘un couloir, un drôle de bonhomme, c‘était dur de savoir qui il était, tant pis de toute façon qui qu‘il soit, il était ridicule. Elle regarda ce qu’il présentait, différents masques qui avaient tous des formes différentes ou autre. Elle en prit un qui lui plaisait beaucoup, un gris argenté avec plusieurs sortes de pierres précieuses.

Elle entra finalement dans la salle où quelques personnes étaient déjà présentes… elle prit place à l’écart des différents élèves et reprit sa place initiale, oui, celle qu’elle avait adopté dans la Grande Salle, bras croisés, jambes croisées.


Dernière édition par Sherry Knightley le Jeu 8 Mar - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth Black
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy



MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Mar 6 Mar - 18:37

Ruth était assise sur son lit, les yeux rivaient sur une lettre étrange. Après avoir quitté Las, elle s'était directement rendu dans les douches avant de s'enfermer quelques minutes plus tard dans les dortoirs silencieux. C'est à ce moment-là qu'elle avait vu la lettre. Oubliant le baiser échangeait avec le Serpentard et la réaction de Klaus s'il l’apprenait, elle l'a pris et la lut, piquer par la curiosité. Étrangement, elle n'était pas particulièrement surprise par les déclarations de cette... Ruth hésitait à l’appeler "secte" étant donné que Tudor lui avait proposé de les rejoindre.

*A-t-il quelque chose à voir là-dedans?*

La jeune fille passa la main sur son visage, fatigué, un mal de tête lui torturant la cervelle, ses doigts s'arrêtèrent sur les lèvres, la faisant frissonner. Soudain, une sonnerie stridente retentit. La jeune fille sursauta, se mettant sur son lit, paranoïaque.

*On dirait mon père...*

Elle ne réfléchit pas plus longtemps, prenant une décision, car c'était maintenant ou jamais. Attrapant rapidement un gilet qu'elle mit par-dessus son débardeur, basket défoncé aux pieds, Ruth quitta la tour des Gryffondors en courant, lui attirant des remarques sur le fait qu'elle bousculait tout le monde pour franchir le portrait de la Grosse Dame avant qu'il ne se referme, la lettre froissait dans sa main. Finalement, le chemin était court, le lieu de rendez-vous ce trouvait aussi au 7eme étage. La fameuse tapisserie qui menait à la salle sur Demande. Ce faisait déjà plusieurs mois qu'elle n'y était pas entré. Inspiration. Concentration, Ruth tenta de faire le vide dans sa tête, ce qui s'avéra difficile avec le hurlement strident de la sonnerie qui semblait chanter en cœur avec son mâle de crâne, lui arrachant une grimace. Chantait en cœur? La Gryffondor ouvrit la porte et rentra dans la salle, se stoppa net. Des gens étranges la fixer, une musique moldu retentissait et un type avec un masque à l'odeur chelou, qui lui était familière se tenait à l'entrée.

-D'accord, d'accord... C'est un asile psychiatrique, c'est ça?! Parce que là, jcrois que j'en aurais sérieusement besoin, déclara-t-elle dans un rire nerveux, plus pour elle-même que pour les autres personnes présente, déboussoler.

Elle prit un masque, ou plutôt une sorte de ruban en dentelle noire semblable à un papillon. Elle jeta un rapide coup d'œil sur les différents élèves présentent et cru reconnaitre Laszlo. Détournant le regard, mettant le masque pour cacher sa gêne et s'installa, attendant la suite des évènements, inquiète, une main sur son front, le coude sur les genoux, pour soutenir sa tête devenu lourde.



[Fait comme la Sherry pas bête x)]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïs Y. Yohouré
Poufsouffle-KilljoyavatarPoufsouffle-Killjoy



MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Mer 7 Mar - 14:50

Un groupe de Serpentards apparemment égarés s'étaient installés sur les marches qui menaient au sixième étage. Thaïs les connaissait bien, ils étaient dans sa classe en Botanique et en Potions, elle savait ainsi qu'elle ne devait pas traîner pour monter le dernier escalier.

- OH MAIS LES GARS C'EST YOHOURÉ !

- Thaïs a un pénis ! ♫♪

- Haha prouve-nous le contraire.

Elle passa devant eux avec un regard en coin assez virulent, sans rien dire toute fois. Elle aurait bien sûr pu les tabasser, tous les quatre, mais elle préférait rester intacte jusqu'à cette réunion à laquelle elle avait été conviée durant l'après-midi.

