Requiem for a prophecy

Forum RPG basé sur le dix-neuf ans plus tard de la saga Harry Potter
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marina Lauréana
Adminavatar
MessageSujet: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   Sam 17 Déc - 11:20

Bonjour à toutes et à tous !

Nous vous prions de ne poster que dans ce topic pour la sortie du 17/12
N'oubliez pas que vous n'êtes pas forcés de parler tous ensemble, vous pouvez très bien être chacun dans votre coin et parler par groupe sans vous gêner les uns les autres

Je vous invite à faire votre premier post dans la Grande rue de Pré-au-Lard, le lieu qui dessert toutes les lieux ici présents, afin de nous décrire votre arrivée - vous pourrez aussi nous décrire votre sortie du village dans cette même rubrique, si vous en avez envie.

Bon RPG !


___________________________________________

Vous êtes dans/à proximité de la Cabane Hurlante, réputée maison la plus hantée de Grande Bretagne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter-world.exprimetoi.net
Ruth Black
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy



MessageSujet: Re: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   Sam 31 Déc - 17:29

Main dans la main, deux silhouettes se dessinaient à l'horizon, s'avançant. L'ombre de la Cabane Hurlante se dessina devant eux. La jeune fille s'arrêta, regardant la vieille maison et les alentours. Malgrée lle, elle ne put que constater la beauté du paysage.

*Parfait!*

La jeune fille entraina son compagnon avec elle, descendant un sentier devenu quelque peu glissant à cause de la neige fondu. Ils dirigèrent vers les arbres, s'installant sous leurs ombres, sur des pierres

*-Très bien, tu comptes faire quoi maintenant? -Comme d'habitude, improviser! -...Tu sais que tu me désespères. -Je sais*

Ruth était mal à l'aise. Qu'est-ce qu'il lui avait pris de demander à Klaus de l'accompagner. Enfin bref, ce qui est fait est fait. Maintenant, il ne reste plus qu'à assumer. La Gryffondor prit son courage à deux mains et prit une grande inspiration et commença:

-Donc, comme je te l'ai dit tout à l'heure, si je voulais te voir, c'était pour te parler de l'autre jour...

*-l'autre jour, l'autre jour... ça déjà presque 1mois ma vieille, pense à changer de disque de temps en temps! -Chut è_é*

C'était... pas voulu. Mais pas du tout, je ne sais pas qu'il m'a pris. Je... je... Je ne tiens pas à te donner de faux espoirs, murmura-t-elle.

La jeune fille s'était vaguement expliquer, toujours en détournant le regard, admirant la Cabane Hurlante dont elle avait une parfaite vu. Elle se sentait mal, très mal. Elle se leva subitement, faisant quelques pas, se mordant les lèvres.

*-C'est à toi que tu donnes de faux espoirs...*


Ruth se retourna vers son ami. Le vent se leva soudain, faisant voler sa longue chevelure brune, ne cherchant pas à enlever les mèches qui lui gâchaient la vue. Pourquoi faisait-elle cela? Pourquoi refuser alors que tout son corps proclame l'inverse?

*-Vexer? Trahit? Susceptible?*

Sourire ironique. Elle n'était pas susceptible. Elle était libre. Libre comme l'air. Elle, gamine joueuse et volontaire, toujours à n'en faire qu'a sa tête, serait-elle devenu distante et posé, si ce n'est même plus?!
Non, surtout pas, Ruth ne le voulait pas!

*Je suis libre, qu'est ce qui me retient? J'ai tourné la page.*

Oui, tourné. Définitivement.
A cet instant, deux résolutions furent prises. L'une d'elle pouvant se faire dans l'immédiat.
Elle ignorait ce que penser Klaus à cet instant. Peut être était-il déboussoler? Si c'est le cas, elle n'allait pas arranger son cas. Elle avança vers lui, avec la ferme attention de terminer ce qu'elle avait commencé et ce coup ci, il n'aura pas besoin de la rattraper. Leurs lèvres se rencontrèrent, formant enfin un baiser parfait. La chaleur se rependit de nouveau dans le corps de Ruth, l'enivrant.