Thaïs avait déjà inventé son excuse, si jamais Lasz' et Tibus étaient encore de ce monde et n'avaient pas été assassinés par les deux expéditeurs de la lettre.
Elle avait d'ailleurs bien réfléchi de son côté... Kobra Kid devait être un Serpentard, ce qui n'avait rien de rassurant.

*Tiens, ils ont fini par fermer leur grande gueule.*

En fait, ils la mataient d'en bas. Sinon, d'après elle, le second expéditeur était aussi un Serpentard. Ok, peut-être que c'était bien une séance d'extermination de sang-souillés.


-[...]C'est un asile psychiatrique, c'est ça ?! Parce que là, j'crois que j'en aurais sérieusement besoin...

Rien de rassurant venant de la fille qui pénétra dans la pièce... Et qui était d'ailleurs très mignonne avec son masque en forme de papillon. Attendez... Un masque ?!

*Cool, un speed-dating, euh un bal masqué... >_>*

- Salut, c'est ici la réuni-...

Le mec se retourna et sembla plisser les yeux.

- C'est une cagoule qu'il te faut, tu pouvais pas avoir des cheveux normaux.

*Mais... Mais c'est raciste ça Ö*

Le mec lui tendit à elle aussi un masque, sûrement le plus hideux de tous ceux qu'il tenait dans les mains.

- Trop aimable, lui lança alors la grande Poufsouffle en souriant.

Après avoir enfilé le truc marron-vert-caca, elle fit quelques pas en avant et regarda les alentours en bougeant la tête au rythme de la musique.
Elle identifia vite ses deux potes, grâce à la fille qui venait de rentrer...


- Arrête de baver Tib', j'vais plus pouvoir m'asseoir à côté de vous.

Après avoir essuyé le liquide-non-identifié sur le siège, à l'aide d'un bout de la cape de Tintagel, Thaïs s'excusa de ne pas avoir été à l'heure au rendez-vous qu'ils s'étaient donnés. Son ton laissait paraître une certaine amertume, peut-être pensait-elle à la véritable raison qui l'avait retardé.

- J'ai aidé le professeur White à classer des parchemins à la bibliothèque... Pff, j'crois que j'suis sa tête de turc.

Ce qui n'était pas totalement faux, même si c'était plus par affection que par besoin de se lâcher sur une personne en particulier. Mais la véritable raison de son absence était une violente dispute dans les douches des filles. Une de ses camarades de chambre lui avait fait des avances, et Thaïs l'avait gentiment refoulée en lui faisant comprendre qu'elle n'était pas son genre de fille. Revancharde, la poufsouffle aux cheveux d'or avait scandé dans les salles de bain que Thaïs était lesbienne... Les élèves de l'école ne tarderaient donc pas à apprendre cette information, peut-être même qu'elle serait déformée en un truc monstrueux, et peut-être que sa mère serait mise au courant. Mais elle ne voulait pas y penser maintenant, en compagnie de ses deux meilleurs potes.

- Vous savez pourquoi on est là au fait ? Oh mais... Il est tout petit celui qui nous a rassemblé ici... C'est peut-être un nain roux serial-killeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athalie Duchâteau
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy
Light me up when I am down.


MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Mer 7 Mar - 17:13

Athalie ne comprenait plus rien. Ca avait commençait par un hibou. Un parchemin. Une lettre... Bref, une réunion était organisée. De quoi ? Tel était la question : aucune idées. Athalie était assise tranquillement à la table des Serpentards entre plusieurs goinfres, affamés. Que ce soit filles ou garçons,elle ne faisait plus la différence, c'était tous les mêmes. Elle fixait un point devant elle, l'air totalement ailleurs. Puis elle se rappela de la lettre. La réunion. Et l'heure à laquelle elle était organisé. Obligatoire ou non, elle voulait y aller. Ou plutôt non, elle était curieuse. Bien trop curieuse pour ne pas y assister . Voyant les minutes défilées, et l'heure passée, elle tourna la tête vers la porte de la sortie, et se leva, afin de la rejoindre. D'un pas pressant, elle soupira.

*Ne penser à rien, ne penser à rien.*

Se vider la tête, s'était-elle dit [le premier qui pense "ça va être facile, y'a déjà pas grand chose dans son cerveau" ,j'le bute >_>.] Elle réfléchissait trop, et là était son point faible. Se ficher de tout, marcher d'un pas trainant, fixer certaines personnes quand elle les entendait parler d'elle en passant... C'est tout. Et rien de plus. Ni plus ni moins.

Gravissant les marches, se hâtant, et arrivant enfin au septième étage, elle détailla les moindres endroits, jusqu'à tomber sur... une personne masqué.

*Ce doit être ça.*

S'approchant, avant de regarder cette fameuse personne, un sourcil levé. Quand il lui tendit un de ses masques, elle attendit quelques secondes avant de le prendre en main. Un masque ? Pourquoi faire ? C'était d'autant plus inquiétant. Tant pis. Elle l'enfila rapidement, avant d'entrer dans la salle... Bondé d'élèves masqués. Et puis, elle trouvait cela stupide, sachant qu'elle se ferait immédiatement remarqué, avec sa couleur de cheveux.

S'installement devant une jeune fille métissé aux cheveux..pour le moins décoiffant, tandis qu'elle soupira devant la salle qui commençait peu à peu à se remplir.

*Ca promet d'être drôle...*

Spoiler:
 

________________Requiem for a Prophecy________________

Light me up when I'm down:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-world.exprimetoi.net/
Jillian Wood
Poufsouffle-KilljoyavatarPoufsouffle-Killjoy
Don't be a bad girl


MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Ven 9 Mar - 15:59

Impossible, c’était tout bonnement impossible.

- C’est pas possible ! Criait la jeune Poufsouffle en faisant les cent pas dans la pièce tout en se prenant pour folle ou une illettrée. Oh Mon Dieu que dois-je faire ?

La demoiselle relit encore une fois l’invitation, à la salle sur-demande, elle devait y aller pour une sorte d‘association. Mais pourquoi elle ? Elle se regarda devant le miroir, peut-être que c’était une ruse d’un de ses camarades… par exemple un Serpentard qui maltraitait encore les jaune et noir. Non ce serait vraiment cruel et c’était le mauvais moment de faire ça en plus. Elle hésita un moment, se faisant des fantasmes sur ce qu’il pourrait se passer. Peut-être que c’était une association de Poufsouffles contre les vert et argent, ou alors c’était une réunion des élèves les plus nuls de Poudlard, c’est dur de se faire des idées lorsque l’on ne sait pas qui est invité.

Elle se regarda dans un miroir, sourit, et se coiffa les cheveux délicatement de sa petite brosse décorée de fausses roses. Stop. Elle s’arrêta net et essaya de faire un sourire de star puis elle prit plusieurs poses se trouvant un peu mignonne… mais elle abandonna très vite ayant remarqué que son jeu était ridicule et idiot, surtout si l‘une de ses camarades de dortoir l‘apercevait. Elle la prendrait peut-être pour une folle.

*T’es bien mignonne*

Quelques souvenirs qui refaisaient surface dans sa tête… Disons qu’elle pensait toujours à cette phrase pour qu’elle lui donne un peu d’espoir et de détermination. Elle se tourna vers le bout de papier posé sur sa table, prit une grande inspiration et le signa, ayant l’habitude de signer tous les contrats qu’elle voyait qui lui étaient adressés bien sûr lorsqu‘elle était d‘accord, ou quand elle approuvait. Après avoir accomplit sa minime mission, elle rangea l’invitation dans un tiroir.

Encore un coup d’œil dans le miroir avant de partir pour une montée de marche, elle alla vers son armoire et choisit un autre vêtement que son uniforme de cours... Mais n’allons pas dans les détails.

- Direction ! La salle sur demande !!!! Cria-t-elle dans le dortoir comme une vrai folle, elle aperçu une de ses camarades dans son lit, elle fit les grands yeux. Elle n’avait pas du tout remarqué sa présence mais elle espérait tout simplement que cette dernière ne l’avait pas vu prendre des poses ridicules devant son miroir ou ranger une lettre dans son tiroir.

- Oups, excuse moi je t’ai dérangée ?