-Oubli ce que j'ai dit
, murmura t-elle quand elle sépara de lui, avec un petit rire.

*-Ruth? Oui, je sais. Je suis pathétique...*



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus Strife
GryffondoravatarGryffondor



MessageSujet: Re: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   Dim 8 Jan - 17:55

Il était là en train de la regarder, attendant la réponse de la demoiselle.

-Non, pas on fait quoi. Si je t'ai demandé de venir c'est pour… Elle fit une grimace provoquant un haussement de sourcil de la part de Klaus. C'est pour parler de l'autre jour, mettre les choses au point.

L’autre jour… Ah oui, ce jour, un mati n où il l’avait embrassée. Il s’en rappelait, comment l’oublier ? Ce baiser… bref, ne nous emportons pas trop, cette matinée avait été magnifique. Enfin, pour lui, ou pas… mais ce qui était arrivé par la suite, non. Cette journée où certains élèves l’avaient vu et l’avaient bombardé de questions inutiles, futiles et vraiment embêtantes et embarrassantes. Non, je ne les répèterai pas, ce serait dire trop et parler pour ne rien dire. Ecoutons plutôt ce que Ruth a à nous dire.

-Et pour cela, j'aimerais qu'on trouve un endroit tranquille.

Un endroit tranquille, ils n’avaient qu’à aller derrière une maison où il n’y a personne. Non, les habitants de cette maison les écouteraient. Alors, mais où y avait-il un endroit assez calme, non, complètement calme et à l’abri des oreilles curieuses, dans Pré-Au-Lard ? Un endroit où il ne figurerait pas dans les rumeurs ou dans le Daily Poudlard. Moi, je n’en vois pas vraiment, après si Ruth en avait trouvé un, cela serait vraiment bien.

-Viens.

Apparemment, la rouge et or avait trouvé un endroit. Il la suivie, sans prononcer un seul mot et puis, dire quelque chose serait finir la discussion avant qu‘ils ne soient arrivés. Donc, Klaus la suivait. En y pensant, tout à l’heure ils se regardaient droit dans les yeux, depuis un bon bout de temps qu’ils se parlaient, on pourrait croire que c’était bel et bien la première fois qu’ils se regardaient ainsi, pendant longtemps, sans se lâcher du regard. Il l’avait contemplée, admirée, elle était belle, même vraiment belle.

-Donc, comme je te l'ai dit tout à l'heure, si je voulais te voir, c'était pour te parler de l'autre jour…

Oui, elle l’avait déjà dit.

C'était... pas voulu. Mais pas du tout, je ne sais pas qu'il m'a pris. Je... je... Je ne tiens pas à te donner de faux espoirs, continua-t-elle.

… De faux espoirs ? Depuis quand Ruth était au courant pour les sentiments de Klaus à son égard ? Bonne question, peut-être était-ce passé du bouche à oreille, ce qui serait très probable, dans le cas où le Gryffondor l’aurait dit. Mais là, il ne l’avait pas prononcé, ni répété à un ami, ni crié sur tous les toits. Donc, pourquoi disait-elle cela comme si elle le savait ? Tant pis, cela resterait un mystère non résolu.
A moins que la charmante demoiselle aurait déduit que lorsque Monsieur Strife l’avait embrassé, cela voulait dire qu’il l’aimait… bon, bien sûr, c’est vrai et puis c’est tout à fait probable, en sachant qu’il n’est pas vraiment du genre à voler des baisers à toutes les filles qu’il rencontre au coin du couloir.

De faux espoirs, au moins, il était vachement rassuré qu’il n’ait pas énervé Ruth en l’embrassant aussi fougueusement. Donc, si il avait vraiment saisi ce qu’elle avait dit, elle insinuait que elle était partie contre sa volonté, elle ne le voulait pas et pourtant, comme une flèche, elle était partie à tout vitesse. Après, allez savoir ce qu’elle était allée faire.