- Oui je dormais…


Jill sourit, soulagée et s’excusa une dernière fois avant de se rendre là où elle était censée aller. Elle espérait au plus profond d’elle-même que cette dernière ne la suivrait pas, enfin sortie elle commença à monter les plusieurs marchent qui l’attendaient, se retournant parfois pour voir si la jeune fille ne la suivait pas. Après plusieurs détournement de regard elle reprit confiance en elle et envers sa camarade puis elle continua son chemin tout en chantonnant une musique qu’elle adorait lorsqu’elle était petite. [Une chanson de Barbie 8D *petit coucou à Alice*]

Arrivée à destination, elle vit une personne qui distribuait des masques, finalement elle ne regretta pas d’être venue à cette sorte d’assemblée qui ressemblait à celle de l’armée de Dumbledore, sauf que cette fois-ci, ils n’avaient aucun but comme précisé dans la lettre. Ah si peut-être, sans doute celui qui les arrangeraient le mieux.
Elle prit un masque qui était entourée de lune et de fleurs bleus nuit en tous genre, ce masque représentait une louve, au moins personne ne saurait qu’elle était à Poufsouffle, heureusement qu‘elle n‘avait pas prit un masque de poussin, surtout qu‘il y en avait un.

Elle s’installa dans la salle qui ressemblait à… bref, comment décrire ? Une grande table de réunion comme chez les personnes d’affaires. Elle prit place vers le fond pour être à l’abri des regards et pouvoir, elle, examiner, dévisager les personnes présentes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Elizabeth d'Acewood
Serpentard-KilljoyavatarSerpentard-Killjoy



MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Ven 9 Mar - 18:46

Un évènement probablement étrange mais très intriguant. Ce fut un hibou qui déclencha le tout, un hibou hideux manquant cruellement de beauté. Tout ceci est bien sur relatif. Mais sachant la personne qui songeait à cela, ce n’était plus relatif, loin de là. C’était étrangement étrange … Des interrogations multiples ne possédant jusqu’à présent aucun réponse claire.
Vêtue d’une robe assez moulante, Lizzie s’emparait d’un léger gilet et se dirigeait déterminée au septième étage. Une invitation qui aurait pu être banale, mais nulle invitation n’était banale à ses yeux, c’était tout un prestige au contraire. Les cheveux détachés, et suivant le rythme de sa cadence, Elizabeth songeait à de grands projets futurs. Le bruit de ses talons raisonnait sur le sol ce qui la rendait très peu discrète, mais peu lui importait. Après de multiples efforts, la voici qui était au septième étage non loin du lieu de rendez-vous. Un homme masqué au loin, semblant patienter. Lentement, celle-ci se dirigeait vers l’inconnu qui possédait plusieurs masques. Fixant droit dans les yeux l’inconnu, elle pu percevoir quelques phrases venant de l’intérieur, peu rassurante.

C'est un asile psychiatrique, c'est ça?! Parce que là, jcrois que j'en aurais sérieusement besoin

Une voix féminine qui la laissait un peu perplexe. Un asile psychiatrique ? Et puis quoi encore ? S’il s’agissait de ça, il était inconcevable pour Elizabeth de pénétrer à l’intérieur de cette pièce.
Le jeune homme au visage masqué la ramena alors sur terre en lui tendant un masque vert ressemblant à celui d’un chat. C’est avec de grands yeux ahuris alors, qu’elle fixa l’accessoire manquant cruellement de goût. Le tenant du bout des doigts, elle exprimait une sorte de dégoût. Comment pouvait-on bien inventer des choses ainsi. D’un air répugné, elle reposait le masque et en prenait un plus à son goût sans demander quoique ce soit à quiconque. Personne ne l’empêcherait d’être vêtue selon ses envies, c’était absurde. Un masque beaucoup plus joli et surtout féminin. L’enfilant, elle s’empressait d’entrer dans la salle qui était déjà quelque peu remplie.
Des visages multiples mais tous masqués, aucun visage découvert. Une réunion secrète ?
S’installant au second rang, elle observait la salle comme à son habitude, les jambes croisées.
Un petit garçon, lui semblait-il, se trouvait au pupitre. Il était si petit qu'il ne devait pas avoir plus de 11 ans à moins qu'il ne soit nain. La vie ne portait pas chance. Être une fille lui aurait été beaucoup plus gratifiant. Les talons auraient pu lui sauver la mise. Ou pourquoi pas devenir travesti bien que cela soit mal vu par la société. Très mal vu pour ainsi dire. Voir même destructeur. Être différent était la plupart du temps, une issue vers le fond du tombeau.
Ne perdant pas les bonnes vieilles habitudes si peu appréciées par certaines personnes, Lizzie ne disait mot, voulant à tout prix récolter le plus d'information possible sur n'importe quelle personne, tant que l'information était intéressante et compromettante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amber Fiamata Dia Capulet
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy

MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Ven 9 Mar - 18:57

Assise sur l'encadrement d'une fenêtre de la bibliothèque, tête posé contre les carreaux du vitrail, Amber observait la voute céleste si ténébreuse ce soir-là. L'esprit totalement absent, ses yeux ambre étaient livides, inexpressifs, tout comme le reste de son corps. Son front contre la vitre, la jeune fille commença à souffler dessus pour faire apparaitre de la buée et commencer à écrire dessus. Elle y inscrivit doucement :

*Forgive me*


Et c'est lorsqu'elle s'apprêta à dire Dimitri dans ses pensées sans l'écrire, qu'une fracassante sonnerie se mit à retentir dans la bibliothèque, ce qui réveilla aussitôt Amber.

*Reprends-toi Amber ! N'oublie pas cet hibou étrange. Tu es toujours là ? Te quitter serait déjà trop cruel après ce que tu viens de vivre… Merci. Bien. Bouge-toi un peu ! La réunion !*


Levant les yeux vers une horloge de la pièce, Amber se rendit compte qu'elle était en retard et qu'elle avait peu de temps pour monter aux dortoirs, et déposer son manteau. Se relevant précipitamment, elle se pressa vers la sortie, quand elle dut se stopper à la vue de tous les élèves qui étaient devant l'entrée.

-Non, pour la dernière fois, vous n'êtes pas autoriser à sortir !

Soupir agacé. Amber poussa quelques élèves avant de lever un bras et de prendre la parole :

-Si on pouvait me faire sortir d'ici s'il vous plait ! En tant que Préfète je pense qu'on a besoin de moi.

Reconnaissant le visage de la Gryffondor parmis la petite foule, Mrs Pince ouvrit la porte et laissa sortir Amber.

-Mais bien sur mademoiselle Capulet, allez-y.

-Merci bien.

Sans un mot de plus, la Préfète se mit à arpenter à vive allure les escaliers jusque son dortoir. Arriver dans la chambre, elle jeta son manteau et repartit aussitôt.

*Ne regarde pas en arrière. Je ne regarde pas en arrière. N'y pense plus. Je n'y pense plus.*

Une larme pourtant se perdit dans sa course tandis qu'elle descendait de son dortoir, qu'elle s'empressa vite de refouler. Arrivée au septième étage, la jeune fille fut surprise de voir une personne posté devant l'endroit indiqué, qu'elle n'arriva pas à reconnaitre à cause du masque qu'il portait.

*Flippant*

L'inconnu -heureusement qu'elle ne l'avait pas reconnu en même temps- lui tendit à contre cœur son sac, penchant sa tête, Amber vit à l'intérieur bon nombre de masques. Un peu amusé, elle en prit un qu'elle trouvait ravissant, un loup de Venise doré à plumes sur le haut, qu'elle enfila alors sur son visage avant d'entrer. Même si elle ne voyait pas vraiment à quoi allait servir ces drôles de masques. Amber allait être facilement reconnaissable avec ses yeux et sa longue chevelure ébène.

C'était assez impressionnant de voir qu'il y avait quand même pas mal d'invités. Tout ce qu'elle se demandait c'était s'ils étaient au courant de ce qu'il se tramait. Une toute petite personne se trouvait au pupitre de l'immense salle. Amber se demandait qui était la jeune personne. Il devait être en première année c'est sûr.
Une chevelure éclatante attira brutalement son attention, même avec un masque il n'était pas difficile de la reconnaitre. Athalie était là, elle en était certaine, c'était elle. Une vague de bonheur anima alors la jeune fille qui faillit oublier qu'elle était ici en tant qu'invité et qu'il ne fallait pas se faire remarquer. Cependant la simple vue de sa meilleure amie lui fit presque oublié ce qu'elle venait de subir juste avant. S'avançant d'un pas assuré vers elle, elle s'assit tranquillement près d'elle.


-Athalie, murmura la rouge et or une fois à ses côtés.J'suis vraiment rassurée de te voir ici. Dit, tu sais pourquoi on est là ? demanda-t-elle sans hausser la voix.

________________Requiem for a Prophecy________________


Jake&Amby <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léopold Durant
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy

MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Ven 9 Mar - 23:56

Il n'aimait pas quand ce gosse parlait. Il n'était là que pour l'assister et lui fournir des ingrédients. Il n'avait pas à l'ouvrir... Mais quand il était venu le voir dans la réserve cet après-midi là, il lui avait présenté le plus intéressant projet dont il avait jamais entendu parler : un organisme prônant la liberté totale - dont la liberté scientifique. Léopold l'avait donc aidé a tout mettre en place, pour qu'une réunion ait lieu le soir même. Gros problème : il aurait préféré qu'aucun de ses condisciples poudlarien fasse partie du groupuscule. Réponse au problème : aucun mouvement n'a de poids sans membres...

Ils s'étaient mis d'accord pour utiliser la Salle sur demande comme lieu de réunion, enfin Durant était plus d'accord que Mogg, qui ignorait de quoi il parlait. Après être passés trois fois devant la tapisserie ignoble rongée aux mites du septième étage, une porte se dessina sur le mur. Regard sur le gosse, sourire angoissant qui se voulait victorieux. Ce dernier lui fila les masques.


- Reste près de la porte et distribue-les aux autres quand ils rentreront.

*Quoi ? J'croyais que c'était moi qui devait parler...*

Il choisit celui qu'il estimait être le plus beau pour lui-même : un masque cylindrique, qui tenait plus du casque que du masque, orné de peintures multicolores et de plumes. Puis il alla se poster contre l'encadrement de la porte.


- Quelle heure ?


- Regarde l'horloge.


Du mouvement, au bout du couloir. Ce grand type maigre intoxiqué qui lui servait de cobaye presque humain. Il riait comme un débile et Léopold poussa un soupir exaspéré sous son masque.

*Grand steack en décomposition.*

- C'est un bal masqué en fait ?

*J't'en foutre des bals masqués, c*nnard.*

Il manqua de l'assommer avec son sac de masques. Qu'il se grouille, qu'il disparaisse...

*T'es bien mieux en hybride de chat.*

D'autres types en vue... Il se désintéressa de ce qui se passait à l'intérieur de la pièce, mais sursauta quand une musique s’éleva d'entre les murs.

- Moins fort, b*rdel. Grommela-t-il d'un ton contrarié.

Les deux types se tenaient face à lui et il leur tendit deux masques au hasard. Puis une fille qui ne fit pas de remarque. Et une autre qu'il ne se rappelait pas avoir invitée...


- D'accord, d'accord... C'est un asile psychiatrique, c'est ça ?! Parce que là, jcrois que j'en aurais sérieusement besoin.

*T'es pas contente, p*tasse ?*

Mais le pire était à venir, a priori. Un truc d'un genre non identifié se pointait, électrocuté depuis peu, ou...

*Ou sale, p*tain j'espère que c'truc va pas m'approcher de trop près, j'suis sûr que ça schlingue. J'vais lui tourner le dos, ça passera peut-être son chemin. Aberration de la nature.*

- Salut, c'est ici la réuni-...

Le Serdaigle se retourna brutalement, les yeux plissé et en reniflant d'un air clairement dégoûté.


- C'est une cagoule qu'il te faut, tu pouvais pas avoir des cheveux normaux.


Alors qu'une cagoule blanche en pointe évoquant celle du ku klux klan apparaissait vers ses pieds, il décida plutôt de lui filer un masque qui, selon lui, serait parfaitement assorti à ce que cet individu non identifié était : en forme de tête de chien, marron-chiasse-de-lendemain-de-cuite.


- Trop aimable.

*Ta gueule, monstruosité.*

Trois filles défilèrent encore. Il lui restait deux masques dans les mains, soit que leurs destinataires étaient en retard, soit qu'ils avaient refoulé la réunion. Il jeta un coup d'oeil au jeune Mogg qui lui indiqua d'attendre encore. Il lui fit un fuck dans sa manche.

Et soudain, un bruit horrible s’éleva dans tout le cachot. Pensant que ça venait de la salle sur demande, Léopold se mit à hurler en direction des membres :


- VOUS AVEZ BIENTÔT FINI VOS CONNERIES, BANDE DE DEGEN-


Réflexion. C'était une alarme. Depuis quand il y avait une alarme ? Même pour le feudeymon du bal, il n'y en avait pas eu.


- Okay on remballe.

Il allait fermer la porte quand il vit l'une de leurs invités débarquer. Il attendit qu'elle se munisse de son masque, et referma la porte. Bizarrement, l'alarme fut étouffée par les pouvoirs spéciaux de la pièce.

Léopold s'installa sur un banc proche du petit Mogg.