Ah, et maintenant, le sortant complètement de ses déductions, ses pensées et ses idées vraiment inintelligente, un vent glacial passa, faisant inspirer profondément Klaus, comme pour empêcher le vent de venir en lui, des petits bouts de pierre ou autre vinrent tapoter sur sa peau, le vent étant trop fort, emportant avec lui toutes choses légères qu’il trouvait au passage, le déplaçant à une grande vitesse. Une tempête approchait, peut-être on ne sait pas, après tout, elle viendrait sans doute le soir, emmenant avec elle des orages et autre. Pourquoi le soir ? Et bien, le ciel n’était pas assez sombre ou autre pour qu’une tempête vienne maintenant.

Mais, Klaus à quoi pensait-il ? Ah oui bien sûr, le temps que je parlais de la météo, lui, contemplait la beauté et la chevelure de la demoiselle Ruth qui s‘était tourné vers lui. Enfin, cessons de discuter à propos du temps….

Chose inattendue ou attendue par le jeune Strife, Ruth s’avança vers lui, rapidement, d’un air déterminé, puis, arrivé à la hauteur de Klaus, elle s’approcha de plus en plus, vivement, posant ses lèvres sur celles de Klaus, un baiser envoutant se forma, délicieux, mais à peine eut-il le temps de savourer cet instant que Ruth se retirait déjà, petit à petit.

-Oubli ce que j'ai dit. Dit-elle tout en riant.

Et maintenant ? Que devait-il faire ? Première possibilité, rire avec elle et se faire passer pour un bête qui ne sait quoi faire. Deuxième option, la reprendre et continuer le baiser. Troisième choix, qui est la plus débile, partir en courant. Quatrième alternative, se forcer à pleurer pour montrer son mécontentement ou alors, s‘énerver contre Ruth. Certaines éventualités sont soit, impossible à faire, sachant que Klaus n’est pas très bon acteur, soit ridicules.

Bref, en tous les cas, ce qu’il préféra faire sur le moment, était de poser une question existentielle qui l’embêtait vraiment. Il se tourna vers elle, la regardant dans les yeux, le blanc des yeux, ne la lâchant pas du regard, puis il prit les épaules de la demoiselle et lui dit.

- Ruth... Tu avais dit ça parce que tu crois avoir toujours des sentiments pour Aldric ou... ?

Le Gryffondor relâcha son étreinte, faisant quelques pas, tournant en rond, regardant le sol, le ciel, non, il gardait la tête baissée, ou plutôt droite, non, légèrement penchée vers le bas. Bref, il faisait les cent pas, passant nerveusement sa main dans ses cheveux, puis, puis dos à Ruth, il dit…

- Je ne veux pas être un remplaçant...

________________Requiem for a Prophecy________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth Black
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy



MessageSujet: Re: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   Mer 11 Jan - 17:09

Petit Pantin, tu croyais quoi? Réussir à tout effacer dans un éclat de rire futile. Pathétique petit être inférieur, regardes toi, regardes ton cœur, tu me fais pitié...

Le gout de ses lèvres resta à jamais graver dans sa mémoire. Son parfum lui fit tourner la tête en plus de sa chaleur enivrante. Ruth était bien avec lui.


*Pourquoi avoir attendu si longtemps? Suis-je bien stupide des fois!*


Si stupide que maintenant Klaus ne savait plus quoi pense, ni quoi faire. Ruth fut surprise quand il l'a pris par les épaules, la regardant dans les blancs des yeux. Qu'avait-elle fait? Son cœur se sera... Et oui, Petit Pantin, contrairement à toi, il ne t’appartient pas, tu ne peux pas le faire subir toute tes volontés, tes moindres changements d'humeurs, tes moindres caprices!

- Ruth... Tu avais dit ça parce que tu crois avoir toujours des sentiments pour Aldric ou... ?