*Vous allez fermer vos mouilles, oui...*

A peine eut-il pensé cela qu'un baton apparut à ses côtés. Il tapa trois coups, comme au théâtre, et le silence se fit. Petite révérence au gosse pour l'inciter à commencer la réunion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Wood
Serdaigle-KilljoyavatarSerdaigle-Killjoy



MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   Sam 10 Mar - 9:10


Ils avançaient toujours, mais Jake restait tout de même prudent même si la marche avait ralenti. On ne savait jamais à quoi s’attendre, la vie était tant faite de surprises indésirables. La vie ne se contrôlait malheureusement pas, et le passé lui avait appris à s’adapter rapidement et surtout de façon irréprochable.

- De quoi prétends-tu parler, Wood...

Ton froid, typique d’Alice, du moins ce qu’il en pensait. C’était une fille à l’allure très hautaine, et qui avait de l’audace, aucune peur apparente, ou qui tout simplement … les effacées de la surface de la Terre pour les camoufler au fin fond de son être.
Elle l’avait nommée par son nom, situation désagréable, comme un manque de respect de son point de vue. Mais qu’est-ce le respect quand on s’appelle Von Gotha ? Rien. Placé haut dans la société, c’est vous que l’on doit respecter et non les autres. Tout est une question d’infériorité ou de supériorité, simplement. La vie décide pour vous, sans vous laisser un choix quelconque.

- Je regrette surtout de dépendre de toi pour m'échapper d'ici.

Une autre envie parmi les autres. Se retourner et lui fracasser la tête. Sans lui, elle serait encore à Poudlard, et qui sait peut être en train de se faire emmener dans l’endroit redoutée par tous les criminels. Pourquoi ne l’avait-il dont pas laissé là-bas se débrouiller seule ? Réponse évidente. Tout aurait été de sa faute, et les conséquences auraient été pour lui. Néanmoins, cette situation possédait des aspects comiques. Elle n’avait pas d’autres choix que de le suivre, car seul lui pouvait la sortir de cette pagaille voulue. C’était comme un individu dépendant de substances illicites sans qu’il le veuille.

*La vie est injuste*

Le trajet se poursuivait, et Jake pouvait apercevoir la trappe qui menait dans la cave de chez HoneyDukes. La soulevant, il se faufilait discrètement dans celle-ci qui contenait une odeur forte et douce à la fois de sucre, typique de cette confiserie. Aidant Alice, il refermait la trappe ensuite, simple mesure de sécurité. Quelques enjambées plus tard, ils se trouvaient dans les sombres ruelles de pré-au-lard, désertes. Toujours aussi déterminé, il se dirigeait vers un réverbère qu’il s’empressa d’éteindre d’un coup de baguette magique. Désormais, ils étaient hors de danger, pour l’instant. La marque des ténèbres étaient encore largement visible au dessus de Poudlard, et illuminée le ciel sombre de la nuit. Peut être qu’à cette heure-ci Battistelli était découvert, et que chaque personne s’inquiétait encore. Mais il n’y avait plus aucune raison pour que les élèves paniquent, à cet instant même.
Jake venait d’accomplir sa mission, et il devrait rapidement retourner au château afin de ne pas paraître suspect. Un air songeur se dessiné.
Surpris, Alice se retourna brutalement et lui donna un coup de poing dans le ventre qui l’obligea à se tasser légèrement sur lui-même, et qui par la même occasion lui raviva sa colère jusqu’à présent évaporée. Il venait d’être pris par surprise, et rien n’était plus désagréable que ce ressenti.

- Ne t'avise plus jamais de me traiter comme tu l'as fait ce soir. Apprends à tenir ta place, Jake...

Se redressant précipitamment, il levait son poing qui avait comme intention première de rencontrer le visage de la jeune fille. Arrêt, pause. La fixant droit dans les yeux, le regard noir, la dernière phrase raisonnait. Des menaces qui sauraient se mettre à exécution si besoin était.

*Salle petite c’nne.*

Le visage crispé, il laissait tomber son bras le long de son corps, tout en soupirant de fureur. Il ne devait pas, il ne pouvait pas, bien qu’il en meure d’envie. Faire ça serait nuire à lui-même. Il se détruirait plus qu’elle, une certitude. Supérieure, c’était le mot exact. S’il la frappait, il le regretterait réellement. S’adossant contre le mur proche, il la fixait toujours d’un regard noir. Faible, inférieur.

*…*

Un, deux, un deux. Les battements de son cœur retentissaient encore comme une cloche d’église dans son esprit. Sa trachée lui brûlait, et la sensation étrange se faisait ressentir dans tout son corps.