Stupeur. Ruth écarquilla les yeux, mise devant le faite accomplis. Il s'agissait bien de ses paroles, de ses sous-entendus. La question qu'elle s'était posé durant tout le mois: aimait-elle encore Aldric?
Le jeune homme en question avait pratiquement disparu, dans tous les sens des termes. Elle ne le croisait plus dans les couloirs, ni même dans la salle commune des Gryffondors ou ailleurs. Que devenait-il? Elle aimerait le revoir mais il semblait s'être volatilisé de la surface de la Terre. D'abord inquiète, elle avait fini par le sortir de ses pensées, d'autres problèmes venant le remplacer. Mais en attendant, la question des sentiments restaient mais le simple fait d'être en présence de Klaus faisait chavirer son cœur et plus aucunes questions ne posaient: c'était lui qu'elle avait choisi. Ce dernier relâcha son étreinte, faisant quelques pas, tournant en rond comme un lion en cage.


*J'ai semée le doute dans son esprit. Qu'est-ce que j'ai fait? Pourvu que ce ne soit pas trop tard...*


La suite des évènements était plus que décisive pour leur relation: soit ça fonctionner, soit ils repartaient chacun de leur côté avec des regrets.


- Je ne veux pas être un remplaçant...


Coup de poignard. Le jeune homme avait lâché cette phrase en lui tournant le dos. Ruth le regardait, figé. Comment lui expliquer. La peur prit possession d'elle. Elle ne voulait pas le perdre. S'approchant de lui en silence, elle posa ses mains sur le dos du jeune homme, y appuyant sa tête, comme las.

-Tu n'es pas un remplaçant, je ne le tolèrerais pas. Il est vrai que... Que j'avais encore des doutes sur mes sentiments, tu m'avais littéralement prise au dépourvu la première fois car... Aldric venait juste de... de me... quitter et je savais plus où j'en étais...

Un simple murmure, quand le vent qui soufflait à cet instant avec force, comme s'il était représentatif du tourment des deux jeunes amants. (désolé mais je kiffais trop la rime là *o*)


-Mais si tu ne veux pas de moi, je le comprendrais parfaitement. Je n'aurais pas du jouer avec tes sentiments.


Elle se recula, ses mains toujours sur le jeune homme, reculant jusqu'a qu'elle se détache avec regret et elle se retourna, les larmes aux yeux.


-Pardonne-moi si c'est le cas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus Strife
GryffondoravatarGryffondor



MessageSujet: Re: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   Sam 14 Jan - 20:26

Voilà, il l’avait dit maintenant, plus rien ne le gênait, pas même une petite question qui l’embêtait, rien. Il ne s’était pas retourné, de peur de voir la réaction de Ruth. Mais, il ne voulait pas être un remplaçant, un bouche-trou comme l’on dit. Il voulait être seulement certain qu’elle ne le laisserait pas si une personne revenait. Il voulait qu’elle ne soit qu’à lui. Cela pouvait paraître égoïste mais on peut dire que Ruth était l’une des seule filles qu’il avait vraiment aimé. Bref, des sentiments, on en parle et on ne laisse pas la place à la Gryffondor, pour qu’elle puisse parler.

Enfin, parler ou faire ce qu’elle voulait faire. Il entendit des pas, dans la neige, l‘écrasant… et sentit des mains sur son dos, chaude, celles de Ruth, bien sûr, qui d’autre ? Donc, une chaleur réconfortante, rassurante, au moins, elle n’était pas partie en entendant les paroles de Klaus. Le rouge et or voulut tourner la tête pour regarder Ruth, mais cette dernière s’était installée gentiment sur son dos en y déposant sa tête.

-Tu n'es pas un remplaçant, je ne le tolèrerais pas.

Le calme revint de plus en plus dans l’esprit de Klaus, la tranquillité revenait de plus en plus. Au moins, il n’était pas un remplaçant, et ça le plaisait beaucoup.

Il est vrai que... Que j'avais encore des doutes sur mes sentiments,

Ah… Klaus leva un sourcil, non. Il avait bien compris, cette phrase était au passé, donc maintenant elle n’avait plus de doutes sur, ce qui voulait dire que… non, n’allons pas trop vite. Ne nous faisons pas de faux espoirs, mais tiens, Ruth avait dit l’inverse tout à l’heure. Bref, je ne sais plus où mettre la tête.

Tu m'avais littéralement prise au dépourvu la première fois car... Aldric venait juste de... de me... quitter et je savais plus où j'en étais…

Ah oui, c’était vrai. A peine qu’elle venait de quitter Aldric que Klaus était déjà là à l’embrasser. Bon, il avait, d’un côté exagéré et d’un autre profité de la situation dans laquelle Ruth était exposée. Mais que faire devant elle ? Que faire si elle était si belle, et encore maintenant. Que devait-il faire lorsqu’il avait vu qu’elle avait l’air d’avoir besoin de réconfort ? Bref, Klaus était vraiment tombé sous son charme.

-Mais si tu ne veux pas de moi, je le comprendrais parfaitement. Je n'aurais pas du jouer avec tes sentiments.

Ah ! Que dire ? Que faire ? C’était la panique dans son esprit, tout tournait, ainsi que dans son cerveau, il cherchait une solution à ça, comment il devait arrêter de faire dire à Ruth des paroles qui les éloignaient de plus en plus. Et le plus pire arriva, elle venait de se détacher de lui, s’éloignant de plus en plus, comme si chaque centimètres en plus qui les séparaient enlevaient une partie du cœur de Klaus. Bouleversement dans la tête du rouge et or, il ne sentait plus la douce chaleur qui le tenait un instant plus tôt.

-Pardonne-moi si c'est le cas…

Y remédier, il fallait remédier à ce problème, elle s’en allait ? Non ! Impossible. il se retourna, les yeux grands ouverts, elle n’avait pas vraiment compris. Elle n’avait pas entièrement joué avec ses sentiments, puisque c’était lui qui avait débuté toute cette histoire. Oui, c’était lui qui avait tout commencé en l’embrassant, en l’aimant... Haha, mais nous ne sommes pas dans un film…
Donc, revenons, il devait l’arrêter mais le problème qui se posa soudainement était la façon dont il devait formuler sa phrase ou plutôt une phrase. Plusieurs possibilités se présentent alors :
Un, comme dans les films : Non ! Je t’en prie, reste, je t’ai toujours voulu, je t’aime Ruth et là il l’embrasse…
Deux… en fait, il n’y a qu’une proposition qui s’illumine dans ma tête.
Bref, pour l’instant, tout en se tournant vers elle, il la retint, et la fit pivoter pour qu’elle puisse être face à lui. CATASTROPHE ! Elle pleurait, ah qu’il s’en voulait. Non, il n’aimait pas voir ça, et dire que la dernière qu’il avait fait couler les larmes d’une fille ça datait d’il y a très longtemps. Ah ! Horreur ! Il s’en voulait, il était honteux. Il fallait régler ça, comment ? Que faire ? La panique bouillonnait en lui. Tout d’abord, il mit ses mains sur le visage de la demoiselle pour lui enlever les quelques larmes qui ruisselaient le long de ses joues. Ensuite ? L’embrasser ? Non, ce serait donner une réponse incertaine, sans mots.

- Ecoute Ruth.


Que dire ? Maintenant qu’il lui avait demandé de l’écouter ? Trouver quelque chose… mais quoi ?

- Ce n’est pas ce que tu penses.


Il inspira profondément, toisant la demoiselle du regard. Il devait lui faire comprendre l’inverse de ce qu’elle pensait sans passer pour un garçon sentimental ou trop romantique. Mais, qu’Est-ce qu’elle pensait au juste ?

- Ne te fais pas des idées noires aussi vite.
Dit-il en riant, légèrement, mais vraiment légèrement, à peine percevable.

Il cligna des yeux plusieurs fois, doucement, cherchant au plus profond de lui-même les mots, les mots à dire dans ce genre de situation. Dans une boîte « mots » qui se trouve dans un tiroir : « affaire urgente », de l’armoire : « sentiments » qui se trouve dans la pièce « vie de tous les jours » qui se trouve dans son cerveau. Ah la la, son cerveau était tellement rempli de choses qu’il devait essayer de retrouver à chaque fois. Bref, inutile de parler de ses organes et tout ça, ça ne mènera à rien !

- Pars pas…

Et ensuite ? Ah ! En tout cas, cette petite boîte à mots marchaient vraiment bien… Faux ! Elle ne servait à rien, tant pis, il devrait se débrouiller tout seul.

- Si…

… Blocage intérieur. Klaus ne trouvait plus ce qu’il avait en tête. Ne pas être trop sentimental, mais il n’avait pas d’autre choix.

- Si je te perdais… je sais pas ce que je ferais…


Oui, et maintenant ? Attendre… Attendre quoi ? Que Ruth réponde ! Qu’allait-elle faire ? Ah ! Et le problème c’est que, la plupart du temps, les histoire d’amour à cet âge là ne durent jamais longtemps, à moins d’un miracle ou que les sentiments éprouvés soit vraiment sincères. Bref… la réponse de Klaus était, dans tous les cas, un peu trop romantique.

________________Requiem for a Prophecy________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruth Black
Gryffondor-KilljoyavatarGryffondor-Killjoy



MessageSujet: Re: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   Mer 18 Jan - 15:49

Partir sans se retourner, sans faire marche arrière. Les larmes gagnaient Ruth, sans pouvoir les retenir. Elle voulut courir, hurler mais ses pas restaient lents, comme si une partie d'elle-même attendait quelque chose, un ultime espoir. Les bras croisaient pour se protéger du froid, elle chassa d'un geste rageur les larmes glacées qui coulaient sur ses joues. Il lui manquait déjà, sa chaleur enivrante, son regard envoutant.

*Pense à autres choses...*

A quoi? A quoi pouvait-elle bien penser? Son visage restait graver dans son esprit, ainsi que ses paroles, à l'en rendre malade, dingue...


*Tu fais une connerie...*

Rire ironique. Non vraiment? D'ailleurs, que faisait-il? Comment réagissait-il? S'en fichait-il? Toutes ses questions martelaient son esprit sans pouvoir les arrêter. Elle était presque rendue à la fin du chemin quand quelqu'un la fit pivoter.

*C'est quoi cette manie qu'on les gens de me faire tourner quand ils veulent me parler, non mais sérieusement!!*

Réflexion limite déplacé quand on voit le contexte mais cette habitude commençait à l’exaspérer. Elle n'était pas un simple pantin à qui on coupe et rajoute des fils, juste pour le plaisir, pour mieux le manipuler. Frisson. Manipulation, un autre mot qu'elle pouvait mettre dans son dico des expressions détestait. Enfin bref, en attendant, Klaus tenait la jeune fille face à lui et il sembla s'en vouloir de voir qu'elle pleurait. Ruth ignora son regard jusqu’à qu'il prenne son visage entre ses mains, essuyant ses larmes. La jeune fille ferma les yeux, profitant de cet instant avec plaisir.

- Écoute Ruth.


La jeune fille rouvrit les yeux, regardant Klaus, toute ouïe. Comme déconnecter, Ruth attendit la suite des paroles du jeune homme.

- Ce n’est pas ce que tu penses.


Haussement de sourcil perplexe. Que pensait-elle au juste? Que c'était sa faute? Oui ... Sauf que Klaus semblait penser que c'était plutôt la sienne. C'est du moins ce que son regard semblait dire, déroutant un peu Ruth qui recula légèrement son visage, par pur réflexe, tellement elle fut surprise.

*Bon, on va couper la poire en deux, c'est notre faute à tous les deux, d'accord*

Elle voulut lui dire cette pensée mais à peine elle ouvrit la bouche que Klaus continua, la forçant à ce taire.


-Ne te fais pas des idées noires aussi vite.

Ruth cru percevoir un rire dans les paroles de son ami, elle dut se trompait. Pour sa part, un fin sourire ce dessina sur son visage. Elle se faisait toujours des idées noires, à imaginer le pire quand elle a le meilleur, s'en était presque maladif. Un peu comme sa peur de la solitude... Un pur esprit de contradiction. Klaus sembla chercher ses mots, ce qui était bien la première fois. Ruth pencha légèrement la tête, curieuse. Qu'allait-il lui dire?


- Pars pas…

*Pardon?!*

Les yeux de Ruth s'agrandirent de surprise. Elle ne s’attendait pas à ça. Tout sauf à ça... Non, en fait, réflexion faite, elle ne s'attendait à rien. Ses deux mots sonnaient comme un ordre aux oreilles de Ruth et Ruth n'aimait pas particulièrement pas les ordres, même si elle avait souvent la manie d'en donner.

- Si…

*Si...?* Ruth était suspendu à ses lèvres, son cœur battant la chamade, prête à la chute libre. Elle commençait sérieusement à avoir peur. Que dire, que faire? Rien. Garder son calme et attendre la fin de cette phrase, le verdict.

- Si je te perdais… je ne sais pas ce que je ferais…

Les épaules de Ruth s’affaissèrent, sa bouche s’entrouvrit, ses yeux s'écarquillèrent et un léger frisson la parcouru. Ruth n'arrivait pas à croire ce qu'il venait de lui dire... Il tenait vraiment à elle... Un peu trop peut-être... Son cœur se serra. Une unique larme glissa sur sa joue, jusqu’à la main de Klaus, qu'elle tenait maintenant. Prise au dépourvu, la jeune fille ne savait plus quoi penser, ni quoi dire, ni même comment réagir, comme si on lui avait jeté le sortilège Stupéfix. Aux bouts de quelques minutes, elle eut comme un électrochoc. Son cœur recommença à battre, l'air froid rentra de nouveau dans ses poumons, la vie semblait revenir en elle.


-Klaus...!!

Ruth cria son nom en lui sautant au cou, enfouissant son visage en son creux, un sourire niais sur le visage. Elle le tenait à ne plus vouloir le lâcher, une main dans ses cheveux. Elle se mit soudain à rire de sa stupidité. Comment avait-elle aussi bête pour croire qu'il allait la laisser partir aussi facilement, sans rien faire pour le retenir.

*-Tu aurais fait la même chose pour lui, tu le sais très bien -...C'est vrai, pour une fois tu as raison.*


La jeune fille se détacha légèrement de Klaus, juste le nécessaire pour le laisser respirer car elle s'était rendu compte qu'elle le serrait peut être un peu trop fort. Obliger de se mettre sur la pointe des pieds pour se grandir, elle posa son front contre celui de Klaus, souriant toujours.

-D'accord... D'accord... Je ne partirais pas, si c'est ce que tu veux.

Ruth fut soudain prise d'une hésitation. Une peur irrationnelle prit possession d'elle.

*-Et si ça échouer? -Qui ne tente rien n'a rien. -C'est vrai tu as raison...*


-Hum... Je commence un peu à avoir froid dehors et puis, je n'ai pas très envie de me prendre une averse sur la tête. Ça te dit qu'on aille boire quelque chose de chaud?


Pourquoi fallait-il tout le temps qu'elle doute, qu'elle n’ait pas confiance en elle-même? Elle tenta de renflouer son mal être, en espérant que Klaus ne remarquait rien et ne se confondrait pas sur ce qu'elle ressentait. Elle avait finalement oublié Aldric. En espérant qu'il ne remettrait pas cette histoire en avant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortie du 17/12 [Le rpg se passe début février]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.
» QU'EST-CE QUI SE PASSE EN GUADELOUPE?
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Requiem for a prophecy  :: Saison 1 :: Reste du monde :: Pré-au-Lard-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com