*Espèce de bourge !*


Colère immense, et qui pourtant ne pouvait, ne devait pas s’exprimer. Mise à l’épreuve rude. Elle était là, en vie, grâce à lui, et elle ne lui était même pas reconnaissante. Lui dire ? Non, inutile. Enfantin.

*Une personne hautaine, et provocante. Sadique.*


Cependant, elle n’acheva pas sa phrase, mais Jake avait quelques idées de la suite. Interrompue par un bruit sourd très peu discret, c’était l’un d‘entres eux. Raf’, frère de Gregory, sur une moto provoquant un raffut.

*Bientôt je n’aurais plus à te supporter.*

Désormais, tout n’était plus qu’une question de temps. Alice s’envolerait bientôt avec Raf’ pour peut être ne plus jamais revenir. Mais leur fonction les réunirait qu’ils le veuillent ou non.

Allez suis-moi, on a pas d'temps à perdre.

Oui, même s’ils étaient hors de danger pour le moment, ils ne devaient en aucun cas errer dans les rues. Raf’ adressa un clin d’œil à Jake qui provoqua un léger sourire sur ses lèvres, un encouragement. Oui car tout n’était pas fini, loin de là. Il devait encore retourner à Poudlard sans se faire remarquer.
Sans perdre de temps, Raf’ s’installait sur sa moto et conviait Alice à le rejoindre. Cette situation était hilarante, et guérissait son infériorité.

- Monte, magne-toi.

Sans broncher, elle s’installait derrière lui en position à cheval, elle utilisait les gens pour ensuite s’en débarrasser.

- Tiens-toi bien à ma taille.

Rire intérieur. Ils s’apprêtaient à partir, le moteur vibrant rompant ainsi le silence de la nuit effroyable. Aucune discrétion. Une dernière chose. Criant assez fort pour qu’ils les entendent, Jake déclarait :

-Tu salueras ton frère pour moi !

*… à une prochaine fois Alice …*

A peine eut-il le temps de dire cette phrase, qu’ils étaient déjà assez loin. N’ayant plus rien à faire ici, il était plus que temps pour lui de rentrer à Poudlard.
Revenant sur ses pas rapidement, il dévalait les marches de chez honeydukes. A cet instant précis, Poudlard devait avoir bouché toutes les issues, et les professeurs devaient être en train de compter les élèves. Le temps lui était compté s’il ne voulait pas paraître suspect. Ouvrant la trappe par là où ils étaient entrés, il s’empressait de descendre dans le passage et de le refermer.
Appliquant le même sort que la fois précédente, Jake marchait à une cadence un peu plus soutenue, profitant ainsi pour évacuer le surplus de colère accumulée, qu’il ne pouvait exprimer.
Tout lui revenait alors en mémoire, comme si faire chemin inverse ravivait les souvenirs douloureux. Amber. Il espérait que rien ne lui était arrivé et qu’elle allait bien. Mais comment se sentir bien après avoir assister à une chose pareille ? Impossible, surtout pour elle.
Après de nombreuses enjambées, il était de nouveau devant le passage secret. S’arrêtant, il était immobile, songeur. Et si … Non. Il n’avait pas peur, mais possédait des doutes. Fermant les yeux sur ceux-ci, il ouvrait le passage secret, et se glisser dans le couloir discrètement. Premier réflexe, rapide coup d’yeux un peu partout. Toujours personne, mais un vacarme cependant plus pesant était présent.
S’assurant de bien refermer le passage secret, quelque chose lui revint en tête. Ce hibou qu’il avait reçu, le conviant à une réunion secrète. Peut être n’était-il pas trop tard… Gravissant les étages pour se rendre au septième, il adoptait une allure rapide. Essoufflé, il se trouvait devant le tableau, mais rien, personne.

*ET M*RDE !*

C’était trop tard. Furax pour de nombreuses choses, il n’arrivait plus à se contenir. Frappant contre le mur de ses poings rudes et secs, il se défoulait. C’était beaucoup trop de choses à assumer seul. S’appuyant contre le mur, il affichait du mécontentement, de la haine, de la colère … et de la tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Hysteria mode] We are legion. We are KILLJOYS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Chatbox: Mode d'emploi
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned
» Mode d'emploi de la Blogosphère
» On recrute! (mode d'emploi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem for a prophecy  :: Saison 1 :: Poudlard :: Septième étage-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit